Nos Partenaires

Auteur Sujet: Idées reçues: Les orages  (Lu 14028 fois)

22 juin 2011 à 23:36:24
Lu 14028 fois

mrfroggy


Citation de: Shinato
Suite au récent post dédier aux idées reçuent, la question des orages a été abordé.

Ce fil répondra aux mieux à vos interrogations sur les diverses idées préconçuent concernant les attitudes à adoptés face aux orages.

Cordialement Shinato





salut :)
j aimerais bien avoir des renseignements fiables, en ce qui concerne la façon de bien faire en cas d orage lors dune rando ou ballade.
ya un tas d idées reçues(bonne ou mauvaises) sur ce sujet
merci d avance.
David.
« Modifié: 23 juin 2011 à 19:05:49 par plumok »
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

23 juin 2011 à 11:38:48
Réponse #1

guillaume


salut :)
j aimerais bien avoir des renseignements fiables, en ce qui concerne la façon de bien faire en cas d orage lors dune rando ou ballade.
ya un tas d idées reçues(bonne ou mauvaises) sur ce sujet
merci d avance.
David.

En fait, il faut savoir comment un orage fonctionne (voir la chronique Vie sauvage de David dans Carnet d'Aventure n°12). En (très) gros et imagé :

Lors d'un orage, l'air se comporte comme une résistance dans un circuit électrique où les nuages et le sol sont les deux bornes du générateur. Quand il y a éclair, c'est que le courant est passé et que la résistance a claqué (d'où le son produit : le tonnerre).
L'électricité est un peu comme l'eau, elle aime les chemins de moindre résistance, c'est à dire ici la distance la plus courte et la plus facile entre les nuages et le sol. Un petit exemple : un pic dominant en montagne ou un arbre isolé en plaine (la sève, pleine d'eau est en plus très conductrice).

Donc à toi de ne pas créer de point haut et/ou ne pas être conducteur d'électricité (matos d'escalade ou les 12 couteaux que tu as sur toi ;)).

a+

23 juin 2011 à 14:59:34
Réponse #2

mazel


 Orage en montagne

  Ce comportement est dangereux et à proscrire en cas d’orage sur une pente de montagne, ou l’on doit s’isoler en se surélévant du sol. Se protéger de la pluie sous orage, à l’entrée d’une grotte, surplomb de falaise est le pire, les courants résiduels dévalant pentes et parois en sautant les vides ou pénétrant certains obstacles selon la loi du plus faible diélectrique, à travers vous même si vous facilitez le trajet.

 Je vous renvoie au lien du Club.ffme de france.

http://club.ffme.fr/gum38/securite/foudre.htm

 mazel

23 juin 2011 à 16:22:34
Réponse #3

Brice


Sur la foudre. Guillaume à bien résumé. Mais je pense qu'il faut relativiser le rôle des équipements métalliques que l'on porte sur soi. Il convient surtout de ne pas les brandir afin de limiter la hauteur (skis, baton, piolet). Mais je doute que la foudre fasse un gros détour juste pour emprunter 10cm de métal (mousquetons, couteaux). Donc:

- s'éloigner des point hauts (attention à la prise de risque induite par la panique, ne pas courir)
- se mettre accroupis pour réduire sa hauteur mais pas étendu pour limiter l'effet de courant de sol
Ce deuxième point arrive en contradiction avec le premier. On ne peut pas s'éloigner d'un point haut en restant accroupis. Il faut donc anticiper et finir accroupis quand ça craint un max.
- Si on est en montagne dans une zone à risque de chute, il faut s'encorder (contraction involontaire des muscles du aux décharges d'électricité)
- Crier sa mère.

Et NE PAS, se plaquer à une paroi ou juste à l’aplomb d'un surplomb, sous un grand arbre etc.
Le mieux étant d'être dans un bâtiment ou une voiture (cage de faraday) tout un sachant que ce n'est pas non plus parfait et qu'il y a déja eu des morts dans ces conditions.

PS aux modos : il faudrait peut être faire un fil à part, car bcp de réponses sur le sujet de l'orage au milieu de la FAQ idée reçu. Ou synthétiser les réponses...
I vo mé savé k'davé

23 juin 2011 à 18:34:32
Réponse #4

lambda


Histoire de bien préparer la discussion et de déployer au mieux la spirale  ;) , un peu de lecture provenant de l'usage de l'index de Karto, Guillaume, Sotret, et de leur clique besogneuse  :up:

http://www.davidmanise.com/indexforum/ouvre_sur_recherche.py?r=orage

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

23 juin 2011 à 18:36:58
Réponse #5

River Green


Tout ne viens pas toujours de la force mais plutôt du courage et de la persévérance c'est à cela que l'on reconnait un grand Monsieur :)

23 juin 2011 à 21:16:04
Réponse #6

mrfroggy


merci a vous pour ces infos  :doubleup:
Et les différents liens sont tous intéressant et plein de bon sens;
On peut virer ce dernier post si ça rend plus lisible  ;)
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

23 juillet 2013 à 21:54:33
Réponse #7

aliɔs


« Modifié: 25 juillet 2013 à 06:50:02 par aliøs »

24 juillet 2013 à 12:17:00
Réponse #8

Jérôme A


Depuis que je suis petit, on m'a toujours dit de fermer les fenétres de la maison pour ne pas que la foudre "rentre" ...
Je vois pas pourquoi , et j'ai vraiment du mal à y croire encore hier ça grondait pas mal et j'ai laissé ouvert, j'adore  l'orage... quand je suis chez moi
Alors légende ou pas ?

Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

24 juillet 2013 à 12:47:15
Réponse #9

Nihil


Depuis que je suis petit, on m'a toujours dit de fermer les fenétres de la maison pour ne pas que la foudre "rentre" ...
Je vois pas pourquoi , et j'ai vraiment du mal à y croire encore hier ça grondait pas mal et j'ai laissé ouvert, j'adore  l'orage... quand je suis chez moi
Alors légende ou pas ?

Ben c'est pas une connerie, ça s'appelle la "foudre en boule" et ça chauffe à 1700°C, donc pire qu'une forge (on est dans des températures de fusion de l'acier, là).

Ah, et j'oubliais : ça revient à ouvrir la cage de Faraday* que bon gré, mal gré, ta maison constitue. De plus il y a l'attraction potentielle par ton réseau électrique, tout ça...
Pour observer l'orage, le mieux, c'est sous un porche de véranda, avec un bon café à la main.


* C'est pas tout à fait ça, sauf si la maison a été conçue ainsi ou qu'avec du béton armé on a sans faire gaffe recréé le principe, mais c'est l'idée.
C'est pas un peu la honte d'être infoutu de faire du feu sans briquet quand on sait faire une racine carré de tête ? Regarde le papou. La racine carré, il ignore. Mais il n'a pas de briquet.

Aucune statistique n'est 100% fiable. Surtout pas celle-ci.

Les bans, pourquoi pas, mais savoir pourquoi, c'est quand même drôlement mieux.

24 juillet 2013 à 13:00:07
Réponse #10

Jérôme A


Ben c'est pas une connerie, ça s'appelle la "foudre en boule" et ça chauffe à 1700°C, donc pire qu'une forge (on est dans des températures de fusion de l'acier, là).

Ah, et j'oubliais : ça revient à ouvrir la cage de Faraday* que bon gré, mal gré, ta maison constitue. De plus il y a l'attraction potentielle par ton réseau électrique, tout ça...
Pour observer l'orage, le mieux, c'est sous un porche de véranda, avec un bon café à la main.


* C'est pas tout à fait ça, sauf si la maison a été conçue ainsi ou qu'avec du béton armé on a sans faire gaffe recréé le principe, mais c'est l'idée.

ouep en faite l'idée c'est que la foudre tape le haut de la maison, descende par le mur et passe par la fenêtre pour grillé ma knacki ...
J'voyais pas ça comme ça merci  ;)
Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

24 juillet 2013 à 13:10:37
Réponse #11

Nihil


En plus y a une entourloupe avec la "foudre en boule", c'est une boule de plasma qui vient d'une vaporisation du silicium si j'ai bien tout compris au truc, donc ça rebondit, ça ajoute au bigntz qui "coule" sur la maison.

Sinon, je suis en train de penser qu'il y a la foudre "positive" (le truc rare) qui pourrait se trouver passant par ton propre réseau de canalisations/fils, alors là tu te retrouverais dans le cas de figure où la foudre sortirait de ta pièce pour filer vers les nuages.
Bon, ça resterait du pas de bol monstrueux et à ma connaissance c'est théorique, m'enfin...
C'est pas un peu la honte d'être infoutu de faire du feu sans briquet quand on sait faire une racine carré de tête ? Regarde le papou. La racine carré, il ignore. Mais il n'a pas de briquet.

Aucune statistique n'est 100% fiable. Surtout pas celle-ci.

Les bans, pourquoi pas, mais savoir pourquoi, c'est quand même drôlement mieux.

24 juillet 2013 à 23:44:29
Réponse #12

Tortue folle


Concernant la plaquette du Figaro, on demande de retirer bagues et chaines...

Arrêtons les bêtises, cela n'accentue pas le risque en attirant le courant électrique  >:(.
C'est aussi valable pour les couteaux et autres objets métalliques à partir du moment ou les dimensions de l'objet ne sont pas importantes.

En gros: un coutal de 4 pouces ou autre on s'en fout, en revanche ne pas se balader avec une antenne hertzienne accrochée au sac à dos.

Ils déconseillent de s'abriter dans une grotte: personnellement, c'est le premier endroit ou j'irais me réfugier.

De plus il y a l'attraction potentielle par ton réseau électrique, tout ça...

Le réseau électrique domestique ne peut attirer la foudre dans une maison même les fenêtres ouvertes  >:(.
Certains témoignages suite à des orages évoquent le fait que la foudre est traversée de part en part un appartement dont les fenêtres étaient ouvertes à chaque extrémité.
Ces appartement étaient situés à une belle hauteur dans des building et il s'agissait d'éclairs d'altitudes (connais pas le nom exact)  et qui donc n'entrent pas en contact avec la masse.

Donc en gros lors d'un orage, tu peux laisser tranquillement les portes et fenêtres ouvertes pour assister au spectacle depuis le canapé.
Ça passe ou ça passe.

25 juillet 2013 à 07:07:01
Réponse #13

aliɔs



Ils déconseillent de s'abriter dans une grotte: personnellement, c'est le premier endroit ou j'irais me réfugier.


Je n'ai pas compris non plus pourquoi il ne fallait pas s'abriter dans une grotte.

25 juillet 2013 à 07:23:13
Réponse #14

Nihil


Concernant la plaquette du Figaro, on demande de retirer bagues et chaines...

Arrêtons les bêtises, cela n'accentue pas le risque en attirant le courant électrique  >:(.
C'est aussi valable pour les couteaux et autres objets métalliques à partir du moment ou les dimensions de l'objet ne sont pas importantes.

En gros: un coutal de 4 pouces ou autre on s'en fout, en revanche ne pas se balader avec une antenne hertzienne accrochée au sac à dos.

Ils déconseillent de s'abriter dans une grotte: personnellement, c'est le premier endroit ou j'irais me réfugier.

Le réseau électrique domestique ne peut attirer la foudre dans une maison même les fenêtres ouvertes  >:(.
Certains témoignages suite à des orages évoquent le fait que la foudre est traversée de part en part un appartement dont les fenêtres étaient ouvertes à chaque extrémité.
Ces appartement étaient situés à une belle hauteur dans des building et il s'agissait d'éclairs d'altitudes (connais pas le nom exact)  et qui donc n'entrent pas en contact avec la masse.

Donc en gros lors d'un orage, tu peux laisser tranquillement les portes et fenêtres ouvertes pour assister au spectacle depuis le canapé.

Selon de nouvelles théories du comportement de l'énergie, il y a un risque avec le circuit. Une histoire de potentiel. Ensuite, le coup des bagues... Si la foudre a le choix entre deux personnes, c'est celle qui porte du métal qui prend. Sauf cas particuliers (il y a un mec qui se l'est bouffée 7 fois. Dehors, dedans... Il en a eu mare, il s'est suicidé)
C'est pas un peu la honte d'être infoutu de faire du feu sans briquet quand on sait faire une racine carré de tête ? Regarde le papou. La racine carré, il ignore. Mais il n'a pas de briquet.

Aucune statistique n'est 100% fiable. Surtout pas celle-ci.

Les bans, pourquoi pas, mais savoir pourquoi, c'est quand même drôlement mieux.

25 juillet 2013 à 07:39:56
Réponse #15

moss


Pour les bagues et les chaînes, c'est juste pour éviter de se retrouver avec des bijoux incrustés dans la peau en cas d'électrocution
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

25 juillet 2013 à 08:49:30
Réponse #16

Ulf


Je n'ai pas de prétentions sur la conduite à tenir lors d'un orage (en gros je sais pas trop =)

Par contre, deux trucs:


1 sur l'illustration d'alias, il est dit de ne pas se tenir les jambes écartées. Bon, je savais pour le vaches mais pas pour les hommes. Bon en gros c'est pour éviter l'effet de courant de surface: quand la foudre tombe à un point donné, le courant ne part pas intégralement vers le centre de la terre, mais se répand en surface du sol. Le truc, c'est que la tension décroit en cercles concentriques autour du point d'impact. Donc il se peut que si votre pied droit est près du point d'impact, et votre pied gauche plus éloigné, la tension au pied droit sera supérieure à celle du pied gauche... Vous avez une borne + et une borne -. La suite ? Le courant remonte par une jambe et redescend par l'autre. C'est surtout les grands animaux à 4 pattes qui ont tout à craindre (+ l'écart pied gauche pied droit est important, plus le courant est fort).



je vous invite à regarder le reste:
http://www.passion-meteo.net/decouverte/les_orages2b.htm

2 on parle d'éviter de l'équipement métallique. Vous savez on fait des câbles électriques en aluminium (la RATP par exemple utilise bcp l'alu. Et vous savez quoi ? Le matériel en fibres de carbone est meilleur conducteur (moindre résistance) que l'alu. Faut le savoir ça. Donc les vélos, cannes à pêche et trépieds en fibre, = objet métallique.
« Modifié: 25 juillet 2013 à 09:01:21 par Ulf »

25 juillet 2013 à 08:54:39
Réponse #17

François


Oui, beaucoup d'idées reçues sur la foudre dans ce fil, c'est peut être le titre qui veut çà :D

Plein d'infos réelles et utiles sur le site de l'Association Protection Foudre : http://www.apfoudre.com/
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

25 juillet 2013 à 09:00:29
Réponse #18

Ulf


Oui, beaucoup d'idées reçues sur la foudre dans ce fil, c'est peut être le titre qui veut çà :D

Plein d'infos réelles et utiles sur le site de l'Association Protection Foudre : http://www.apfoudre.com/

Nickel   :doubleup:

http://www.apfoudre.com/Documents/Fiche%20conseil%20FC6.pdf


25 juillet 2013 à 09:04:38
Réponse #19

François


Je n'ai pas compris non plus pourquoi il ne fallait pas s'abriter dans une grotte.
Depuis que je suis petit, on m'a toujours dit de fermer les fenétres de la maison pour ne pas que la foudre "rentre" ...

Des grottes, des galeries et dans une moindre mesure des maisons, il peut sortir de l'air ionisé par le frottement contre les parois, air beaucoup plus conducteur que l'air environnant et qui canalisera la foudre. On peut se faire foudroyer à plusieurs dizaines de mètres à l'intérieur d'une galerie et encore plus dans une grotte dont les parois ou le sol sont humides.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

25 juillet 2013 à 09:21:10
Réponse #20

Nihil


A moss : Y a ça, oui, mais pas que, la présence de masse métallique te désignant comme cible, entre autre lors de la dispersion de la charge au sol (je vais revenir un peu plus tard dessus, mais en gros, dans une assemblée qui s'est prise une bourre par rebond, les plus touchées furent les femmes. Qui eurent aussi des brulures au niveau des bijoux, bien entendu).

Un très bon site sur la foudre : http://www.goldiproductions.com/revenir_vivant/foudre.html

Le post se nommant "idées reçues : les orages", commençons gaiement dans les idées reçues.

La foudre. Non. LES foudreS.
Ce a quoi on fait référence en disant la foudre est la décharge nuage sol  positive ou négative. Il existe aussi la décharge sol nuage, positive ou négative, la foudre en boule qui est une foudre "de rebond", très mal connue, la foudre intra-nuage (l'éclair ne quitte pas le nuage) et la foudre inter-nuages (l'éclair ne quitte pas le ciel). Et ça ce sont juste celles que je connais.


Un orage, c'est de la pluie, des éclairs et du tonnerre. Ben non. Phénomène peu étudié en Europe mais par contre beaucoup plus aux Etats-Unis, entre autre depuis la mort d'un cycliste par une belle journée d'été sans nuage où il n'y eu même pas de tonnerre. Juste un éclair, un seul, qui a tué le pauvre type. Les témoins l'ont vu s'écrouler, n'ont rien entendu, et c'est chez le légiste qu'on a diagnostiqué l'électrocution, qu'un inspecteur un peu curieux a rapportée aux chasseurs d'orages qui ont découvert un orage qu'ils ne connaissaient pas encore.

La foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit
(sauf si c'est un paratonnerre) : Faux. La composition du sol peut faire que la foudre tombe dans la même zone ad vitam, à chaque orage. Question d'accumulation de charge.

La foudre tombe
: ben non. Elle peut aussi monter, faire des déplacement latéraux et même faire des bouclettes sur elle-même. Et même un détour. Pas étonnant que la superstition lui donne un esprit.

La foudre tue : Euh... A nuancer. La foudre PEUT tuer, c'est très différent. La variation d'intensité entre deux décharges de foudre du même type couvre un gamme de variations impressionnante. On parle d'un phénomène qui rien qu'au niveau de la température, peut passer à travers du métal sans rien faire, le souder, le fondre, ou carrément le vaporiser plus vite que si on projetait le bout de métal en question à la surface du soleil (on parle d'une température de 5 fois la surface du soleil, ici). En gros, un tiers des personnes frappées par la foudre meut. J'en parlais tout à l'heure, un type a pris, au cours de sa vie, 7 décharges dans le corps. Un certain Roy Sullivan, qui a fini suicidé (les explications divergent. Pour certain, c'est de lassitude de se prendre la foudre, pour d'autres, d'une histoire d'amour non partagée. Encore un coup de foudre, quoi).

Un autre aspect de l'orage (aspect sécurité active, maintenant) : le paratonnerre à tige simple... Et quelques idées reçues à son sujet

Benjamin Franklin, son expérience de 1752 et ce qui en découle

On étudie la foudre depuis 1750, à peu près, et Benjamin Franklin, l'inventeur de plein de trucs mais entre autre du paratonnerre, a été le premier à prouver la nature électrique de la foudre, et, partant, la possibilité de s'en protéger en la canalisant.

ATTENTION/WARNING/GAFFE

- Pour la suite, quand je vais parler de foudre, il s'agira de foudre de type descendante nuage/sol à charge négative (le nuage, pas le sol). C'est le seul type de foudre qu'on connaisse réellement un peu. Coup de bol, c'est aussi le plus courant (90% des décharges CONSTATEES de par le monde).

- Le comportement de la foudre reste assez imprévisible. Toutes nos "connaissances" sur le sujet dérivent d'expériences datant de 2 siècles et demi (et refaites à l'envie, puis affinées), dont certains des premiers tests ont abouti par la mort de l'expérimentateur. Il s'agit certes d'une science encore plus ancienne que l'étude de la respiration humaine (30 ans avant Lavoisier), mais la physique quantique et la mécanique des fluides sont venues tout chambarder. Autant on peut avec une faible marge d'erreur deviner ce que la foudre va faire "en gros", autant il est impossible de prévoir avec exactitude le comportement spécifique des différents arcs !


Voilà pour la mise en garde, maintenant retournons à Franklin, un type encore plus génial qu'il n'était fêlé. Mais vous allez voir, il était pas mal fêlé.

Franklin écrivit un protocole d'expérience afin de définir la nature de la foudre : une tige, pointue et métallique, portée par un cerf-volant, va se perdre en hauteur. A l'autre bout, avant la main du type tenant le cerf-volant, une clef.
Il écrivit cette expérience un peu comme on écrit une bonne blague, il n'est pas certain qu'il la fit tel quel, vu que lors d'une démonstration ultérieure enregistrée, l'expérience avait été modifiée. Par contre, un européen qui l'a tentée sans modifications... est mort.
L'expérience réellement réalisée par Franklin et qui donna naissance au paratonnerre ajoutait à la clef un fil de cuivre relié au pôle en laiton d'une bouteille de leyde (un dispositif capable d'enfermer une charge électrique très importante, qu'on suppose inventé à Leyde mais qui n'est en fait qu'une redécouverte, des bouteilles de leyde primitives ayant été retrouvées lors de fouilles archéologiques dans le bassin mésopotamien. Ce qui fait assez bizarre mais là on s'éloigne du sujet).

Pour faire court, la foudre frappa la barre métallique pointue du cerf-volant (c'est l'effet de pointe), remonta le fil mouillé jusqu'à la clef, pris le chemin offrant le moins de résistance (loi d'Ohm) et finit sa course enfermé dans la bouteille de Leyde, sans électrocuter Franklin qui tenait la ficelle trempée du cerf-volant. Quand je vous disais qu'il était quand même un peu timbré.

ATTENTION : Ce qui suit est la fabrication d'un dispositif DE REDUCTION DES RISQUES . Son utilisation implique :

- Que vous ayez bien compris qu'il est question d'un dispositif de réduction des risques, pas d'une protection absolue.
- Que vous ayez aussi bien compris qu'on parle, ici, d'attirer des éclairs, quand même. Hors, je viens de vous tartiner sur le fait qu'un éclair, c'est assez imprévisible.
- Que vous ayez conscience que ce dispositif n'a une efficacité QUE contre les éclairs à charge négative. Il n'y a PAS de protection contre les éclairs à charge positive. Du tout. A part vous enfermer dans une cage de Faraday, avec un bon paquet d'isolant sous les pieds. ET encore.

A quoi ça nous sert ?

Cette expérience a permis de prouver qu'il était possible de canaliser la foudre et en est né le premier paratonnerre, le paratonnerre à tige simple

Un paratonnerre à tige simple, c'est quoi ?
Il s'agit d'une pointe métallique, située à au moins 2 mètres de haut, et reliée par un conducteur à une autre pointe métallique, fichée dans le sol (ou encore mieux, plongeant dans un puit rempli d'eau). Et ça protège une sphère de rayon variable (en fonction de l'intensité de l'éclair) située en dessous de la pointe supérieure.

Après avoir passé une partie de la journée à affiner une hypothèse de création d'un paratonnerre de fortune, j'ai trouvé un peu de documentation à partager ici à propos des paratonnerres à tige simple normés (contrairement à mon hypothèse de base. Vous allez voir que c'est déjà assez coton comme sujet. L'improvisation d'un paratonnerre de fortune comme je le suggérais restera pour l'instant une théorie qui ne reviendra ici que si je survis à un test sur le terrain. Pour les paratonnerres à la construction desquels j'ai participé, des photos suivront. Par contre le plan de construction je le mets déjà, vous allez voir à quel point le dispositif est "simple").

Schéma d'un paratonnerre à tige simple:


Comme on le voit sur le schéma, le paratonnerre est situé le plus haut possible (et surtout plus haut que les éléments l'environnant). Son but est d'attirer la foudre, de l'amener par un chemin, le plus court et le plus conducteur possible, au sol, et de le disperser en profondeur (afin de minimiser l'effet décrit dans le schéma de Ulf, la dispersion horizontale, et d'éviter les "rebonds de foudre", le principal danger qu'on court à regarder tomber la foudre le fenêtre ouverte. L'accident de 1969 arrivé à Roy Sullivan était un ricochet de ce type, la foudre a frappé un arbre avant d'aller le frapper lui en passant par la fenêtre ouverte de son camion).

Le paratonnerre actuellement aux normes fait passer la foudre à travers un câble en inox d'un diamètre (continu) d'un diamètre de 18mm. Il existe des cables plus gros (comme ceux que ma famille et moi utilisons) MAIS l'augmentation de la section réduit la résistance, et donc, une plus grande charge électrique arrive dans le sol. Avec un risque de fonte, donc, au niveau de la pointe dans le sol (et à chaque raccord). Pour l'instant, ça tient le coup.

Premier mythe :
La protection d'un paratonnerre est une zone définie.
Faux. c'est une zone définissable. Ca fait une grosse différence. On peut définir une zone MINIMALE de protection (c'est à dire une zone où toutes les décharges sont captées). Une zone maximale de protection est une autre paire de manche. Vous allez voir pourquoi ensuite, là, voici les éléments de calculs de la zone protégée. Vous noterez que plus la pointe de capture de l'éclair est placée haut, moins l'angle est important. En gros, imaginez que le bâtiment ou la zone protégée ressemble à une ogive, qui va s'élargissant, avant de plafonner et de tomber droit. Une sorte de préservatif, si vous préférez cette image.

Méthode de calcul proposée par la société Energie Foudre

http://www.energie-foudre.com/pdf/fiche_paratonnerre_tige_simple.pdf

En prenant une tige de 2 mètres pour un paratonnerre de type I, j'arrive à un diamètre au sol d'à peu près 6m 60. C'est la zone minimale.

Second mythe :
Plus la décharge électrique est forte, plus on court de risque.
C'est presque l'inverse. Plus le potentiel à décharger est fort, plus la foudre est captée loin. C'est de l'électromagnétisme.
Ce qu'il faut en retenir : plus l'éclair est petit, plus la zone protégée est restreinte autour du paratonnerre (la fameuse zone minimale). Quand à la zone maximale... Elle n'est pas encore définie, des types font leur métier de traquer les éclairs les plus puissants pour savoir jusqu'où on monte. J'ai bien trouvé des références parlant d'une zone de captage (on va laisser tomber protection, vous allez voir pourquoi) de 300 mètres... MAIS aucun site de protection ne propose de zone de protection réelle dépassant 60 mètres. Je n'ai pas trouvé d'explication à celà, je ne propose donc que la suivante : un éclair générant une zone de captage de plus de 60 mètres fait fondre les dispositifs commerciaux (contrainte matérielle). Pour mémoire, un éclair peut générer une température de 30 000 degrés °C. C'est plus que la surface du soleil (4200°C à la surface de la photosphère).
Bref il captera un éclair de très loin et... Fondra.

Mythe 3 :
Un paratonnerre est un dispositif de protection.
A relativiser. Un paratonnerre n'offre pas un dispositif de protection absolue, son efficacité est variable, il est moins efficace contre les petites décharges et peut être détruit par les grosses. De plus, il ne protège que contre UN SEUL type de décharge. Hors il y en a plusieurs. Ce qui fait l'efficacité du paratonnerre en tant que dispositif de réduction des risques, c'est qu'il peut parer la décharge la plus courante.

Bref, au vu de toutes ces données, l'idée proposée précédemment dans ce post est une idée dangereuse parce qu'elle part du principe de choisir entre deux dangers lequel on préfère courir, avec de gros facteurs d'incertitude. EN gros, pas forcément une mauvaise idée, mais pour qu'elle soit "bonne", il faut être dans une situation qui, j'ose l'espérer, ne vous arrivera jamais (1 chance sur 10 000 au cours d'une vie humaine, en gros. Sauf si vous vous nommez Roy Sullivan. Si vous êtes bilingue, allez lire sa biographie résumée sur wikipédia ou l'article suite à son suicide, c'est édifiant sur le fait qu'au final, la foudre fait un peu comme elle en a envie),

Edit : Très bon schéma de la dispersion au sol sur un post un peu avant, avec l'explication de la différence de potentiel, merci Ulf.

A ceux qui ont eu l'amabilité de lie tout mon post, merci. J'espère qu'il n'a pas été trop chiant, c'est une refonte d'un post précédent sur remarque de la modération (ton trop léger, par exemple), j'espère l'avoir assez simplifié sans en ôter trop d'informations (on va laisser tomber les quanta et les mathématiques des chaoticiens, ça ne faisait pas avancer le schmilblick).

Edit du 26/07 : correction d'une phrase tapée trop vite et qui disait l'inverse de ce que je voulais dire. Merci Ulf d'avoir remarquée.
« Modifié: 26 juillet 2013 à 21:30:51 par Nihil »
C'est pas un peu la honte d'être infoutu de faire du feu sans briquet quand on sait faire une racine carré de tête ? Regarde le papou. La racine carré, il ignore. Mais il n'a pas de briquet.

Aucune statistique n'est 100% fiable. Surtout pas celle-ci.

Les bans, pourquoi pas, mais savoir pourquoi, c'est quand même drôlement mieux.

25 juillet 2013 à 10:33:28
Réponse #21

Ulf


Je n'ai pas pu tout lire, je dois partir...

Donc bricoler un truc électrique... je suis pas pour, en cas de surintensité, si tes pièces métalliques sont mal dimensionnées, ça va fondre, projeter du métal en fusion partout et foutre le feu / grièvement blesser.

26 juillet 2013 à 18:55:26
Réponse #22

aliɔs


En montagne la foudre peut frapper sans "préavis" ?

VIDEO Publié le 26/07/2013- Lors d’une randonnée dans le cirque de Lescun, dimanche, un Palois est venu au secours d’un Espagnol âgé de 12 ans, qui venait d’être frappé par la foudre

http://www.sudouest.fr/2013/07/26/un-randonneur-palois-au-chevet-d-un-jeune-foudroye-1124678-4239.php

26 juillet 2013 à 19:26:45
Réponse #23

Nihil


Partout, en fait. C'est entre autre le cas de l'orage "à virga" ou orage sec.
Mais comme c'est un orage dont la cellule se trouve en altitude, il est plus probable en montagne.

Un élément "indicateur" au niveau d'une future victime, c'est l'électricité statique qui s'accumule dans le corps.
C'est pas un peu la honte d'être infoutu de faire du feu sans briquet quand on sait faire une racine carré de tête ? Regarde le papou. La racine carré, il ignore. Mais il n'a pas de briquet.

Aucune statistique n'est 100% fiable. Surtout pas celle-ci.

Les bans, pourquoi pas, mais savoir pourquoi, c'est quand même drôlement mieux.

26 juillet 2013 à 20:18:55
Réponse #24

Ulf


L'électrotech étant une des mes casquettes, j'ai cherché dans ma bibliothèque pour vous donner les normes précises: paratonnerre, j'ai rien et je n'y connais rien.

PAR CONTRE, pour ceux que ça intéresse, j'ai 5-6 pages d'un livre technique très concis et précis que l'on ne trouve pas dans le commerce (HT & BT Merlin Gerin) à vous scanner sur l'installation de parafoudre. Comme nous sommes dans la protection des biens et non des personnes, c'est un peu beaucoup HS dans ce forum, aussi merci de me contacter par MP... Ou bien ptet que je posterai ça ailleurs si les modos sont ok.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité