Nos Partenaires

Auteur Sujet: Piégeage  (Lu 16668 fois)

19 mai 2005 à 17:29:31
Lu 16668 fois

Ancien forum



Posté par Sambucus

Salut tout le monde !  :)

    J'aimerais bien avoir quelques indications sur la manière de piéger les oiseaux. Sachant que je n'y connais absolument rien !

     En fait je n'aime pas trop tuer les animaux, donc ce n'est pas ma spécialité. Mais je ne suis pas non plus complétement borné et je pense que ces infos pourraient très bien m'être utililes dans l'avenirs.

    J'ai fait des recherches sur internet, mais je n'est rien trouvé d'intéressant.

Aller, à plus

19 mai 2005 à 17:30:52
Réponse #1

Ancien forum



Posté par DavidManise

Ça dépend quelle espèce tu veux piéger ;)

David

19 mai 2005 à 17:38:13
Réponse #2

Ancien forum



Posté par Sambucus

Ben en fait ce serait pour des grives, des canards, des tourterelles, des bécasses, voire des merles (parait que c'est bon  :)). J'habite en Gironde, et y a beaucoup de ces espèces vers chez moi.

19 mai 2005 à 20:03:53
Réponse #3

Ancien forum



Posté par Tycho70

Ben déjà apprend à les observer et les reconnaitre. Parce que il y a beaucoup d'espèce protègées, et donc interdit de les tuer !
Ce serai très méprisable de tirer une hirondelle, ou un héron (quoique c pas très dr de les reconnaitre).

Après, et après seulement, que tu sauras les reconnaitre avec certitude, tu pourra commencer à les pieger...

19 mai 2005 à 20:40:02
Réponse #4

Ancien forum



Posté par Sambucus

Je ne suis pas un grand spécialiste des oiseaux, mais je sais reconnaître les espèces les plus courantes à coup sûr. Je connais aussi leur chant. J'ai peut être un peu de mal quand ils sont en vol, mais pas pour les espèces que j'ai cité. Je les connais déjà très bien. Je me ballade beaucoup dans la nature (forêt, champs,...) pour faire du sport, me promener, ramasser des herbes. Je prend le temps d'oberver les animaux, donc je les connais un peu.
    Par contre je n'est aucune expérience dans le piégeage, et j'aimerais avoir quelques infos. En plus, j'ai des membres de ma familles qui ont beaucoup d'hectares de forêts privées dans le Médoc, donc j'ai la place pour m'exercer.


19 mai 2005 à 21:01:38
Réponse #5

Ancien forum



Posté par Tycho70

hum, une forêt privée...
Tu m'invites ? ;)

Bon, les oiseau ce n'est pas ce qu'il y a de plus facile à pièger, car l'oiseau est très méfiant, en particulier lorsque ça sent l'humain dans le coin...

Tu devrai aller fouiller dans le livre de Xavier Maninguet...

Mais sinon, c'est toujours du type : appat, piège, récupération.

19 mai 2005 à 21:13:22
Réponse #6

Ancien forum



Posté par Sambucus

Merci pour l'info  :)

    Sinon pour les hérons, je ne savais pas que c'est une espèce protégée. Chez moi y en a partout, j'habite près d'un marais, et j'en voit tous les jours. Ils sont magnifiques, je suis émerveiller à chaque fois.

    Si tu passes un jour en Gironde, y a pas de problème. Les forêts sont magnifiques : il y a des forêts de pins, de chênes et d'acacias (robiniers), avec bien sûr plein d'autres essences, boulots, saules, aulnes, ... En plus c'est à 20 minutes de l'océan. Il ya aussi beaucoup de cerfs, chevreuils, sangliers, lièvres. C'est vraiment un coin magnifique, encore sauvage, je l'espère, pour longtemps.

19 mai 2005 à 21:58:58
Réponse #7

Ancien forum



Posté par Tycho70

Tiens, quelques exemples de pièges.
Comme tu le voit, il y a beaucoup de réglementation ! On ne rigole pas !
http://www.jeuneschasseurs.com/rubrique/info_connaissance/information/piegeage/Le%20Piegeage.htm

19 mai 2005 à 23:21:07
Réponse #8

Ancien forum



Posté par DavidManise

Alors, attention : les techniques décrites ici sont destinées à être utilisées en survie seulement...  Si tu testes, relâche les  oiseaux rapidement (visite tes pièges SOUVENT) et laisse les vivre...  

Règles de base du piégage :

1 - les pièges ne sont pas sélectifs.  Ils attrappent autant les gamins que les animaux, les mères que les petits, etc.  Il faut donc être très prudent...

2 - tout ce que tu tues, tu le manges.  Une fois j'ai choppé un lapin, mais j'ai oublié d'aller lever mon collet.  Deux semaines après, j'ai trouvé des restes de lapin... et je l'ai mangé :(

Les oiseaux, en général, sont plus faciles à chasser qu'à piéger...  Un animal terrestre, tu peux voir ses empreintes et prévoir où il va passer, mais un oiseau ça vole...  (sans dec ;)).  Du coup, seuls les oiseaux qu'on peut appâter ou attirer avec un autre oiseau (ou un leurre) sont piégables...  Les autres, c'est très difficile (sauf immense filet, comme à la pêche en haute mer).

Le piège à oiseau classique, c'est le perchoir qui se dérobe sous ses pattes...  il ne te reste plus qu'à imaginer un système pour que le perchoir qui se dérobe puisse servir de "gachette" à un système de "collet" qui retient l'oiseau par les pattes...

Je posterai des croquis si j'ai le temps, demain...  Je ne promets pas.

Les oiseaux terrestres peuvent se prendre au collet comme les lapins, mais c'est plus facile avec une perche...  Tu t'approches doucement avec une percher et un noeud coulant au bout.  Tu enfiles doucement le "lasso" autour du cou de l'oiseau, et tu tires un grand coup.  Avec les faisans d'élevage qu'on trouve par ici, c'est trop facile <rire>

Sinon t'as le bon vieil assomoir en 4, mais la plupart des oiseaux sont trop rapides pour se laisser prendre.  Ça s'écroule et ils sont déjà loin (avec l'appât, le plus souvent ;)).  

Ciao ;)

David

19 mai 2005 à 23:33:35
Réponse #9

Ancien forum



Posté par maximil

Pourquoi pieger un oiseau (sur lequel il n'y a pas grand chose à manger) plutôt que de le chasser (à la limite) ?

19 mai 2005 à 23:42:44
Réponse #10

Ancien forum



Posté par DavidManise

Plusieurs raisons possibles...  soit t'as pas d'arme, ou tu sais pas t'en servir...  ou tu ne veux pas faire de bruit, etc.  Aussi, les pièges -- s'ils sont simples à produire et à installer -- te permettent de multiplier tes chances de trouver à manger...  Tu poses tes pièges, tu vas faire autre chose et quand tu reviens t'as ton dîner...

Ça dépend des oiseaux...  une grive, c'est pas bien dodu, mais j'ai déjà mangé des perdrix plutôt généreuses ;)

Je préfère de loin les oiseaux terrestres...  plus faciles à chopper, et plus nourrissants...

Ciao !

David

20 mai 2005 à 11:33:03
Réponse #11

Ancien forum



Posté par Tycho70

Tu peux aussi essayer de receuillir un oiseau blessé pour le soigner.
Mais par expérience je sais que c'est très dur :
Un animal sauvage, "emprisonné" par un humain, se laissera mourir plutôt que d'avaler ce que tu lui donne, etc...
Il vaut mieux trouver un compromi pour soigner tout en étant dehors par exemple, ou le baguer et l'attacher à un fil (il a une petite liberté)
Mais le but final n'est pas de s'y attacher mais de le relacher !

25 mai 2005 à 02:45:29
Réponse #12

Ancien forum



Posté par Howling_Mike

j'ai eu l'occasion de participer à des programmes de recherches ornithologiques, au cours duquel on procéder à la capture d'oiseaux aux fins de prise de données (poids, etc.)

Un des gars avait une technique assez surprenante mais qui donnait de bons résultats : il enterrait jusqu'au ras une boite de café en métal et y versait des graines (lesquelles j'en sais rien, j'suis pas botaniste moi !)

les petits oiseaux par l'odeur alléchés y sautaient à l'intérieur mais lorsqu'ils voulaient en sortir, ils ne pouvaient pas déployer leurs ailes, et la boite était trop profonde pour qu'ils s'en échappent en sautant. Il ne restait plus à l'ornithologue qu'à aller "cueillir" ses oiseaux...  ;)

Simple mais fallait y penser !

Mahalo !
Howling Mike

25 mai 2005 à 08:03:09
Réponse #13

Ancien forum



Posté par maximil

Ce système coûte encore la vie à pusieurs dizaines de milliers d'oiseaux par an en France. Les poteaux métalliques supportants les lignes de téléphone en général, mais aussi electriques parfois, sont creux. L'interieur est rempli de cadavre d'oiseaux qui y sont tombés et n'ont jamais pu en ressortir.

Les associations de défense des anmiaux et notamment LPO et SNPA, ont réussi par leurs efforts à faire mettre depuis pas mal d'années des "chapeaux" métalliques ou plastiques en haut de ces poteaux afin d'empecher un oiseau de pouvoir y tomber.
Hélas, ces chapeaux ne sont pas présents sur tous les poteaux, et certains disparaissent avec de fortes rafales de vent...

25 mai 2005 à 15:25:58
Réponse #14

Ancien forum



Posté par Howling_Mike

Nos captures étant à vocation purement scientifique, aucun des oiseaux ainsi capturés n'a péri, puisque nous les relachions aussitôt leurs mensurations collectées...

Il y a une règle plusieurs fois vu sur un forum américain qu'il convient de mettre en exergue de tout sujet relatif au piegeage : "If you kill it, you have to eat it" autrement dit "si vous le tuez, alors vous devez le manger"...

Cette simple maxime a déjà sauvé la vie à un lézard q'un ami envisageait "d'épingler" au couteau de lancer  ;)

Mahalo !
Howling Mike

31 mai 2005 à 13:59:39
Réponse #15

Ancien forum



Posté par Tycho70

lol !
C'est pourtant bon le lézard grillé ! ;)

25 mai 2006 à 16:57:32
Réponse #16

Ancien forum



Posté par emmanuel

pour moi personnellement le piege le plus efficace pour piéger des mamifère moyen style : lapin lievre ragondin blaireau fouine...et j en passe !!  s'avère le collet . simple et efficace a mettre en oeuvre.Il faut le placer devant l entrer du terrier de l animal ou soit sur son passage : les passage de lapin son facilement reconnaissable surtout en bordure de champ ; de prairie ; ceci etant dit la pratique du collet n est pas autorisé sur le territoire francais ; maintenant en periode dite de survie je doute qu on y attache de l importance...

25 mai 2006 à 17:08:25
Réponse #17

Ancien forum



Posté par riketz

Et est ce que cette technique fonctionne avec par exemple des blaireaux, des fouines, et autre mamifère dans ce genre?  

25 mai 2006 à 21:31:27
Réponse #18

Ancien forum



Posté par Pierrot

Pour ma part mes deux pièges préférés sont l'assommoir et l'hameçon appaté ( pour les oiseaux) le collet vient en troisième position.

Ces trois pièges sont mortels et interdit en temps normal, les tester ne peut donc se faire qu'à ses risques et périls.
Evidemment, en survie, on s'en fout.

La technique indiquée par Howling Mike est aussi décrite par Wiseman.

25 mai 2006 à 22:29:39
Réponse #19

Ancien forum



Posté par PH

Je pense qu’il est bon de rappeler que le piegeage  proprement dit est strictement reglementé, reserveé aux espèces dites nuisibles et que pour devenir piegeur agree il suffit de contacter la federation de chasse la plus proche qui vous renseignera sur la marche a suivre.

Tout ce qui suis est parfaitement INTERDIT.
Voila qui est dit !

Dans les situations qui nous interessent,  le piegeage est a voir sur du long terme… a part pour les oiseaux peut etre.
Le plus simple des pieges est sans doute le collet… on fait des merveilles avec un peu de fil de laiton. ;)
On peut tout attraper au collet. Du sanglier au merle en  passant par le chevreuil et bien sur le lapin. Apres tout est une question de taille de fil.
Pour donner un ordre d’idée :
Oiseaux : fil de laiton un brin
Lapin : fil de laiton 2 brins
Au dessus (ragondin, chevreuil) : cable de frein de velo.

Il existe 100 façons de poser des collets. Selon l’endroit, l’animal…
Le plus simple reste de le poser sous un grillage.
Sinon, dans une haie, pour le lapin, une pousse de prunelier de la taille d’un pouce est parfaite pour accrocher son fil.
L important est de bien gerer l’ouverture du collet et de bien le caler avec avec une brindille fendue plantée dans le sol qui maintiendra le fil en place. Il faut aussi imperativement que le montage se fonde dans l’environnement.  Le piegeage c’est a mon sens l’art de se rendre invisible.

Pour des proies plus grosses, je conseillerais assez facilement le système de perche enlevante.
Il s’agit d’un petit arbre que l’on plie et qui remonte avec violence quand l’animal tire sur le collet. La bete se retouve pendue. Ca evite qu’elle tourne et casse le collet. C’est important aussi quand on a des cordes en matières naturelles ou que l’on chasse des animaux style ragondin…
En adaptant le principe, ça marche aussi pour les oiseaux…

Bon, c’est pas simple a expliquer tout ça.
Je vais essayer de faire quelques croquis…
Ensuite, on peut aussi parler des « vrai » pièges. Et surtout de la façon de les poser en creant un environnement propice a la prise...
Mais ceci est une autre histoire.  ;D

Une dernière reflection: "tout ce que tu attrape, tu le manges"  ::) Je vous conseille pas le renard ni le blaireau... ;D

25 mai 2006 à 22:40:07
Réponse #20

Ancien forum



Posté par PH

Citation de: riketz link=1116516571/15#17 date=1148569705
Et est ce que cette technique fonctionne avec par exemple des blaireaux, des fouines, et autre mamifère dans ce genre?  
Le blaireau se prend bien au collet. le truc c'est que contrairement au renard par exemple, il passe les pattes avant la tete.
Du coup, quand tu arrives, si le collet n'est pas cassé ::) il est:
1 bien vivant
2 tres en colère
3 Tu a l'impression d'etre a verdun... ;D

moralité: pour le blaireau au collet, soit pret et bien equipé! ;)

25 mai 2006 à 22:49:06
Réponse #21

Ancien forum



Posté par DavidManise

Moi aussi je suis un grand fan du collet ;)

Surtout de nos jours, avec ces nouvelles cordes en spectra, on fait des merveilles.

Au Québec, les collets sont légaux pour le lièvre, donc j'ai eu la chance de pratiquer en toute légalité pendant une bonne partie de ma jeunesse.  De poser le collet n'est pas le plus compliqué : 4 doigts de large, et 3 doigts du sol pour le lièvre.  Évidemment il faut faire un noeud "coulant"...  

Ça, c'est facile avec du fil de laiton : le noeud coulant, sous la traction de l'animal, se resserre tout seul et se bloque.  Si l'animal relâche la pression, le collet ne se rouvre pas.  Avec du câble d'acier c'est différent.  Il faut donc prévoir un système de blocage et là ça devient tout de suite un peu plus technique.  

Avec de la corde, par contre, c'est plus facile.  Il existe des noeuds un peu spéciaux qui peuvent glisser (pour que le collet se referme) seulement une fois, et qui se bloquent fermement une fois qu'on a tiré fort dessus.  Je vous ferai un petit dessin un de ces 4...

Bon bref...

Le plus difficile dans le piégage, ça reste selon moi la bonne connaissance de l'espèce qu'on veut piéger et de ses habitudes, de son environnement, des indices qu'elle laisse, etc.  J'ai vu des gens qui étaient carrément le nez sur une autoroute de lièvre et qui ne voyaient rien :)  C'est comme tout.  Ça s'apprend.

Pour en revenir au camouflage des collets...  c'est plus ou moins important.  La plupart des animaux qu'on peut piéger comme ça (sauf les oiseaux) n'ont pas une très bonne vue.  Ce qui compte le plus, c'est de camoufler ses odeurs (surtout pour le plus gros gibier), et de placer le collet dans un entonnoir (naturel, idéalement).  Pour le camouflage visuel, simplement un peu de terre ou de boue sur un tiers de la corde suffit pour briser sa silhouette.  Inutile d'en faire trop.  Inutile aussi de couper plein de branches pour tout bien camoufler : ça vous force à rester longtemps dans le coin, et donc d'y laisser votre odeur.  Ça fait aussi suiter pas mal de sève, et donc ça rend l'endroit louche olfactivement parlant...  

La plupart des animaux, surtout les gros, passent et repassent dans les mêmes sentes tous les jours...  c'est là qu'on va mettre ses pièges, bien sûr, mais c'est aussi là qu'ils connaissent mieux le terrain.  Certains connaissent ces sentiers aussi bien que vous vous connaissez votre salon.  Si quelqu'un bouge un truc dans votre salon, vous allez au minimum vous arrêter et vous demander ce que c'est que ce bordel, non ?  

Bon.  Imaginez maintenant que vous soyez une proie.  Par définition, vous vous méfiez de tout, vous n'êtes jamais tranquille.  Quelqu'un bouge un truc dans votre salon.  Un truc énorme, style on a tout chamboulé.  Vous rentrez chez vous et vous voyez ça...  ben vous ressortez aussi sec : les cambrioleurs sont peut-être encore là !!! ;)

Bref...  si vous voulez piéger efficacement, il faut déranger au MINIMUM les environs du piège, ne laisser aucune trace, éviter de marcher directement dans la sente (même si c'est souvent le seul endroit où on peut progresser à peu près facilement), etc.  Évitez aussi, évidemment, toutes les odeurs chimiques, les odeurs de bouffe, les odeurs de tabac...  N'hésitez pas à vous barbouiller les mains et les pieds de mousse, et à porter des vêtements qui ont passé une semaine ou deux par terre dehors en forêt.

Ciao ;)

David

25 mai 2006 à 23:16:14
Réponse #22

Ancien forum



Posté par DavidManise

Citation de: PH link=1116516571/15#20 date=1148589607
Le blaireau se prend bien au collet. le truc c'est que contrairement au renard par exemple, il passe les pattes avant la tete.
Du coup, quand tu arrives, si le collet n'est pas cassé ::) il est:
1 bien vivant
2 tres en colère
3 Tu a l'impression d'etre a verdun... ;D

moralité: pour le blaireau au collet, soit pret et bien equipé! ;)

Ben j'aurai appris quelque chose ce soir :)  Merci PH.  J'ai jamais piégé le blaireau.  Ça donne pas envie <rire> -- c'est que c'est teigneux ces machins là ;D

Anecdote ? :)

Une fois j'étais avec un pote qui avait choppé un lynx par la patte dans un collet à lièvre...  Ce con il devait avoir des lièvres de compétition à chopper, parce qu'il mettait du fil d'acier (OK, ça se voit moins bien sur la neige, mais bon...).  Du coup le Lynx était encore là, et pas de super bonne humeur quand on est arrivés...  Vous avez sûrement déjà vu un chat vraiment énervé...  ben imaginez un chat de 40kg, avec des yeux jaunes et des griffes longues comme celles de Fred Perrin.  Et va lui expliquer, au Lynx, que c'est une erreur et qu'on veut juste le détacher...  ::)

Comment ça s'est terminé ?

A tour de rôle, on a tiré au 22 en essayant de couper le fil d'acier (qu'on ne voyait pas bien dans la neige ensenglantée et qui bougeait tout le temps en plus).  A chaque coup de feu la bestiole s'énervait de plus en plus, et du coup on flippait plus, et on s'éloignait plus...  <rire> -- pour finir c'est mon pote qui l'a eu (le fil).  Ou alors c'est à ce moment là que le lynx a réussi à le péter.  Je sais pas.  Mais une chose est sûre, c'est qu'un Lynx, ça court super vite, même sur trois pattes ;D

Bien sûr, le lynx s'est sauvé.  Il flippait à mort, le pauvre...  :(

J'ai un cousin, aussi, qui s'est coincé un doigt dans un collet en tombant dans la forêt.  Pas de pot, mais c'est bien arrivé.  En 10 secondes chrono, il avait le doigt tout bleu et tout gonflé, et on a dû lui entailler un peu la peau pour avoir prise et déserrer l'engin de laiton...  

Morale de l'histoire : les pièges et les collets, ça attrappe tout ce qui passe dedans (y compris des blaireaux).  Faut être extrêmement prudent.

Ciao ;)

David

26 mai 2006 à 10:37:12
Réponse #23

Ancien forum



Posté par PH

si je suis tout a fait d'accord avec toi , il y a un trucs ou deux...
Citation de: DavidManise link=1116516571/15#21 date=1148590146
 Avec du câble d'acier c'est différent.  Il faut donc prévoir un système de blocage et là ça devient tout de suite un peu plus technique.  

En general, quand on passe au cable, on est deja dans des betes serieuses qui tirent fort, tres fort... J'ai jamais eu le cas ou vu de collet se rouvrir, meme en cable de frein de moto... pourtant, c'est raide comme cable. La facon de faire le noeud?  La chance peut etre?


Citation de: DavidManise link=1116516571/15#21 date=1148590146
sur le camouflage des collet.
 Inutile d'en faire trop.  Inutile aussi de couper plein de branches pour tout bien camoufler : ça vous force à rester longtemps dans le coin, et donc d'y laisser votre odeur.  Ça fait aussi suiter pas mal de sève, et donc ça rend l'endroit louche olfactivement parlant...  

Pour palier a ça, je laisse les collets sous une souche quelques jours. Je prepare tout a l'avance. Meme les "cales" pour eviter le problème de la seve, je prends du bois mort. ;) mais toujours d'une essence presente sur le terrain. ;)

Citation de: DavidManise link=1116516571/15#21 date=1148590146
Bref...  si vous voulez piéger efficacement, il faut déranger au MINIMUM les environs du piège, ne laisser aucune trace, éviter de marcher directement dans la sente (même si c'est souvent le seul endroit où on peut progresser à peu près facilement), etc.  Évitez aussi, évidemment, toutes les odeurs chimiques, les odeurs de bouffe, les odeurs de tabac...  N'hésitez pas à vous barbouiller les mains et les pieds de mousse, et à porter des vêtements qui ont passé une semaine ou deux par terre dehors en forêt.

C'est ça que je voulais dire par l'art de se rendre invisible. Ne pas laisser de traces de son passage. Je cherchais comment l'expliquer, tu a fais ça comme un chef!

Encore que... perso, je fume comme un pompier... j'ai souvent passé un bon moment dans l'atelier ( odeur de ferraille, de bois,de G10) et pourtant...

Je fini par penser que , en France les animaux sont tellement habitués a notre presence qu'il y font moins attention.
Meme le renard qui est particulièrement mefiant se laisse prendre assez facilement.
Le lapin, est relativement facile a chopper: ils sont nombreux au meme endroit, en multipliant les collets, il y a de quoi se faire de bon repas! :o parfois trop meme. Mais en situation de survie, il vaut mieux en avoir trop que pas assez!

Je crois que le plus simple, c'est encore le ragondin: c'est con comme ses pattes palmées! ;D Et puis pour peu qu'on en prenne un gros 5kg de ragondin, ça nourrit son homme ;)

26 mai 2006 à 13:32:20
Réponse #24

Ancien forum



Posté par DavidManise

Citation de: PH link=1116516571/15#23 date=1148632632
En general, quand on passe au cable, on est deja dans des betes serieuses qui tirent fort, tres fort... J'ai jamais eu le cas ou vu de collet se rouvrir, meme en cable de frein de moto... pourtant, c'est raide comme cable. La facon de faire le noeud?  La chance peut etre?

Mouais, moi j'avais en tête plutôt des trucs genre ours, et du câble genre 4 ou 5mm, où tu peux même pas faire un noeud...  ou alors de la corde d'escalade, mais là avec un noeud kibabien...

Citer
Pour palier a ça, je laisse les collets sous une souche quelques jours. Je prepare tout a l'avance. Meme les "cales" pour eviter le problème de la seve, je prends du bois mort. ;) mais toujours d'une essence presente sur le terrain. ;)

Bien vu.

Citer
Encore que... perso, je fume comme un pompier... j'ai souvent passé un bon moment dans l'atelier ( odeur de ferraille, de bois,de G10) et pourtant...

Je fini par penser que , en France les animaux sont tellement habitués a notre presence qu'il y font moins attention.
Meme le renard qui est particulièrement mefiant se laisse prendre assez facilement.

Eh bé...

Enfin bon.  Perso j'ai jamais testé le renard.  Mais je sais qu'avec des animaux style l'ours il faut vraiment bien masquer ses odeurs, sinon il ne passe même pas dans le secteur.

Citer
Le lapin, est relativement facile a chopper: ils sont nombreux au meme endroit, en multipliant les collets, il y a de quoi se faire de bon repas! :o parfois trop meme. Mais en situation de survie, il vaut mieux en avoir trop que pas assez!

Tafdak.  Le lapin, lièvre etc. sont généralement nombreux, facile à détecter et à piéger.  C'est un apport de protéines facile et sans risque, en plus.  

Citer
Je crois que le plus simple, c'est encore le ragondin: c'est con comme ses pattes palmées! ;D Et puis pour peu qu'on en prenne un gros 5kg de ragondin, ça nourrit son homme ;)

Jamais testé :)  

Ciao ;)

David

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité