Nos Partenaires

Auteur Sujet: La marche, mon genou, et moi...  (Lu 2923 fois)

05 septembre 2014 à 21:54:28
Lu 2923 fois

Cocoeau


Bonjour :)

J'ai besoin de quelques conseils suite à un petit accident de vélo ou je me suis abimé le genou. Je suis tombée toute seule sur une voie réservée aux vélos donc pas de danger grave à priori, sauf que depuis je boîte (l'accident date du 28 aout).
Je n'ai pas de douleur et mon genou n'a pas du tout enflé, j'ai eu mal sur le moment mais le lendemain ça allait mieux. J'arrive à bouger ma jambe sans soucis, mais pour marcher impossible, comme si ma jambe ne savait plus faire le mouvement. C'est très fatigant.

J'ai fini par prendre RDV chez mon médecin, j'y vais donc mercredi.
En attendant son diagnostic, j'aimerais votre expérience de sportifs, non pour me dire ce que j'ai mais pour envisager la suite. Comment protégez-vous vos genoux pour faire du sport, notamment en rando ?
Bien sur je ne compte pas me lancer dans un exploit sportif aussitôt guérie, bien au contraire, j'aimerais prendre des précautions pour recommencer en douceur et, s'il ne s'agit pas de prolonger ma vie, prolonger celle de mon genou...

Merci d'avance !

05 septembre 2014 à 22:02:46
Réponse #1

Ulf


Citer
Comment protégez-vous vos genoux pour faire du sport, notamment en rando ?

Alléger son sac + paire de bâtons. Pas de solution miracle je pense.

Prompt rétablissement.

05 septembre 2014 à 22:10:54
Réponse #2

Cocoeau


J'ai tendance à avoir "peur" des bâtons qui m'empêchent d'avoir les mains libres pour rattraper une éventuelle chute, mais si j'ai pas le choix je le ferais. Ce serait dommage à 20 ans d'avoir un genou de vieille !

Quant à l'allègement du sac, je le fais dans la mesure du possible, sans renoncer à ma sécurité (bien sur) et en gardant un minimum de confort - pour bien marcher j'ai besoin de bien manger et de pas trop mal dormir...

Merci en tout cas Ulf :)

Une attelle ou bande pour mes prochaines sorties aurait-elle une quelconque utilité ?

05 septembre 2014 à 22:16:18
Réponse #3

musher


Tout dépend de ce que tu as.

Il y a plusieurs solutions.
- De la kiné pour  renforcer les tendons de ton genou si ils ont pris.
- Une genouière pour alléger les efforts latéraux sur ton genou
- Alléger le poids sur les genoux (sac moins lourd, baton de marche) si l'articulation a souffert.




05 septembre 2014 à 22:23:31
Réponse #4

Ulf


J'ai tendance à avoir "peur" des bâtons qui m'empêchent d'avoir les mains libres pour rattraper une éventuelle chute, mais si j'ai pas le choix je le ferais. Ce serait dommage à 20 ans d'avoir un genou de vieille !

Les bâtons sont mes appuis. Sans eux, je serai déjà tombé pas mal de fois.

Ceci dit, je ne me passe pas les attaches autour de mes poignets afin de pouvoir éjecter le bâton si je chute réellement.

05 septembre 2014 à 22:27:40
Réponse #5

guillaume


J'ai tendance à avoir "peur" des bâtons qui m'empêchent d'avoir les mains libres pour rattraper une éventuelle chute, mais si j'ai pas le choix je le ferais.

Même avec les lanières autour des poignets, j'arrive à me rattraper si j'en viens à tomber;

Seulement, je tombe beaucoup, beaucoup moins souvent en terrain escarpé avec mon bâton ;).

a+

05 septembre 2014 à 22:34:21
Réponse #6

musher


J'ai tendance à avoir "peur" des bâtons qui m'empêchent d'avoir les mains libres pour rattraper une éventuelle chute
Tu vas vite apprendre à te rattraper avec tes batons. Ca évite de se faire mal aux mains, tu commences à te rattraper dès que tu trébuches et non quand tu as les mains au sol.

Quant à l'allègement du sac, je le fais dans la mesure du possible, sans renoncer à ma sécurité (bien sur) et en gardant un minimum de confort - pour bien marcher j'ai besoin de bien manger et de pas trop mal dormir...
Tu passeras à la chariotte  :D : ou à l'ane de bat. C'est sympa d'avoir un copain (même bruyant) pour randonner

Une attelle ou bande pour mes prochaines sorties aurait-elle une quelconque utilité ?
L'attelle va vite te géner ( à moins qu'on t'offre un perroquet et un chapeau de pirate pour compléter la panoplie.
La bande, faut savoir la poser pour pas couper la circulation et qu'elle serve à quelque chose.
Cf au dessus la genouilère.

05 septembre 2014 à 22:40:35
Réponse #7

Cocoeau


L'attelle va vite te géner
Hum, j'ai du mal à imaginer quelque chose de plus emm*rdant que la situation actuelle, vu comme je galère pour marcher !
Quant à l'âne de bât, pourquoi pas. J'adore les chevaux, donc je vois pas pourquoi je pourrais pas m'entendre avec un âne... ;D

Tout dépend de ce que tu as.

A voir quand j'aurais un diagnostic alors. Je suis incapable de dire ou j'ai tapé malheureusement, je ne me souviens pas de la chute (pas de perte de conscience, juste une peur bleue !) ce qui n'aide pas à savoir ce que j'ai.

05 septembre 2014 à 23:07:42
Réponse #8

musher


Hum, j'ai du mal à imaginer quelque chose de plus emm*rdant que la situation actuelle, vu comme je galère pour marcher !
L'attelle va bloquer ton genou. T'auras une vraie jambe de bois. Ca se justifie si tu as des tendons touchés et qu'on bloque le genou pour éviter qu'ils pêtent.

Il vaut mieux attendre d'avoir un diag plutot que de risquer d'agraver la situation.

En 2006, un matin. chute de 20 cm. Grosse douleur à la cheville puis plus rien. A midi, je boite encore un peu. Le soir, à l'hosto à coup de pied dans le cul. J'avais une fracture du tibia au niveau de la cheville.
Mal soignée et pas prise assez tôt comme il faut. Je suis passé à 2 doigts de l'arthrodèse générale.
Maintenant j'ai mes petits batons pour randonner, pas de rando de plus de 20 km voir 15 km en terrain accidenté et ma petite chariotte pour les bivouac.  :'(
La brêle, elle est à la retraite et pis elle boite encore plus que moi  ;D

Les genoux, les chevilles, les hanches, faut bien les soigner car c'est elles qui portent tout le poids du corps.

Pas de jambes, pas de rando  :D

05 septembre 2014 à 23:09:27
Réponse #9

Phil67


Les bâtons sont mes appuis. Sans eux, je serai déjà tombé pas mal de fois.
+1
Je me vautre plus souvent sans bâtons qu'avec bâtons en terrain escarpé (tant qu'il ne s'agit évidemment de grimpette obligeant à utiliser les mains).

Plus ça glisse (boue, neige) ou plus ça roule (pierres, branches), plus les bâtons sont utiles.


Citer
Ceci dit, je ne me passe pas les attaches autour de mes poignets afin de pouvoir éjecter le bâton si je chute réellement.
Souvent on enfile les dragonnes "à l'envers" : risques de torsion du poignet ou du pouce (accident fréquent chez les débutants à ski enfilant mal leurs dragonnes).

À éviter (dangereux) :



En enfilant les dragonnes dans le "bon sens" il suffit d'ouvrir la main pour la libérer instantanément (le bâton pendouille alors librement sous le poignet).


Source des photos : http://www.skipass.com/forums/sports/ski/sujet-117941.html
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

05 septembre 2014 à 23:22:01
Réponse #10

LAURENT-COQ


Il y a encore peu de temps, je trouvais que c'était un attirail de papys... Puis un jour... J'ai essayé et là... Bête chute accompagnée d'une belle entorse ;0)

Heureusement qu'ils étaient fixés sur mon sac...

Les bâtons m'ont permis de retrouver un chemin correct puis une route et un lifte jusqu'à une ville dotée d'un médecin :0)
Depuis pour les longues sorties j'aime savoir qu'un bout de métal peut m'aider à sortir d'une situation merdique....

05 septembre 2014 à 23:32:41
Réponse #11

Phil67


Je n'ai pas de douleur et mon genou n'a pas du tout enflé, j'ai eu mal sur le moment mais le lendemain ça allait mieux. J'arrive à bouger ma jambe sans soucis, mais pour marcher impossible, comme si ma jambe ne savait plus faire le mouvement. C'est très fatigant.

J'ai fini par prendre RDV chez mon médecin, j'y vais donc mercredi.
De toutes façons il n'y a pas à tergiverser : repos forcé en attendant un diagnostic précis.


Citer
En attendant son diagnostic, j'aimerais votre expérience de sportifs, non pour me dire ce que j'ai mais pour envisager la suite. Comment protégez-vous vos genoux pour faire du sport, notamment en rando ?
Il n'y a pas non plus de secrets : bâtons, sac léger (MUL ou au minimum ML), démarche souple.

Éviter de marcher avec des gros godillots semi-rigides : c'est les genoux qui trinquent. Privilégier des chaussures souples à semelles pas trop rigides ni trop épaisses. Apprendre à "poser" le pied (à plat sans taper du talon) et à dérouler naturellement (démarche "féline").

Avec les années je suis passé progressivement de basses type "multi activités" aux trails et maintenant aux semi-minimalistes : mes genoux et mes chevilles (hyperlaxes) ne se sont jamais portés aussi bien (tout en augmentant les distances et dénivelés en courant ou en marchant). En revanche ça demande un travail d'adaptation progressive.


AMHA les genouillères et autres ne sont qu'un plâtre sur une jambe de bois. C'est destiné à dépanner temporairement en phase de rémission d'une blessure, mais pas à être utilisé régulièrement. Le risque à long terme est au contraire de fragiliser encore plus l'articulation qui n'est plus sollicitée naturellement.
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

05 septembre 2014 à 23:38:20
Réponse #12

Phil67


Il y a encore peu de temps, je trouvais que c'était un attirail de papys... Puis un jour... J'ai essayé et là... Bête chute accompagnée d'une belle entorse ;0)

Heureusement qu'ils étaient fixés sur mon sac...
Dommage : s'ils avaient été en mains tu aurais probablement évité une entorse ! ;)


Citer
Les bâtons m'ont permis de retrouver un chemin correct puis une route et un lifte jusqu'à une ville dotée d'un médecin :0)
Depuis pour les longues sorties j'aime savoir qu'un bout de métal peut m'aider à sortir d'une situation merdique....
Règle de base en survie : plutôt que d'essayer de se sortir d'une situation merdique il vaut mieux éviter en amont de s'y trouver.

Tu devrais tester réellement les bâtons (qui ne s'utilisent pas comme des cannes de papys). ;)


EDIT :
Un peu (beaucoup ;) ) de lecture chez les MUL :
   - [Bâtons] Baton or not baton [SRSR]
   - [Bâtons] 1 or 2 bâtons, that's the question :)
« Modifié: 05 septembre 2014 à 23:43:41 par Phil67 »
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

05 septembre 2014 à 23:41:59
Réponse #13

Cocoeau


Les bâtons m'ont permis de retrouver un chemin correct puis une route et un lifte jusqu'à une ville dotée d'un médecin :0)

On peut voir ça comme un matos de survie alors. Je vais finir par m'y mettre.

Merci aussi à Phil67 pour son cours sur les bâtons, c'est tout bête mais on y pense pas !

Concernant le repos forcé, j'en suis très loin faisant mes courses et autres déplacements "vitaux" à pieds. Cela étant je n'ai pas l'impression que ça empire à la marche. Par ailleurs j'aurais peut-être pas dû, mais mon premier réflexe, spontanément, après la chute, a été de bouger ma jambe dans tous les sens pour vérifier qu'elle marchait bien, avant de rentrer à pieds... C'était un réflexe, et comme pas mal de réflexes c'était peut-être idiot :-\
Bon évidemment je n'ai pas fait de sport depuis la chute, mais j'ai tout de même pas mal sollicité mon genou. Est-ce que ça vaut encore le coup, une semaine après, de me mettre au lit pour ne plus bouger ?

05 septembre 2014 à 23:55:53
Réponse #14

Hurgoz


Yo,

En attendant son diagnostic, j'aimerais votre expérience de sportifs, non pour me dire ce que j'ai mais pour envisager la suite.

La suite c'est maintenant  ;)

Pour ma part, mes appuis, je les chouchouttes, les entretien et leur évite des malheurs. C'est rapidement trop handicapant. Avant de vouloir crapahuter, prend le temps de te soigner; c'est une étape complètement indissociable du reste: un sportif qui force même sur une blessure, est un imbécile (sauf si t'es planté seule et que t'as pas d'autres choix pour rentrer).

Après, je suis assez de l'avis général: les bâtons aident et rythmes les mouvements. Pour ce qui est des bandes, je m'en serre pour ma part si je sent que ça a tirer sur un genoux pour maintenir le temps du rétablissement.

Après, le poids général (pas que celui du sac, le tiens peu - je ne connais pas ta corpulence - avoir une importance) va peser sur tes appuis (hanches, genoux, chevilles). Plus le poids est important, plus ils morflent.

Enfin: A L I M E N T A T I O N! Le corps à besoin d'apports variés pour se maintenir: tu peux trouver dans les aliments des anti-inflamatoires, des anti-oxydants qui aident à l'entretien de la machinerie :)

bonne soirée

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

06 septembre 2014 à 00:04:08
Réponse #15

Cocoeau


58kg pour 1m71, IMC entre 19 et 20, donc je pense que mon poids n'est pas un souci pour mes articulations. Je ne suis pas hyper musclée mais pas 100% gras non plus :)

Concernant l'alimentation, j'essaye de manger sain, varié, équilibré, bio et local si je peux, avec peu de produits animaux. Je n'ai pas de carences hormis une petite en fer mais rien d'affolant.

Et enfin, bien sur, je n'ai pas l'intention de partir randonner tout de suite. Mais une fois remise, je préfère reprendre avec 2000 précautions que de me refaire mal d'une manière stupide... Si déjà je peux faire de la marche tranquille sans gros dénivelé pendant les vacances de la Toussaint je serais contente. Je suivrais évidemment l'avis de mon médecin !

06 septembre 2014 à 00:48:58
Réponse #16

Hurgoz


58kg pour 1m71, IMC entre 19 et 20, donc je pense que mon poids n'est pas un souci pour mes articulations. Je ne suis pas hyper musclée mais pas 100% gras non plus :)

C'était pas un jugement, hein! ;)


Citer
Et enfin, bien sur, je n'ai pas l'intention de partir randonner tout de suite. Mais une fois remise, je préfère reprendre avec 2000 précautions que de me refaire mal d'une manière stupide... Si déjà je peux faire de la marche tranquille sans gros dénivelé pendant les vacances de la Toussaint je serais contente. Je suivrais évidemment l'avis de mon médecin !

Alors, ça ne t'es pas forcément destiné, mais un truc que j'ai remarqué en ensignant: beaucoup de gens ne savent pas prendre leur appuie, et du coup sont "hors cahier des charges" du fonctionnement normal du corps (par exemple: plier la jambe en ne suivant pas l'axe de la cheville et du genoux, en poussant sur l'extérieur)....et ça, pour les foulures, c'est bien :/

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

06 septembre 2014 à 13:28:57
Réponse #17

Cocoeau


Je me sentais pas jugée, c'était juste pour préciser :)

Tu aurais un truc pour se rendre compte si on marche "mal" ? Vu que marcher est un geste que l'on fait sans vraiment y réfléchir, j'ai du mal à "visualiser" mon propre mouvement.

06 septembre 2014 à 13:46:57
Réponse #18

JQUPSDSA


Bonjour,

Comment protégez-vous vos genoux pour faire du sport, notamment en rando ?

Mon conseil est d'alléger au maximum le sac à dos.

Il y a plus de dix ans, j'étais parti en randonnée sur 5 jours avec sac a dos. AU bout du premier jour, j'ai eu mal au genou mais vraiment mal comme une pointe de couteau qu'on enfoncait dedans. Autant dire que les quatre jours suivant, cela m'a pas mal gâché le plaisir de la randonnée.

J'avais fait des analyses avec des médecins après mais je n'avais rien. Mais du coup, j'ai laissé tomber la randonnée.

Il y a 3-4 ans je me suis remis à faire de la randonnée avec un peu d'appréhension à cause de cette expérience. mais j'ai passé beaucoup de temps à optimiser mon sac à dos et à en faire baisser le poids. Ajd non seulement je n'ai absolument pas mal au genou mais en plus pas du tout au dos non plus.

Au minimum, à mon avis, le poids de base de ton sac à dos ne doit pas être à plus de 10-12 kilos et encore c'est beaucoup.

Aucun problème ne résiste à l'absence de solution.

06 septembre 2014 à 13:49:17
Réponse #19

Kilbith


Je me sentais pas jugée, c'était juste pour préciser :)

Tu aurais un truc pour se rendre compte si on marche "mal" ? Vu que marcher est un geste que l'on fait sans vraiment y réfléchir, j'ai du mal à "visualiser" mon propre mouvement.

On ne peut que te conseiller de te hâter vers le médecin comme tu l'as prévu cette semaine : une douleur articulaire qui persiste après un traumatisme c'est une bonne raison de consulter vite.

Sinon, on peut se faire "observer" lorsque l'on marche pour déceler un problème lors de la marche. C'est toujours mieux un pro compétent. Et puis bien sûr : observer l'usure de ses semelles. L'usure est rarement homogène et/ou symétrique entre les deux pieds.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 septembre 2014 à 13:51:56
Réponse #20

aliassteph


Quand tu verra ton docteur, demande lui de te prescrire une étude par un podologue, posturologue. Normalement ils sont compétent dans l’étude de ta position, de ton déroulement de foulée, de tes appuis et peuvent faire des semelles appropriées si besoin et t'aider au choix de chaussure...

07 septembre 2014 à 09:39:50
Réponse #21

alban


Bonjour
Personnellement je peux te conseiller d'aller voir un chiropracteur ou un ostéopathe.
Sinon mon prof de karaté porte une genre "d'attelle" pour maintenir son genoux qui a eu un traumatisme et il peut faire cours avec pendant 3h sans que ça le gène pour autant et il ne ressemble pas à robocope :)
http://www.medisport.fr/wp-content/uploads/2012/03/GENOU-838-Copier.jpg 
Sinon pour te remettre en forme une marche qui peut être efficace c'est la marche nordique..

Cordialement Alban
L'art est une démonstration dont la nature est la preuve.
George Sand

07 septembre 2014 à 09:49:50
Réponse #22

fry


Un genou douloureux et rendant la marche difficile après un traumatisme, c'est radio sans réfléchir, idéalement ça aurait du être fait le jour même.

Si les radios sont normales et l'examen clinique par le médecin peu contributif pour déterminer la cause, une IRM peut trouver son utilité, notamment pour ce que la radio ne voit pas ( lésions méniscales, ou lésions ligamentaires douteuses à l'examen ).

Le traitement dépendra de la lésion, en attendant ne force pas sur la douleur et repose au maximum ton genou de toute mise en charge.

07 septembre 2014 à 11:30:54
Réponse #23

Cocoeau


Des nouvelles :
Hier j'ai très peu marché, trajet lit-cuisine-canapé en gros :lol:, et le soir je boitais nettement moins. Après une bonne nuit de sommeil, je ne boite quasiment plus - je ressens une gène mais un oeil extérieur ne se rend compte de rien.

Ce qui ne m'empêchera pas d'aller voir un médecin, bien sur !

@ Fry : disons qu'à 21h (oui parce que j'ai eu la bonne idée de tomber en rentrant le soir), loin d'un hôpital et ne souffrant pas le martyr, il ne m'est pas venu à l'esprit que ça nécessitait une radio.
Je me suis dit que ça irait mieux le lendemain matin, j'ai mis de l'arnica et j'ai dormi, comme à chaque fois que je fais une chute - et jusque là ça allait toujours mieux au réveil !

Edit : au sujet du sac à dos, je ne suis jamais partie avec plus de 12kg (tout compris, matos + bouffe + eau au maximum) en poids de départ (sachant que le poids de la bouffe s'allège rapidement avec moi...) ;D
« Modifié: 07 septembre 2014 à 11:53:47 par Cocoeau »

11 septembre 2014 à 10:20:47
Réponse #24

Cocoeau


Ca y est, j'ai vu mon médecin, qui m'a dit qu'il n'y avait rien de grave : élongation en haut du mollet doublée d'un bleu à l'intérieur du muscle qui est déjà quasi totalement résorbé.
Je peux donc mener une vie normale et faire un peu de sport tranquille. Il m'a dit que mettre du diclofénac était une bonne idée, et de penser à la glace la prochaine fois.

Il pense qu'en tombant, je me suis retenue avec mon pied, et que le muscle du mollet a souffert à ce moment là. Quant au choc que j'ai eu au genou, il n'avait rien de grave, comme le laissait supposer la douleur déjà disparue à cet endroit le lendemain matin. Il a masqué la douleur du mollet sur le moment, ce qui est embêtant parce que sur une douleur musculaire apparue soudainement j'aurais eu le réflexe de mettre de la glace, alors que là ça ne m'a pas effleurée...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité