Nos Partenaires

Auteur Sujet: Décevant  (Lu 10364 fois)

18 octobre 2012 à 22:42:27
Lu 10364 fois

Andraste


Impossible d’avoir une discussion avec mon entourage sur le principe du survivalisme  :'( .... Tous se moquent et finissent par me parler de la fin du monde en décembre. Ils sont pleins de préjugés et c'est décevant.

Et vous, en parlez vous ?
« Modifié: 18 octobre 2012 à 22:52:24 par Andraste »

18 octobre 2012 à 22:59:50
Réponse #1

éclipse


Peut-être que "survivalisme" n'est pas le bon mot à employer quand on discute en société.
Peut-être que si tu utilises des termes comme "résilience", "autonomie" (do it yourself), "premiers secours" etc (et surtout si tu montres que tu sais faire), alors peut-être que tu seras mieux compris.

Moi aussi "survivalisme" me fait un peu marrer  :)
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

18 octobre 2012 à 23:28:17
Réponse #2

Richleau


Je confirme que parler de premiers secours, par exemple en impliquant les proches et a fortiori les enfants, fonctionne beaucoup mieux. D'autant que celle ou celui qui se rappelle de la conversation et va butiner sur la toile tombe invariablement sur Volwest qui, malgré de vrais bons conseils souvent, renvoie une image qui rassure moyennement (armes, optique assez consumériste, vision US qui peut faire tiquer certains). Je ne critique pas le gars: j'ai appris pas mal de choses grâce à lui, mais là on cause image et prime abord. Le but n'est certes pas de rassurer, mais doit-il inquiéter? Comme le mot "vivaliste" n'existe pas et que vivant n'est pas suffisant, peut-être faut-il arrêter avec "survivaliste". Il ne s'agit pas de politiquement correct. Ce terme a tellement été caricaturé depuis un demi-siècle qu'il me semble hors d'usage.

18 octobre 2012 à 23:44:17
Réponse #3

floproteus


Salut,

perso je prend souvent l'Etat comme exemple, expliquant qu'il conseil de se préparer sur quelques jours et que chaque pays à des réserves de céréales, etc... J'essais de partir du général à l'individuel, mais t'inquiète pas, on fini souvent par me parler de la fin du monde.... :glare: ;#
<<<  cliquez ici ;) !

19 octobre 2012 à 00:43:35
Réponse #4

redemsky


Moi quand j'en parle je ne parle pas de "survie", ou de "survivalisme".
Mais de prévention, de préparation a une situation de crise, d'entrainement "au cas ou"
Dés que tu met le mot survie dans une phrase, les gens pensent a rambo, bear grills et autres
Il faut juste avoir de bons arguments, parlé de la situations des tremblements de terre en Italie, etc.

Bref, si tu arrive et que tu fait "oué euh moi je m'entraine a la survie" ... Forcement tu va être catalogué

N’hésite pas! sert toi de certaines chose que tu as appris dans les livres, ou vu sur le forum
Affiche toi avec ces bouquins, pose des "problèmes" au gens du genre: "es que tu sait comment sortir d'une voiture quand tu est tombé dans l'eau" ?
(la réponse c'est "il faut attendre que l'eau soit quasiment entièrement rentré dans l'habitacle, prendre une dernière respiration et ouvrir et a ce moment la pression de l'eau ne s'applique plus puisque tu as de l'eau dans la voiture, donc la porte s'ouvre sans soucis)

Et puis ne t'en fait pas, ils saurons de trouvé le jour ou il y aura un soucis  :lol:
J’arrêterais de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de nous faire marrer (Coluche)

19 octobre 2012 à 02:19:53
Réponse #5

** Serge **


"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

19 octobre 2012 à 03:39:39
Réponse #6

redemsky


je cite la source de ce que j'avance dés demain ;) je suis sur d'avoir lu sa dans un bouquin de survie
J’arrêterais de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de nous faire marrer (Coluche)

19 octobre 2012 à 07:12:36
Réponse #7

b@s



Et puis ne t'en fait pas, ils saurons de trouvé le jour ou il y aura un soucis  :lol:

je plussoie ... je ne parle pas de mon mode de fonctionnement, mais certains essaint régulièrement de profiter de ma prévoyance pour rattraper leurs conneries ...

sinon comme les autres, le mot survivalisme, c'est trop connoté TF1 M6

19 octobre 2012 à 09:33:41
Réponse #8

zapi


C'est surtout une question de prévoyance,( pour les stocks de nourriture, eau, mazout de chauffage, une lampe de poche), de santé ( faut bouger un peu ) et de prudence élémentaire: sac a main dans la bagnole, quartier a éviter,... et de sociabilité: pas de faire de bras d'honneur en bagnole ( ma femme a du mal pour ça, et ça lui a deja causé des problèmes ), garder des bons contacts avec ses voisins et au boulot.

La survie c'est d'abord des règles élémentaires de prudence, de savoir vivre, et un esprit sain dans un corps sain, du bon sens. Après faut adapter a l'environnement et au mode de vie.

Parler d'exemples concret: coupure d'eau 24h, on avait de l'eau en bouteille.
La foudre, plus d'électricité, le gamin avait sa lampe de poche près du lit.
Coupure d'électricité, ou plus de mazout, on avait un chauffage d'appoint, et un réchaud et des bougies.

Les armes mieux vaut pas en parler: soit les gens sont contre et ils vont se fermer soit ils sont pour, ça sert presque plus a rien d'en parler. ( sauf si on habite dans des regions ou elles sont presque obligatoires ).

L'actualité offre de nombreuses occasions d'aborder le sujet de façon détournée. Monsanto empoisonne les rats? parlons jardinage....Cambriolage ?, parlons prévention.. n'oublions pas les accidents domestiques pour les plus petits et les plus agés.

par contre les adolescents devraient etre plus réceptif a la survie.

19 octobre 2012 à 09:50:41
Réponse #9

tonio


Je ne parle JAMAIS de "survivalisme" chez moi sinon la conversation dure 2 secondes et on me regarde comme si j'étais allumé. Pas question donc de parler d'armes sous un angle "défense" et de stock de munitions parce que les zombies vont débarquer ou de transformer la pelouse en potager parce que l'économie mondiale va s'écrouler et qu'il n'y aura plus rien à bouffer.

En revanche, je l'aborde sous un angle différent petit à petit.
- tiens, il fait vraiment froid tous les hivers et avec toute la neige qu'on a ça m'étonne qu'il n'y ai pas encore eu de grosse panne de courant, on pourrait acheter un petit groupe électrogène pour pouvoir démarrer la chaudière et faire tourner les frigos
- j'ai récupéré pas mal de matos médical (je travaille entre autre pour l'industrie pharma), j'ai fait un sac pharma d'urgence assez poussé avec des sutures, kits de perf, etc. Ca ne devrait jamais servie mais on ne sait jamais...
- ce serait pas mal d'avoir un peu de bouffe basique d'avance genre pâtes, riz, conserves, ça éviterait de prendre la voiture à chaque fois qu'on a besoin d'un paquet de coquillettes. Je gèrerais ça à la cave.
- Y'avait une super promo chez Lidl sur les pack de Vittel 6x2L ! J'en ai pris 6 ! (Allez hop, à la cave avec la bouffe  ;D )
- ce serait sympa de faire un potager avec les enfants dans le pré de ta grand-mère dont personne ne s'occupe, tu sais celui avec les pommiers
...

Pour moi, c'est juste une accumulation de petites choses petit à petit qui relèvent plus du bon sens qu'une mise en évidence frontale. Un peu de psychologie féminine, ça évite de passer pour un cinglé  ;D

19 octobre 2012 à 18:26:08
Réponse #10

Bombadil


Tu peux aussi prendre des exemples sur l'actualité.
Récemment, les incendies au Colorado: j'ai été marqué par l'interview d'un des mecs qui avait dû évacuer sa maison.
Le gars était désemparé, il a dit " je n'ai pu emporter que ma télé" (sic)
Là tu te dis que si le mec avait un bob, bien construit, il aurait su quoi prendre. Sa maison (et sa télé) aurait peut être brûlé, mais il aurait vécu la chose dans un meilleur  "confort". Meilleur exemple: la clé usb avec scan des docs d'identité, de salaire, d'achat (pour les assurances). Ce petit bout de plastique peut économiser bien des démarches.

Je me sers aussi d'exemples vécus par moi, que j'ai racontés à mes amis:
- être bloqué par la neige: heureusement que j'avais de l'eau, un duvet, une ration de bouffe.
- Aider un mec dont la voiture est à l'envers dans un ruisseau, portières bloquées car déformées, sous la pluie battante: vive le ResQ-Me.
- l'huile qui prend feu dans la cuisine: vive l'extincteur.
- la coupure à la con au boulot/en pique nique: mini kit médical avec désinfectant, pansements anticoagulants, pansements.
- panne de courant suite à une tempête: merci la cuisinière à gaz, les volets manuels, les bougies, la bouffe en stock.
- le pneu crevé de nuit, lampe torche HS, merci le stick lumineux.
- panne de bagnole en été, obligé de faire du stop: merci le chapeau et la bouteille d'eau.
- l'écharde lors d'un barbecue au milieu de nulle part: vivent le SAK et sa pince à épiler.
- la fille super canon qui ne peut pas allumer ça clope: merci le briquet bic... (  ;D )
etc...

Bref tous les exemples qui arrivent relativement souvent, à tout le monde, pas forcément graves,  et qui grâce à un peu de prévoyance, sont plus confortables à vivre, du moins, moins pénibles.

19 octobre 2012 à 18:59:17
Réponse #11

Andraste


Merci pour vos conseils  :up:

20 octobre 2012 à 00:41:24
Réponse #12

Poussin6367


Bonsoir,

Je suis un peu comme toi Tonio, je ne parle jamais de survivialisme, parce que personne ne sait ce que c'est mais tout le monde en a une idée.

Quand j'ai connu ma copine elle se moquait de moi parce que quoi qui l'arrive j'avais toujours mon sac avec moi, que je descende les poubelles, que j'aille à la superette en face à 10m ou que j'aille plus loin et elle trouvait ça idiot.
Alors quand je parlais du forum je disais que vous étiez des amateurs de randonnée et des militaires qui parlaient de trucs de militaires et d'amateurs de randonnée ... un jour j'ai fait l'erreur de dire que c'était surtout une concentration sur le thème de la vie dans des environnements complexes
"Ouais c'est du survivialisme quoi ... "
Tu sais ce que c'est le survivialisme ?
"Le survivialisme ... pfouuuuua ... je connais, c'est des mecs qui ont des caves de 3 étages et qui dorment sur des boites de conserves et de munitions. Même que y'en a ils apprennent à survivre tous nus et à abattre des arbres à coup de poing ... "
Nan mais ma chérie c'est pas ça, c'est surtout un état d'esprit, une mise en condition du corps et de l'esprit pour pouvoir revenir à des fondamentaux. Maintenant c'est vrai que la préparation mentale c'est bien, mais à un moment il faut aller sur le terrain et tester certaines choses.
"Ouais mais les survivialistes ils se préparent pour la fin du monde ..."

Point de Non-Retour ... on va appeler ça le point Manise : Tout discussion pourtant à la base sur la randonnée va finir par dériver sur la fin du monde à un instant T. ^^

Bref à un moment on a quand même emménagé ensemble et j'ai ramené mon matos ... Elle a un peu tiré la gueule au départ, je ne vous le cache pas ...
Et puis finalement en utilisant mes ciseaux pour lui couper ses pansements, en faisant chauffer une boite au réchaud un soir de coupure de courant elle a commencé à comprendre que c'était pas forcément être psycho mais juste un peu prévoyant.
Après elle ne comprend toujours pas pourquoi je garde un sac auquel je ne veux absolument pas toucher : Mais il prend de la place, il sert à rien et en plus tu l'utilises jamais, tu veux qu'on rachète des trucs que tu as déjà dans le sac ...
Forcément c'est difficile à expliquer parce qu'effectivement, à part pour vérifier le conditionnement et les dates de péremption je n'y touche jamais ...

Pour pas que ça parte en crise au final j'utilise des mots comme résilience ou prévention des risques, mais je ne sais pas si ça la fait tilter quand même ... Je crois qu'elle s'y fait parce que c'est comme ça et si un jour on a un souci quelconque elle dira ON avait tout prévu ^^
Je parle de ma copine mais j'imagine que pour énormément de gens les réactions seraient les mêmes et encore, elle accepte les arguments, les confronte, etc. Mes connaissances à la fac sont assez rétives à toute forme de préparation, en disant que ça sert à rien, qu'on a les pompiers pour ça, etc. Je n'en parle donc pas trop, voire pas du tout ...

Pour conclure je dirais que je n'en parle jamais le premier et quand je dois en discuter j'essaye de trouver des exemples de la vie courante pour le justifier, comme le dit Bombadil.

20 octobre 2012 à 12:17:17
Réponse #13

jacqueline


 Le semaine dernière j'ai fait une razzia au super marché , de quelques variétés de légumes en conserve, que je consomme régulièrement. ( ma troisième opération ).

 Razzia  limitée, car il y a peu de stock en rayon.

A la caisse je suis passée pour une tarée avec mes dizaines de boites de conserves et mes six litres d'huile.

Mais voilà , une semaine plus tard, les conserves que j'ai prises n'ont toujours pas été réapprovisionnées. Pourtant c'est pas encore le bronx.

 Alors je laisse les gens ricaner avec la fin du monde.. ;#

 Il y a deux ans on a eu un peu de neige, avec le bazar sur les routes des magasins n'ont pas été livrés ce jour là.  J 'en ai pris conscience à ce moment, et on est en Savoie pas sur la Cote d' Azur. Ca aurait duré une semaine, les rayons étaient vides.

En cas de coupure de courant , ce serait pareil avec les bougies et les piles ( et puis les caisses ne fonctionnent pas toujours ).

Seul un employé de la pharmacie, quand j'ai fait ma trousse de soins, m'a dit qu 'ils faisait des stocks depuis deux ans.      

20 octobre 2012 à 14:24:27
Réponse #14

Andraste


Je commence à réussir à convaincre mon mari de l’intérêt de la chose.... Depuis que je lui ai promis que nous investirons dans un barbecue au gaz (celui avec un brûleur pour casseroles).  En revanche mon fils de 11 ans lui est très réceptif au principe, il veut préparer son EDC (adapté à son âge). Je suis super contente.
J'ai aussi refait l'inventaire de ma trousse de premiers soins, il y participe et pose des questions.

Petite question au passage, que faites vous des produits "périmés" de la trousse de premiers soins ?

20 octobre 2012 à 19:25:51
Réponse #15

zapi


Quand la foudre est tombée une nuit sur la cheminée de la voisine et que celle ci a éclaté ( la cheminée donc ) et que les briques sont tombées sur le toit de ma chambre ( maison mitoyenne ) puis que le compteur d'électricité a commencé a fumer dans la cave, j'étais content que le gamin ait eu une lampe de poche.

Quand cet été-là le gamin s'est coincé la peau des c*u!lles dans la fermeture éclair de son short et qu'il ne pouvait plus bouger, ( on avait marché 3 h pour arriver la ) j'étais bien content d'avoir mon canif suisse pour exploser la fermeture éclair ( il a fallut 10 minutes pour y penser ), et trois jours après le meme canif servait a démonter la porte des toilettes pour libérer le fils d'un ami qui s'était enfermé.

Avec la ficelle de mon douk douk, j'ai réparé la chaussure de ma fille pendant une ballade.

Rien de très glorieux mais ça a bien dépanné a chaque fois.

20 octobre 2012 à 19:33:11
Réponse #16

tonio


Je commence à réussir à convaincre mon mari de l’intérêt de la chose.... Depuis que je lui ai promis que nous investirons dans un barbecue au gaz (celui avec un brûleur pour casseroles).  En revanche mon fils de 11 ans lui est très réceptif au principe, il veut préparer son EDC (adapté à son âge). Je suis super contente.
J'ai aussi refait l'inventaire de ma trousse de premiers soins, il y participe et pose des questions.

Petite question au passage, que faites vous des produits "périmés" de la trousse de premiers soins ?


Retour à la pharmacie pour tout ce qui est médicaments, les consommables genre compresses stériles et autre pansements, c'est poubelle. J'ai fait le tri il y a un mois et j'ai fait un bon sac plein de pilules en tout genre. Les médocs périmés sont rarement dangereux une fois la date de péremption dépassée mais leur effets risque d'être moindre. En revanche les jeter à la poubelle, ou pire dans les toilettes, c'est prendre le risque que ces produits se retrouvent dans le sol, les rivières et les nappes phréatiques.

21 octobre 2012 à 20:13:47
Réponse #17

floproteus


Citer
Quand la foudre est tombée une nuit sur la cheminée de la voisine et que celle ci a éclaté ( la cheminée donc ) et que les briques sont tombées sur le toit de ma chambre ( maison mitoyenne ) puis que le compteur d'électricité a commencé a fumer dans la cave, j'étais content que le gamin ait eu une lampe de poche.

Quand cet été-là le gamin s'est coincé la peau des c*u!lles dans la fermeture éclair de son short et qu'il ne pouvait plus bouger, ( on avait marché 3 h pour arriver la ) j'étais bien content d'avoir mon canif suisse pour exploser la fermeture éclair ( il a fallut 10 minutes pour y penser ), et trois jours après le meme canif servait a démonter la porte des toilettes pour libérer le fils d'un ami qui s'était enfermé.

Avec la ficelle de mon douk douk, j'ai réparé la chaussure de ma fille pendant une ballade.
On devrait épingler ça au sommet de chaque discussion sur les EDC :up: !


Citer
les consommables genre compresses stériles et autre pansements, c'est poubelle.
Pourquoi ? On peut considérer les compresses comme non-stériles et les utiliser en tant tel, non ;) ?
<<<  cliquez ici ;) !

21 octobre 2012 à 21:04:39
Réponse #18

Mishkin


Bonsoir,

Permettez-moi un léger HS

- l'huile qui prend feu dans la cuisine: vive l'extincteur.

Ceci nécessite d'etre complété pour ne pas etre dangereux, extincteur certes, mais pas n'importe lequel et pas n'importe comment.
http://video.prevention-incendie.commentkonfait.com/video/comment-eteindre-feu-friteuse-avec-extincteur-co2-presente-par-proinsec/1897
Pour ma part et pour ce cas de figure, c'est torchon mouillé + briefing de la personne exposée au risque ,une couverture ignifugée est également dispo chez moi mais je la trouve trop raide, moins enveloppante que le torchon.

Fin du HS. Reprenez, gens, reprenez ...

à+

Mishkin

21 octobre 2012 à 21:39:23
Réponse #19

Bombadil


Merci Mishkin de la précision concernant l'extincteur.
J'ai répondu peut-être un peu vite à ce fil en omettant de préciser qu'il fallait une classe d'extincteur adaptée au type de feux.
J'ajoute qu'il convient de surveiller la date de péremption et la pression dans la bonbonne (pour les extincteurs équipés d'un manomètre).

29 octobre 2012 à 11:33:19
Réponse #20

kikou92


Bonjour à tous,

Voici mon expérience :

Pour ma part, j'utilise avec succès depuis de nombreuses années la "technique socratique" avec la famillle, les amis, les collègues :

Si je me souviens bien de mes lectures, Socrate amenait ses disciples à trouver eux-mêmes la solution à leurs pbs en leur posant des questions ciblées qui  leur permattaient de progresser dans leur réflexion.

Ma version à moi, c'est de prendre un évènement d'actualité (ex : coupure d'électricité, ouragans, agressions phyiques...) et je demande à la personne ce qu'elle ferait si ça lui arrivait.

Au fur et à mesure qu'elle répond, je lui pose d'autres questions pour qu'elle trouve elle-même les limites et les faiblesses de son raisonnement, pour qu'elle réalise elle-même son éventuel manque de préparation ou son absence d'anticipation.

Cela me permet de jauger un peu la personne sur le sujet, de positionner mon discours et, bien souvent, j'ai de bonnes surprises et j'apprends beaucoup.

Exemple concrêt d'il y a une semaine : Un de mes collègues prend bcp l'avion, il a vécu pas mal de situations rocambolesques avec ses bagages : il a depuis toujours de quoi passer une nuit à l'hotel sans ses bagages et il répartit ses affaires et celles de sa femme dans les 2 valises, si jamais elles ne prennaient pas le même avion, qu'elles soient volées ou perdues... Je n'y avait jamais pensé  ;)

Je rebondis rapidement sur la notion de priorités et donc la règle des 3 + C²VDM qui l'illustrent très bien.

Je ne parle pas de "survie", je parle de savoir anticiper et gérer une situation problématique.

A+
Alexis

29 octobre 2012 à 11:38:10
Réponse #21

Pouçot



06 mars 2013 à 22:59:36
Réponse #22

Cignalu


Salut tous,

Je me frotte aussi, souvent, à cette difficulté, dans mon désir d'affranchir mon entourage à propos du "préparationnisme" ;) afin qu'ils soient avertis pour eux même mais aussi pour former ensemble une sorte de noyau dur, d'entr'aide, de solidarité et d'actions communes ( potager, constructions, informations diverses, etc...)
Je rencontre personnellement deux types de personnes : ceux, bien sur, imbibés par la culture télévisuel du "bunker, M16, bouffe pour 5 ans". Que l'on peut, comme expliqué plus haut, intéresser en prenant des chemins détournés, plutôt que d'attaquer le sujet de front.

Et puis, une deuxième catégorie, avec, à mon sens, une réaction étrange. Ceux qui refusent catégoriquement d'envisager le pire ou tout au moins une complication momentané. Comme si il était insurmontable de déranger leur confort intellectuel bien établi. ("M...e, va falloir que je gamberge, bricoler des trucs, tester des machins, j'vais plus pouvoir regarder bachelor pénard!") Peut être le fameux choc culturel...Même en y allant molo, Il me semble lire dans leur regard : " qu'est ce qu' il raconte ce con, y va nous foutre la poisse avec ses salades!" et là, ben... faut ramer un moment pour ne serait ce que les convaincre d'avoir une torche à coté du lit!
Mais j'y travaille, et "je les aurai un jour!" tant le bien général ne peut qu'aboutir au bien individuel.

A+

07 mars 2013 à 10:09:00
Réponse #23

Vincent


J'aime bien ce sujet,
Perso, je n'aime pas parler de "survivalisme", "preparationnisme" et oatres etiquettes dont nos amis d'outre atlantique aime faire usage. C'est certain que l'exageration de certains relayee par nos medias friands de "sensationnalisme" peuvent heurter nos modes de pensée.
Je prefere parler de "bon sens paysan" en effet avoir quelques reserves et quelques materiels au cas ou n'est pas du survivalisme juste du bon sens et de l'organisation. ET la le discours passe bien mieux aupres de nos concitoyens !
un exemple : la telecommande tombe en panne : plus de pile ! ben plutot que de se galerer a trouver un paquet de piles au supermarché du coin, en avoir un blister sous le coude c'est logique: ben pareil avec quelques provisions de bases, des bougies etc... rester pragmatique, simple et faire preuve de bon sens en anticipant un probleme. Apres bien sur c a ne concerne pas forcement le fait d'avoir 2 ans de reserves, 15 guns et autres... mais bon si je m'en refere au condense du cours de David sur la "survie" au domicile : 3 semaine d'avance, des bougies, un camping gaz et quelques cartouches ca prends pas de place et c'est vraiment tres facile a faire passer et dans un budget et dans l'esprit de nos proches... faire simple, profil bas, je ne suis pas un survivaliste mais un citoyen plein de bon sens ! CQFD !

07 mars 2013 à 11:41:19
Réponse #24

DavidManise


Impossible d’avoir une discussion avec mon entourage sur le principe du survivalisme  :'(

Moi non plus, et c'est bien normal.  Le survivalisme, pour moi, c'est de la grosse connerie.  Enfin trop souvent.  Donc je trouve pas ça décevant.  Au contraire.  Je trouve plutôt encourageant que les gens ne foncent pas tête baissée tels des veaux dans un autre mouvement en "isme".

Sans dec, à force, ça me fout la gerbe tout ça.

Gérer le risque, être adaptable, autonome, résilient, conscient, c'est pas du survivalisme.  C'est juste du gros bon sens de base, et je REFUSE de porter une étiquette en isme parce que je fais ces trucs là.

Le prochain qui me traite de survivaliste, je lui chie dans la bouche.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité