Nos Partenaires

Auteur Sujet: Tsampa, Base alimentaire Tibet  (Lu 13951 fois)

22 novembre 2011 à 17:40:17
Lu 13951 fois

Izula


Bonjour à tous,
Ayant voyagé pas mal de fois sur les contreforts de l'himalaya, j'ai souvent (même très souvent), consommer la Tsampa.
La Tsampa est le nom tibétain de la farine d'orge grillé.
"C'est l'aliment traditionnel de base au Tibet, au même titre que le riz en Chine ou le blé en Europe. Elle occupe une place significative dans l'alimentation et la culture tibétaine.
Il s'agit d'un aliment digeste, riche en apport nutritif et dont la facilité de conservation, de transport et de préparation se prête idéalement aux conditions de vie rude des Tibétains, en particulier des nomades, pèlerins et autres voyageurs d'altitude.
L'orge est réputée pour favoriser une bonne digestion et pour son apport en fibres, vitamines du groupe B, sélénium, phosphore, fer, zinc, cuivre et magnésium. Elle contient huit acides aminés essentiels et a une action favorable sur le taux de sucre dans le sang, le cholestérol et la flore intestinale[1]."
[1]Source Wikipedia
Très difficile a trouvé en France je me permets de poster une solution pour en fabriquer chez vous.
Je commande de l'orge mondé (attention, non précuit et surtout pas d'orge perlé, moins nutritif)
1 -- Griller l'orge (environ 500 g à chaque fois) dans une poêle sans rien ajouter. Feu doux, et remuer sans arrêt jusqu'à couleur brun clair. Important : Lorsque l'on éteint le feu , continuer a remué l'orge dans la poêle une ou deux minutes en attendant que le fond refroidisse un peu.
2 -- Une fois refroidie moudre avec un moulin à céréales manuel.
J'utilise la Tsampa pour des raids de 8 jours en autonomie en haute montagne.
100 g de Tsampa (sèche) donne environ 400g de '' pâtée ".(Un grand bol en volume) On mange la première parie arrosée d'eau avec du bouillon kub. (plat de résistance) La deuxième partie, arrosée de thé et légèrement sucrée.
Avec ça on est calé pour une longue journée.
A ce régime on tient facile huit jours en haute altitude en perdant seulement trois ou quatre kilos ce qui est normal.
Elle peut être consommée simplement avec un peu d'eau lors des marches par exemple. Mais la manière la plus courante de la consommer est de la mélanger avec un peu de sucre et de thé au beurre. Elle peut se présenter sous forme de boulette ou de porridge. Du lait est parfois ajouté. La tsampa est à consommer sous 12 semaines.
« Modifié: 22 novembre 2011 à 18:25:04 par Aleks1618 »
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 07:59:07
Réponse #1

DavidManise


Yess !!!

Bien envie de tester ça à la maison.

Tu mouds le truc après cuisson, donc...  et à quelle finesse ?  Genre farine fine ou genre boulghour ou genre entre les deux ?  Ou peu importe ?

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

23 novembre 2011 à 09:08:40
Réponse #2

Izula


Salut David,

Peu importe.

Prendre un bol et le remplir d’un tiers de tsampa. Ajouter une petite cuillère de sucre et une petite cuillère de beurre ou un autre arôme. Verser un peu de thé très chaud de manière à faire fondre le beurre et diluer la tsampa. Je te conseille de ne pas mettre trop de thé au début et d’en rajouter si le mélange est trop sec. Bien remuer pour obtenir une boule que l’on peut manger à la cuillère. Traditionnellement la tsampa se consomme en “pak” (boule). On tâche d’obtenir une pate très compacte que l’on presse entre ses doigts. Celle-ci peut-être alors avaler.

La tsampa peut se préparer à l’occasion d’autres repas. Elle peut se faire en soupe, en gâteau également et être accompagnée de légumes pour constituer un repas complet. Je glisse de la viande à l'intérieur des paks un coup sur deux.

J'attend le retour de ton expérience.

Aleks
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 09:57:07
Réponse #3

Wla


Salut,
Juste pour anecdote : :)
Tesson et Poussin ont beaucoup utilisé la Tsampa pour leur traversée de l'Himalaya (A lire dans La marche dans le ciel).  A force d'en manger ils en étaient dégouté, et comme ils ne mangeaint que ça, ils en ont perdu des dents par carrence.

Wla
Dans l'urgence, la première chose négligée est la sécurité.
Je ne suis responsable que de mes paroles, pas de leur interprétation

23 novembre 2011 à 10:02:26
Réponse #4

Izula


Tesson et Poussin ont beaucoup utilisé la Tsampa pour leur traversée de l'Himalaya (A lire dans La marche dans le ciel).  A force d'en manger ils en étaient dégouté, et comme ils ne mangeaint que ça, ils en ont perdu des dents par carrence.

Wla

Effectivement, Tesson utilise la Tsampa dans pas mal de bouquin. Je l'utilise pour ma part en complément et j'ai toujours (une partie) de mes dents  ;#
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 10:16:24
Réponse #5

sagh


Salut,
           moi ça me dérange pas, y m'reste plus beaucoup de chicos  ;#...
           Non, sérieux hein, très intéressant ta recette, depuis le temps que je devais m'y mettre à la tsampa, ça va être l'occasion d'essayer à la prochaine sortie.
Je consomme déjà du pain à l'orge (50% car difficilement panifiable) et c'est délicieux, très doux, compact (pratique en extérieur pour tartiner des purée d'oléagineux pour l'huile...)

Chez RL, y'en a un qui cite à Arreau (Pyrénées) la boulangerie "Le pain d'Aure", produisant un "pain kasha", mais là c'est à base de sarrasin grillé, intéressant aussi car gouteux, compact et absence de gluten pour ceux qui en sont allergiques. A ce sujet, l'orge est intéressante car en contient moins que le blé.

Merci Aleks pour ta recette !
"Faut arrêter ces conneries de nord et de sud ! Une fois pour toutes, le nord, suivant comment on est tourné, ça change tout !"

23 novembre 2011 à 10:25:37
Réponse #6

Izula


Idem poir me pain à l'orge. J'aime bien aussi le concept de la viande séchée au vent (encore au tibet). Elle reste tendre... Je recherche la recette dans un de mes carnets et la balance sur le forum si vous le souhaitez...

Aleks
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 10:34:25
Réponse #7

sagh


Allez, n'hésite pas, balance, balance,... c'est toujours intéressant l'appris sur le vif et ça peux servir. Séchage au vent sud je suppose, combien de temps?

Je sens que je vais courir après la bête noire en Ariège...
"Faut arrêter ces conneries de nord et de sud ! Une fois pour toutes, le nord, suivant comment on est tourné, ça change tout !"

23 novembre 2011 à 10:42:57
Réponse #8

Izula


Il y a aussi le thé au beurre salé (yak pour le puriste).
On utilise du thé bouilli et on le passe dans une longue baratte cylindrique enduite de sel et de beurre.

Je joint un pdf pas mal.

Source: http://www.urgencetibet.org/wp-content/uploads/2011/01/alimentation-tangka.pdf

"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 15:03:08
Réponse #9

Daeron


Dans mes souvenirs de lecture du bouquin de Tesson , ils ont des carences après la traversée du plateau tibétain , ou ils sont nourris essentiellement de nouilles chinoises .
Sinon tout à fait d'accord avec les qualités nutritionnelles de la tsampa , et en plus c'est bon . Ma version préférée c'est quand ellle est noyée dans un verre de rakshi  :doubleup:( l'alcool local ) .

23 novembre 2011 à 15:05:55
Réponse #10

Izula


Ma version préférée c'est quand ellle est noyée dans un verre de rakshi  :doubleup:( l'alcool local ) .

 :doubleup: +1
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 15:09:49
Réponse #11

Fharfang


Ça me tente bien d'essayer aussi !

Question c*n : où puis-je me procurer de l'orge mondé ? En grande surface... ?

Merci d'avance  :)

23 novembre 2011 à 15:11:48
Réponse #12

Izula


Ça me tente bien d'essayer aussi !

Question c*n : où puis-je me procurer de l'orge mondé ? En grande surface... ?

Merci d'avance  :)

Il n'y a pas de questions c****. Seules les réponses peuvent l'être.
En magasin Bio ou sur le net.
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 15:18:08
Réponse #13

Paintedhorse


Salut,

Je trouve que la tsampa et le thé au beurre sont excellents mais plutôt destiné à la haute altitude et au froid.
Ils sont d'un très bon rapport poids/énergie apportée Mais en dessous de la moyenne altitude, c'est pas très agréable....
Surtout le thé au beurre rance.
Autant il "regonfle" et fournit plein d'énergie au delà de 3000, autant il est écoeurant et (me) donne des nausées en dessous.
Je préfère le mélange café/barre de chocolat noir/lait sucré.
Par ailleurs, Heinrich Harrer en parle beaucoup aussi dans son livre "7 ans au Tibet".
PS: Pour les dents et autres carences, il est toujours utile d'avoir un complexe vitaminé si on a pas la possibilité d'avoir des produit frais et variés.

A+

23 novembre 2011 à 15:21:41
Réponse #14

Izula


Autant il "regonfle" et fournit plein d'énergie au delà de 3000, autant il est écoeurant et (me) donne des nausées en dessous.

Mon coté sanibroyeur me sauve, j'en mange même en dessous de 3000  ;D
"Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer"
"Etre souple comme le cuir, mais être trempé comme l'acier pour être et durer"
Marcel Bigeard

23 novembre 2011 à 15:46:25
Réponse #15

Paintedhorse


Mon coté sanibroyeur me sauve, j'en mange même en dessous de 3000  ;D

T'as de la chance. Moi c'est uniquement avec du Yogy tea (à la canelle) que cela passe, et encore, une seule tasse et en hiver :)

23 novembre 2011 à 17:47:23
Réponse #16

Jérôme A


Salut,
Juste pour anecdote : :)
Tesson et Poussin ont beaucoup utilisé la Tsampa pour leur traversée de l'Himalaya (A lire dans La marche dans le ciel).  A force d'en manger ils en étaient dégouté, et comme ils ne mangeaint que ça, ils en ont perdu des dents par carrence.

Wla

Pour éviter ces désagrements (ouai j'imagine que perdre ses dents c'est pas  top) ,

il n'existe pas des pastilles/gélules que l'on consommerait si on se retrouve par ex 2/3 semaines avec un régime hyper carencé ?
Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

28 novembre 2011 à 17:44:45
Réponse #17

munky


Bonjour,
pour info, on peut faire de la "Tsampa" avec d'autres graines que l'orge,
j'ai déjà essayé avec divers mélanges, quinoa, seigle, lin, riz brun, lentilles...
Le principe de torréfaction reste le même mais on peut ainsi varier les plaisirs et modifier le ratio protéine/lipide/sucre/fibre.
Bon, maintenant je ne sais pas si on peut encore appeler ça "Tsampa"    ;)

28 novembre 2011 à 18:11:17
Réponse #18

promeneur4d


Tu le torrefie a sec? ou le meme principe que le malt, mouillé (enfin le malt est deja germé, c'est vrai)
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

28 novembre 2011 à 18:31:03
Réponse #19

munky


A sec, comme expliqué plus haut.
Dans une poêle à feu doux en remuant jusqu'à ce que les graines se colorent et dégagent un bon parfum de "grillé", stopper la cuisson et remuer encore quelques minutes.

Ensuite pour réduire en poudre j'utilise un moulin à café réservé à cet usage et pour moudre des épices, ça fonctionne très bien.
Attention, ne plus moudre des grains de café avec le même appareil, l'odeur du café polluerait votre farine tsampa.

Le principe de torréfaction fonctionne aussi pour concentrer les arômes, comme pour les graines de coriandre et de cumin par exemple.

Par contre pour le quinoa sauvage, c'est mieux de le laver à l'eau claire puis de le resécher avant torréfaction, ceci afin d'éliminer la saponine (principe actif du savon) qui peut donner un mauvais goût et vous faire chier des bulles de savon  :D
« Modifié: 28 novembre 2011 à 18:45:32 par munky »

02 décembre 2011 à 15:45:51
Réponse #20

Claude Ponthieu


Bonjour,

ma tendance à être goumant et feignant me fait préparer la tsampa au ghee et miel, mélangé avec soit des oléagineux (amandes, noix, noisettes…) soit des fruits (dates, raisins secs…) ;)

Cette formule passe bien même en bord de mer, il y a juste à adapter les proportions des différents ingrédients !

Elle est une alternative avantageusement aux müeslis.

Bien dosée, voire même en forme de crême légèrement liquide, les enfants adorent.
« Modifié: 29 janvier 2012 à 00:39:42 par Claude Ponthieu »
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 décembre 2011 à 15:57:41
Réponse #21

Claude Ponthieu


suite…

souvent j’utilise de la « crême d’orge bio » à la place de l’orge grillé en poudre  ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

05 décembre 2011 à 06:51:40
Réponse #22

jeanjacques


Salut,
Essai concluant avec du miel au petit dej et pour les creux de la journée. Vraiment consistant, un bon bol suffit à être rassasié. Assez long à cuire, et je ne sais pas si c'est normal, mais cela ne gonfle pas du tout contrairement à l'avoine, il faut extrêmement peu d'eau pour en faire une pâte.
Adhérent Unpact.

13 décembre 2011 à 15:16:03
Réponse #23

Oursbrun


Cela m'a l'air pas mal, je vais essayer de suivre ta recette  :doubleup:

09 janvier 2012 à 17:44:03
Réponse #24

VERDUG0


Donc, pour 100g d'Orge moulu, tu obtiens environ 400g de pate, que tu manges en deux parties.
Et ca te suffit pour une journee, juste 100g d'orge et de l'eau?

Merci de cette recette, je l'ajoute a la liste!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité