Nos Partenaires

Auteur Sujet: week end en forêt avec les petits  (Lu 5045 fois)

14 octobre 2011 à 23:58:34
Lu 5045 fois

Rosetta


demain c'est le grand jour.
Je finis de réfléchir à ce qu'il faut emmener ou pas.

L'objectif est de passer tout le week-end dans la forêt en se servant d'un minimum de choses (mais beaucoup de notre tête et des compétences de chacun), tout en ramenant les gosses vivants et si possible pas malades, en leur ayant mis dans le crâne que la PS3 n'est pas indispensable en toutes circonstances et qu'il y a vachement plus drôle.

On sera 4 adultes et 3 enfants (6, 7 et 10 ans).

Pour assurer la sécurité indispensable à une première sortie de ce type (on ne veut pas les emmener n'importe où non plus), l'endroit a été repéré au préalable. Il devrait donc y avoir un minimum de surprise. Pas de battue au sanglier prévue  :up:
Le coin est chouette, il y a une rivière et dans la forêt qui la borde des possibilités pour planter les tentes (hors de question de se la faire à la belle étoile, ce matin j'ai gratté mon pare-brise....).

On emporte donc :
- deux petites tentes (on se montera dessus mais on aura sans doute plus chaud qu'avec les grandes tentes dans lesquelles on tient debout...)
- des duvets
- des vêtements chauds et imperméables/de bonnes pompes
- un couteau pliable par adulte
- la base pour faire la bouffe (1kg de farine, sel, miel, lait en poudre, petite topette d'huile d'olive)
- de l'eau potable (on prévoit 5l surtout pour les petits, y'a pas d'élevage en amont a priori et aucune source de pollution possible mais quand même... on tentera de trouver une source y'en a plein par ici et au pire... y'a des vaches un peu plus bas, on boira du lait bourru - ça fait un moment que j'ai pas trait quoi que ce soit comme bestiole mais je pense que je me souviens du truc).
- une bâche
- un gros rouleau d'adhésif gris
- une trousse de bobologie (pas besoin de plus en cas de pépin on est à 15 bornes de la maison  ;D)
- une torche
- un briquet magnésium
- une popote chacun

activités prévues : monter le camp et donc faire des lits en fougères pour mettre sous les tentes (et quelques autres trucs rigolos), aller chercher du bois, leur montrer comment allumer le feu, et puis aller chercher à bouffer (activité pêche et cueillette donc) et de quoi faire des tisanes.

(ah et sinon on prévoit aussi une caisse de secours - qui sera planquée, à n'ouvrir qu'en cas d'extrême urgence ;D - avec : du Côtes du Rhône  :-[, 5 bouteilles d'eau supplémentaires, des fruits secs, du saucisson, du fromage, du pain, du papier d'alu, du PQ, les téléphones portables et les clopes, peut être du fil de pêche et une canne on verra)

Nous verrons. Si ça fonctionne bien et que ça leur plaît on corsera un peu plus lors des prochaines sorties.

Y'a un truc qui cloche? Tout ça vous paraît correct ?
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

15 octobre 2011 à 08:07:10
Réponse #1

bushiben


Je n'ai qu'un regret, ne pas avoir 7 ans.........
- Ce que tu vis au sommet te change profondément et te devient indispensable...
- L'alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé... - Gaston Rébuffat

- Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. N'agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas.
Et dès le début, pensez que ce pourrait être la fin - Edward Whymper

15 octobre 2011 à 08:18:54
Réponse #2

mrfroggy


Tu pourrais prendre un briquet bic standard ...mais ça m a lair bien complet. je laisse les vrais spécialistes corriger.
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

15 octobre 2011 à 08:22:09
Réponse #3

Corazon


Bonjour
Si ça fonctionne bien et que ça leur plaît on corsera un peu plus lors des prochaines sorties.
Ne te soucie pas pour cela, ils t'en redemenderont.  Plutôt que d'offrir des cadeaux à mes filleuls, je leur propose pareilles activités.  Ils n'hésitent pas une seconde.

Amitiés
Martin
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

15 octobre 2011 à 10:15:14
Réponse #4

Rosetta


Le briquet magnésium c'est pour leur en boucher un coin  ;)
Ils sont à fond ils se voient déjà comme des indiens hihi.

C'est l'heure! Je vous raconterai, je tâcherai de prendre quelques photos de nos installations ! Il fait un temps magnifique alors je crois qu'on a du bol.
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

15 octobre 2011 à 19:07:31
Réponse #5

Pit



15 octobre 2011 à 20:59:34
Réponse #6

Nathan-Brithless


les pliants, c'est bien...un bon surin droit qq part, ça le fait!! :love:

ça me fait penser à mon papounet quand j'avait 6 ans

c'est tout bon!!!! :doubleup: :doubleup: :doubleup: :doubleup:
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

15 octobre 2011 à 21:03:22
Réponse #7

Gros Calou


Un truc super pour la bouffe, c'est les saucisses et autre saucissons à cuire et ou autre lard, c'est magique, aussi du poisson fumé, au coin du feu c'est magique  ;)

15 octobre 2011 à 22:04:01
Réponse #8

dolgan


et les bananes et le chocolat?  :wife:

15 octobre 2011 à 22:10:40
Réponse #9

Draven


Pas mieux que mes petits camarades, prévoir ( pour la prochaine fois, j'ai vu ton post ce matin tôt mais pas eu le temps d'y répondre avant le taff ) pleins de bons trucs a manger, parce que c'est le meilleure moment de la journée, donc faut les appater avec qqchose au début  :lol:

Et pour les surins, Opinel fais un modèle enfant, avec bout rond ( sinon il est identique au autres ! )

Mon premier Opinel
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

15 octobre 2011 à 23:11:29
Réponse #10

Eremos


Pour moi, ce qui est aussi indispensable, c'est le sifflet.

Dans la famille on en a tous un.



Les avantages du sifflet en plastique et sans bille:
  • léger et prend pas de place
  • permet de se signaler en pas de pépin
  • s'entend à très longue distance (110 dB)
  • s'utilise même avec les doigts engourdis ou blessés
  • on ne s'épuise pas à crier
  • on peut utiliser un code : 1 coup = "Où es-tu ?", 2 coups = "Viens vers moi", 3 coups = "J'ai besoin d'aide" (code international).
« Modifié: 15 octobre 2011 à 23:32:14 par Eremos »

16 octobre 2011 à 18:15:16
Réponse #11

Outdoorsman


    +1 pour le sifflet. Même modèle.
    Mes filles (3 ans 1/2) sont aussi équipées.

3 coups = "J'ai besoin d'aide" (code international).[/li][/list]

Le code international serait plutôt 6 coups
Cf discussion sur le protocole de secours en montagne
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

16 octobre 2011 à 18:45:57
Réponse #12

soldmac


Pour moi, ce qui est aussi indispensable, c'est le sifflet.

Dans la famille on en a tous un.



Les avantages du sifflet en plastique et sans bille:
  • léger et prend pas de place
  • permet de se signaler en pas de pépin
  • s'entend à très longue distance (110 dB)
  • s'utilise même avec les doigts engourdis ou blessés
  • on ne s'épuise pas à crier
  • on peut utiliser un code : 1 coup = "Où es-tu ?", 2 coups = "Viens vers moi", 3 coups = "J'ai besoin d'aide" (code international).


Quand il fait froid les lèvres ne restent pas collées au sifflet contrairement aux sifflets en métal

16 octobre 2011 à 22:06:56
Réponse #13

Eremos


Le code international serait plutôt 6 coups
Cf discussion sur le protocole de secours en montagne

Tu as raison, pour la montagne c'est un peu plus compliqué selon qu'on soit en Europe ou ailleurs: en Europe, dans les Alpes et en Angleterre, c'est 6 coups.
Dans les montagnes ailleurs, et les autres configurations de terrain, c'est trois coups.

Mais comme précisé ci-dessous, l'un ou l'autre (6 ou 3 coups) risque fort de fonctionner.   :)

cf wikipedia
Citer
Mountain distress signals

The recognised mountain distress signals are based on groups of three, or six in the UK and the European Alps. A distress signal can be 3 fires or piles of rocks in a triangle, three blasts on a whistle, or three flashes of a light, in succession followed by a one minute pause and repeated until a response is received. Three blasts or flashes is the appropriate response.

In the Alps, the recommended way to signal distress is the Alpine distress signal: give six signals within a minute, then pause for a minute, repeating this until rescue arrives. A signal may be anything visual (waving clothes or lights, use of a signal mirror) or audible (shouts, whistles, etc.). The rescuers acknowledge with three signals per minute.

In practice either signal pattern is likely to be recognised in most popular mountainous areas as nearby climbing teams are likely to include Europeans or North Americans.

17 octobre 2011 à 13:54:09
Réponse #14

Rosetta


Tous de retour vivants, par contre cuits, hier soir dodo à 21h!

Finalement nous avons bien eu quelques imprévus. Mais bon sinon ça n'aurait pas été rigolo!

Arrivés sur les lieux, nous posons les voitures près d'une maison vide, sans doute une résidence secondaire. Les petits sont super excités et commencent à courir de partout, il faut les canaliser sinon on va en perdre un! On s'engage sur le chemin qui borde la maison, le coin est plus bas paraît-il (ce n'est pas moi qui ai fait le repérage). C'est vachement beau... sauf que.... nous nous trouvons nez à nez avec un panneau "réserve de faune sauvage, camping et baignade interdits" (chasse et pêche aussi donc...). Hum... Après un temps d'hésitation nous décidons de descendre la rivière pour trouver un endroit plus approprié et plus tranquille (là il y a tout de même un certain nombre de promeneurs...).


Uploaded with [URL=http://imageshack.us]ImageShack.us


Au cours de cette petite marche nous ramassons de la menthe et de la mélisse et quelques écorces de bouleau. Et nous constatons que l'eau n'est pas franchement claire... il sera difficile de la boire, même si on la filtre avec des T-shirts (les mamans n'ont pas confiance), il faudra donc y aller mollo avec l'eau potable.

Nous trouvons un petit bois qui a l'air bien sympa qui monte au dessus de la rivière et nous décidons d'aller voir. On tombe un peu plus loin sur un coin pla, qui sera assez loin de l'eau pour ne pas être trop froid, et entouré de végétation dense (on sera abrités du vent, nikel!). Par contre c'est blindé de fougères. Elles sont sèches, et feront de supers tapis de sol sous les tentes! On met donc les petits au boulot. Un des mecs déblaie à la machette (et oui il avait emporté ça le malin!) et les petits se chargent de ramasser derrière et de faire les "lits".

Pour la suite, et vu le temps déjà perdu, nous décidons de nous diviser en deux groupes : les filles à la cueillette, les garçons au camp.
La cueillette n'est pas si mauvaise... quelques girolles, un gros bolet des pins, des mousserons violets*, un bolet erythropus*, des cynorhodons, des aiguilles de pin (les pins sont hauts ces enf**rés...pas de branche basse... on doit jouer aux singes...), par contre les noisettes sont toutes au sol mangées par les vers (non!On oublie, je suis ver-étarienne!), le sureau c'est fini et les mûres pareil, pffff... On ne ramasse pas le PQ sauvage puisqu'il y en a plein près du camp, d'ailleurs on y retourne, cela fait plus d'une heure que nous sommes parties et il est temps, nous avons laissé des garçons jouer avec une machette, on ne sait jamais^^

De retour au camp, tout est prêt ou presque :  les tentes sont montées, la place du feu est relativement bien dégagée (il reste quelques racines de fougères mais on les arrachera après). Les petits sont allés choper des galets à la rivière pour faire le foyer, les garçons des pierres plates pour faire des plaques de cuisson. Les pauvres se font attaquer par des plantes sauvages à piquants (dont je ne connais pas le nom mais je cherche : plante à zoochorie qui n'est ni de la bardane, ni du grillet, ni de l'aigremoine, la graine est triangulaire avec deux petits aiguillons au bas du triangle, si vous avez des idées...), et nous passons une heure de plus (nous = les filles) à épiler les polaires et les jeans car, ça gratte (et surtout les mecs, ça chouine quand ça gratte).


Uploaded with ImageShack.us



Uploaded with ImageShack.us

Je me mets ensuite à faire la bouffe avec de l'aide pendant qu'un des mecs essaie d'allumer le feu. Le briquet à magnésium c'est sympa, mais faut savoir s'en servir  ;# Résultat, obligés d'allumer avec du PQ (caisse de secours) car tout ce que nous avions trouvé pouvant potentiellement servir de combustible de départ était trop humide (lichens+ brindilles)... Je fais des galettes avec la farine. Le pétrissage en zone forestière est assez délicat, mais je finis par réussir à faire des trucs qui ressemblent à quelque chose (comme des fougasses, garniture à l'intérieur, découpe sur le dessus) et on se pose enfin près du feu, ouf.
Là on prend une bonne leçon : cuire sur le feu c'est long! Tout le monde est affamé et une mutinerie s'engage pour l'ouverture des victuailles de secours : le saucisson et le fromage, ça passe bien quand même avec un ptit coup de rouge (ben ouais fat laisser l'eau potable pour les petits!) ^^
Chouette soirée en tous cas! Hormis une bonne entaille dans le pouce (trop de précipitation dans le découpage du sosse, boulette que je suis). Même les galettes ont fini par cuire et c'était plutôt pas dégueu!



Uploaded with ImageShack.us

Les difficultés sont venues dans la nuit. Avec le froid. Je n'avais pas mesuré que mon duvet était merdique à ce point. Je me pèle malgré mes sous vêtements en thermolite que j'utilise aussi pour la bécane (et qui marchent d'habitude!) et une grosse polaire en polartech... du coup j'ai peur que mon fils se gèle aussi, même si je lui ai mis le duvet le plus chaud (le sien est, a priori, adapté à ces températures): réveil toutes les heures pour vérifier qu'il n'est pas tout bleu et respire encore -_- (j'apprends le lendemain que je n'ai pas été la seule à faire ça... les garçons par contre ont ronflé comme des sonneurs et ne se sont pas vraiment posé de questions pour les petits).

Au petit matin, rallumer le feu est prioritaire et salutaire pour tous. Je ne suis pas la seule à m'être gelée, les autres avaient une tente d'été et ont eu froid, malgré de bons duvets. Et là, la tisane aux aiguilles de pin ...  :up: Un vrai bonheur. Idem pour la galette sucrée miel/noisettes pilées entre les pierres et raisins secs issus de la caisse de secours.
Le soleil étant là il fait moins froid. Les petits se font une chouette cabane pendant que nous rangeons, il est en effet temps de rentrer en effaçant toute trace de notre passage. Nous n'avons plus d'eau potable donc...

Enfin tout ça pour dire qu'on a tous appris plein de choses, grands et petits, et qu'on s'est quand même bien marrés. A refaire, avec quelques corrections toutefois (notamment être intraitable sur le matériel et les vêtements, ne pas se dire "ça ira bien" en mode optimiste, prévoir mieux que le feu pour cuire la bouffe - tester la fabrication d'un four par exemple - et apprendre à se servir au préalable du nouveau matériel que l'on emmène, prévoir plus d'eau potable ou au moins des moyens de décontamination/filtration, etc)

*celui là je l'aime beaucoup, aussi bon qu'un cèpe et généralement pas verreux. Personne ne le cueille en plus vers chez moi, ils ont peur de se gourer avec le Satan, alors que c'est simple pourtant : boletus erythropus  = pied rouge, mousse rouge, chapeau marron/Satan = pied rouge, mousse rouge MAIS chapeau beige, en tous cas clair... attention aussi au bolet à beau pied qui n'est pas toxique mais amer, il est comme l'erythropus mais la mousse est jaune.

PS : je retiens pour le sifflet, super idée, là on a mis le chien à contribution mais c'était un peu galère (on a compté essentiellement sur lui pour nous retrouver le camp). Idem pour les couteaux non pliables, mais ce sera plus pour le printemps ou l'été quand nous déciderons de construire nous-mêmes notre abri. Merci  :)
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

17 octobre 2011 à 15:22:34
Réponse #15

Chris-C


Salut,

j'arrive trop tard, désolé je me roulais dans les feuilles mortes dans le Vercors......

-Les fougéres pour faire le lit, sous la tente j'imagine c'est bien, mais ça doit pas dispenser du matelas mousse.

-La caisse de secours planquée avec les téléphones portables dedans c'est pas une bonne idée. le portable c'est sur soi.

Citer
une trousse de bobologie (pas besoin de plus en cas de pépin on est à 15 bornes de la maison

Donc en gros tu as de quoi soigner une petite coupure sur place, mais si c'est une hemorragie tu n'as que 15 bornes a faire!!?
Sans oublier de passer par la caisse de secour planquée pour prendre le portable.  :huh:

Y'a pas besoins de grand chose pour passer de bon moment dans les bois l'esprit tranquille, mais ce pas grand chose est indispensable
et doit être à porter de main tout le temps, utilisable par tous.

a+

Ps: coup de pieds au cul à tous ce qui on répondu sur ce message: hormis le briquet et le sifflet ça vous fait pas chier de laisser partir un groupe avec des enfants sans isolation pour le sol, sans de quoi traiter des premiers secours serieux, le téléphone planqué on sait pas où!!!!?
On est sur un forum pour permettre aux gens de prolonger leur vie ici, faudrait revoir vos priorités non?  :(







17 octobre 2011 à 15:31:16
Réponse #16

ensuquet


Salut,

En plus que ce que Plumok vient de signaler pour l'isolation et la sécurité, si je peux me permettre:

Prendre des galets de la rivière pour le feu est une très mauvaise, ils peuvent éclater sous l'effet de la chaleur ( à cause de l'eau contenue) et projeter des éclats pouvant causer des blessures (visages et yeux)...

benoit.


17 octobre 2011 à 19:11:46
Réponse #17

Corazon


Bonsoir

C'est bien d'analyser après coup et d'en tirer les leçons.  Rien n'est parfait du premier coup.

... un bolet erythropus* ...

*celui là je l'aime beaucoup, aussi bon qu'un cèpe et généralement pas verreux. Personne ne le cueille en plus vers chez moi, ils ont peur de se gourer avec le Satan, alors que c'est simple pourtant : boletus erythropus  = pied rouge, mousse rouge, chapeau marron/Satan = pied rouge, mousse rouge MAIS chapeau beige, en tous cas clair... attention aussi au bolet à beau pied qui n'est pas toxique mais amer, il est comme l'erythropus mais la mousse est jaune.
Attention, certaines personnes ne le digèrent pas bien.  C'est souvent pour cela qu'il est déconseillé.

Amitiés
Martin
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

17 octobre 2011 à 19:43:40
Réponse #18

Rosetta


Salut,

j'arrive trop tard, désolé je me roulais dans les feuilles mortes dans le Vercors......

-Les fougéres pour faire le lit, sous la tente j'imagine c'est bien, mais ça doit pas dispenser du matelas mousse.
Ouais, ça c'est évident, ça fait partie des choses qu'on ne refera pas, ou alors effectivement combiné avec un matelas mousse. Sur le dos ça passe mais si on se tourne... bof (et pourtant y'avait une grosse couche de fougères).

-La caisse de secours planquée avec les téléphones portables dedans c'est pas une bonne idée. le portable c'est sur soi.
"planquée" façon de parler, elle était à portée de main quand même. Juste planquée à la vue des petits. Cela dit tu as raison, on peut aussi leur enseigner d'avoir toujours de quoi donner l'alerte sur soi. Ils savent composer les numéros d'urgence et que dire une fois la personne au bout du fil, c'est évident que s'ils n'ont pas le portable... hum...

Donc en gros tu as de quoi soigner une petite coupure sur place, mais si c'est une hemorragie tu n'as que 15 bornes a faire!!?
Sans oublier de passer par la caisse de secour planquée pour prendre le portable.  :huh:
Y'a pas besoins de grand chose pour passer de bon moment dans les bois l'esprit tranquille, mais ce pas grand chose est indispensable
et doit être à porter de main tout le temps, utilisable par tous.

Dans la trousse de bobologie, on avait effectivement des pansements, des bandages, des compresses, du steri-strip, du désinfectant, un tire-tique, une pince à épiler, du paracétamol, de la flamazine, de l'arnica... mais pas grand chose pour soigner une hémorragie sur place, en tous cas pas de garrot. Cela dit en cas d'hémorragie il me semble qu'à part allonger la victime, faire un point de compression (direct ou à distance, en fonction d'un éventuel corps étranger dans la plaie) et appeler les secours le plus vite possible on ne peut pas faire grand chose... (?) en tous cas c'est ce que j'avais appris  :-[  Tu pensais à quoi?

@corazon: avec une longue cuisson je n'ai jamais eu d'ennui, mais comme toutes les choses que l'on ingère il peut y avoir des intolérances c'est certain. Après, concernant les champignons, il peut y avoir des intoxications liées non pas à l'espèce mais au mode de stockage. Je ramasse toujours les champignons avec un panier et les laisse à l'air libre dans un petit panier dans le frigo si je dois les conserver, enfermés dans du plastique ça craint : fermentation accélérée = production de toxines (recommandations que vous connaissez sans doute : http://www.urgences-serveur.fr/Intoxication-aux-champignons,1812.html )

Edit pour correction de nom, je gatouille moi désolée ensuquet et corazon je vous ai mélangés -_-
Par contre ensuquet je ne comprends pas un truc ; pourquoi les galets éclateraient plus que les autres pierres ?
« Modifié: 19 octobre 2011 à 00:08:09 par Rosetta »
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

17 octobre 2011 à 21:05:17
Réponse #19

dolgan


ça vous fait pas chier de laisser partir un groupe avec des enfants sans isolation pour le sol, sans de quoi traiter des premiers secours serieux, le téléphone planqué on sait pas où!!!!?

après relecture: non.
isolation:
en foret, le sol est "chaud". rien a voir avec la neige. une isolation de fortune est prévue. ils ont l'air d'avoir prévu assez chaud en couchage et vetement. ils s'empilent dans les tentes. avec ça je me suis pas dis qu'ils auraient froid. et a priori, c'est surtout ceux qui ont passé la nuit dehors qui ont eu froid.
mais si ça suffisait pas, ils avaient pour moi deux solutions de repli: blottis au coin du feu et la maison a grosso merdo 1h maxi. j'ai pas vu ça comme un campement en montagne a 4h de la première route, mais comme du camping a 20 minutes de la bagnole.

trousse de bobologie:
de mon experience, la trousse de bobologie d'une maman fait plus d'un kilo et permet de parer à un crash d'avion. a multiplier par 2 car deux mamans. donc pas d'inquiètude particulière.

le tel:
pour moi, il était planqué a maxi 500 m du camp. pas enterré. pas planqué a 5 km.  donc a portée de main.
le risque d'un accident incapacitant les 4 adultes inexistant.

j'avais plus de doute sur la bouffe qui me parraissait osé, sur le fait de prendre 5L d'eau si le coin est plein de flotte facile a traiter, l'absence d'une grande popotte justement pour faire bouillir la flotte, le fait de prendre qu'une lampe, du ducttape et pas de ficelle et l'absence d'un système de secours pour allumer le feu a coup sur. mais bon, ils étaient déjà en train de camper. un donc peu tard pour les questions.

En cas de coup de froid comme ça, une bouteille d'eau minérale fait une très bonne bouillotte. tu avais le feu, l'eau de la rivière et les popottes. mais bon, en sortant toutes les heures d'un duvet limite, peu d'espoir d'avoir chaud.
 Et même pas pensé a mettre une buche de temps en temps? ou alors pas prévu assez de bois pour la nuit?

pour l'eau, elle était sale chimiquement ou juste boueuse. si juste bouese, pas de problème, tu filtre avec un tissu et après tu fais bouillir ou un coup de micropureforte. si l'eau est pas encore tout a fait claire, soit tu refiltre, soit t'augmente un poil la quantité de micropure.genre 3 pastilles pour 2L. mais bon, là vu le nombre de personne, c'est quand même mieux d'avoir un filtre du commerce a mon avis. parce que ça commence a en faire des litres.

17 octobre 2011 à 23:06:27
Réponse #20

Rosetta


En fait personne n'a passé la nuit dehors, on s'est tous entassés dans les tentes. Je ne suis pas sortie de mon duvet, mon fils était à côté de moi, mais j'avais tellement peur qu'il se caille qu'il m'est arrivé à certains moments de l'ouvrir pour en déployer un morceau sur lui et le prendre contre moi.

Après comme tu dis, la maison n'était pas loin et en cas de grosse misère on aurait pu rentrer... ça aurait mis à mal notre fierté, mais parfois fier = con.

Concernant le feu, il y a eu un débat avant de dormir : ceux qui voulaient qu'il soit totalement éteint, ceux qui pensaient qu'il fallait l'entretenir régulièrement et rester à côté. Mais comme nous avons finalement décidé de tous dormir dans les tentes, on a préféré feu éteint pour la nuit. Le sol était humide, même bien humide, certes, mais personne ne l'ayant en ligne de mire, ça paraissait plus prudent.

Par contre pour l'eau difficile de savoir. A observer la rivière, nous avons vu des truites, nous nous sommes donc dit qu'elle devait être plutôt saine, mais elle était bien vaseuse et après le rapide plus bas il y avait une sorte de mousse blanche qui ne donnait pas tellement envie... Dans le doute je m'abstiens. Nous avions de l'eau supplémentaire dans la caisse de secours et heureusement. Mais nous n'étions pas en randonnée, entre la bagnole et le lieu du campement il n'y avait pas 4h de marche non plus, nous pouvions nous permettre d'avoir un peu plus de poids. Il faudra donc réfléchir plus sérieusement la prochaine fois à cette problématique "eau". Merci de tes conseils.
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

18 octobre 2011 à 00:11:08
Réponse #21

dolgan


je croyais que vous aviez fais les parents d'un côté et les gosses de l'autre. du coup, je croyais que tu sortais toutes les heures. ça faisait plein d'occasion de mettre une buche.

pour l'eau, si il y a des truites, c'est vraiment bon signe.

pour le feu, il semble que vous aviez bien préparé la zone. les tentes sont loin, je vois pas trop le danger. une grosse buche qui se consume lentement sur les braises, c'est l'assurance de pouvoir relancer le feu rapidement une bonne partie de la nuit. par contre, ça reste mieux de pouvoir le voir depuis la tente.

18 octobre 2011 à 13:55:25
Réponse #22

Rosetta


Après quelques petites recherches pour la mousse blanche à la surface de l'eau j'ai trouvé ça :
http://www.cpepesc.org/Mousses-blanches-ou-ecume-sur-l.html

La formation de petits amas de mousses ou d’écume dans les rivières de surface ou souterraines, est le plus souvent naturelle. Elle est liée à la présence, toute aussi naturelle dans les eaux de matière organique en décomposition provenant des végétaux aquatiques mais aussi des végétaux terrestres, entrainées vers les cours d’eau par les eaux de ruissellement ou d’infiltration.

Cette présence de matière organique décomposée par l’action des bactéries, se comporte comme un agent tensioactif à la surface de l’eau ; c’est-à-dire qui diminue l’attractivité des molécules d’eau entre elles

Lorsque l’eau contenant des matières organiques est agitée par des turbulences, à sa surface les variations de pression de l’air favorisent son emprisonnement sous forme de bulles qui s’empilent. Cascade, rapides, crues, peuvent permettre la formation d’écume.

On peut ainsi découvrir de petits amas localisés d’écume souvent après des crues dans des ruisseaux forestiers ne recevant aucune pollution anthropique.


cela ne veut donc pas dire OBLIGATOIREMENT pollution, je me fierai donc préférentiellement aux espèces présentes sur la rivière la prochaine fois (comme les truites). Merci
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

18 octobre 2011 à 15:38:16
Réponse #23

Chris-C



Citation de: Dolgan
après relecture: non.

Ah!!!! ben c'est sûr alors si le sol est "chaud" que le matelas n'est utile que dans la neige, que l'on peut s'empiler dans la tente pour se tenir chaud, que si ça chie on peut rentrer à la maison, c'est tout bon, on peut le conseiller à tout le monde.

Moi j'ai ma conscience qui me travaille quand je donne un conseil à quelqu'un, je veux pouvoir me regarder encore dans une glace si j'apprend après coup qu'un truc à mal tourné mais que j'ai pas laisser de détail en l'air en me disant "c'est bon si ça ça marche pas ils feront comme si ou comme ça" juste sur mon interprétation assis au chaud devant l'écran, sans connaître les capacités d'adaptation des personnes concernées.

D'ailleurs Dolgan tu le dis dans ton message "pour moi ceci cela", "de mon expérience", mais alors tu parles de toi, de tes compétences et pour moi l'erreur est de transposer ses compétences à quelqu'un d'autre que l'on connaît pas via le web.

Sinon hein des fringues, un mug, un poncho, un couteau, un bic et trace la route..... mais tout le monde à t'il les compétences pour faire avec juste l'essentiel?

C'est ma vison des choses, la discipline que je m'impose ici: ne pas adapter mes conseils comme si je parler à une personne ayant mon expérience, mais revenir au base à chaque fois.
Je préfère que l'on me dise: "hé c'est bon Plumok je gère mon affaire t'es lourd" que "au put**n tu aurais pu insisté la-dessus"

ce forum à des vertus pédagogiques, et de transmission d'expérience....... donc faut écrire, répéter, revenir au bases. 

a+


18 octobre 2011 à 15:50:48
Réponse #24

Chris-C


Citation de: Rosetta
Dans la trousse de bobologie, on avait effectivement des pansements, des bandages, des compresses, du steri-strip, du désinfectant, un tire-tique, une pince à épiler, du paracétamol, de la flamazine, de l'arnica... mais pas grand chose pour soigner une hémorragie sur place, en tous cas pas de garrot. Cela dit en cas d'hémorragie il me semble qu'à part allonger la victime, faire un point de compression (direct ou à distance, en fonction d'un éventuel corps étranger dans la plaie) et appeler les secours le plus vite possible on ne peut pas faire grand chose... (?) en tous cas c'est ce que j'avais appris    Tu pensais à quoi?

A fait aprés lecture de ton message à 2 choses:
La premiere c'est que pour pallier à une urgence faut pas beaucoup de matos mais le bon. Je sors jamais sans un pansement compressif et un garrot.
Bien sûr tu as raison de parler de point de compression direct ou à distance (même si ce 2ème n'est plus enseigné) mais dans ce cas le temps d'attente des secours peut paraitre bien long.
Il faut être autonome, donc savoir que l'hemoragie c'est peut être toi qui va l'avoir, que les autres membres du groupe seront éloignés (tu sais comment se passe la traque aux champignons  ;) ) sachant que tu as environ 3 mn pour réagir, mieux vaut tout avoir en poche.

La 2ème chose: c'est que finalement ta trousse bobologie semble correct, mais alors détails là dés le début, sinon c'est difficile de donner son avis.
Pour moi bobologie c'est du confort, c'est important avec les enfants, mais c'est pas avec ça que tu traites les urgences.
D'ou mon post un peu rentre dedans.

Mais comme tu l'as compris j'étais plus étonné par le manque d'intervention de membres qui sont ici depuis pas mal de temps, qui ont de l'expérience et qui se cantonnent à parler taille de slash.....

Merci en tout cas de partager cette sortie avec nous  :)


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité