Nos Partenaires

Auteur Sujet: Fond de sac  (Lu 25951 fois)

04 novembre 2007 à 11:47:32
Lu 25951 fois

Corin


Ca fait un moment que je voulais en parler. Quand je sors, j'emporte toujours un minimum de matos. Même pour une heure. Ce matos peut rester en permanence au fond du sac car je le prends à chaque fois.

Ce fond de sac est obligatoire à mes yeux, que l'on aille chercher des champignons ou que l'on aille faire une petite virée d'après déjeuner en montagne ou en forêt. Ne pas l'avoir est une faute.
Donc, même sans avoir à manger ou dormir dehors, il y a toujours un peu de matos.
Quand j'étais gosse, mon père nous glissait toujours une ou deux boîtes de conserve (sardines, pâté). Je ne vais pas jusque là pour des virées en région parisienne.

Toutefois, il n'a rien à voir avec un kit de survie.
Le fond de sac est le minimum que l'on emporte car on a toutes les chances de s'en servir. Le kit de survie est un tout petit back-up auquel on ne doit jamais toucher mais qui permet de rentrer en cas de souci.

Je vous ai mis mon fond de sac, tel que je l'ai ramassé hier:




1. permis de conduire (pièce d'identité qui permet aussi de conduire... ;)), carte grise (si je suis venu en voiture), et carte bancaire (on peut tout obtenir avec: payer un billet retour, un médecin, une chambre d'hôtel, des vêtements,...), dans un ziplock (étanche et ça évite d'emporter le portefeuille offert par Madame pour les 10 ans de mariage :o). L'argent liquide (il n'y a pas toujours de distributeur au fond des bois) est ailleurs.

2. téléphone portable (tout le monde en a un aujourd'hui: incontournable).

3. boussole et carte. C'est absolument dément le nombre de gens qui randonnent sans carte ou sans savoir la lire. Pouvoir s'orienter est sans doute la première action qui permet de se sortir d'un mauvais pas.

4. couteau.

5. gourde. Pleine. Elle se remplit avant de partir. Ca doit être un réflexe. C'est le dernier truc que je fais avant de partir de chez moi. Je ne compte pas sur la possibilité d'en trouver en chemin.

6. briquet. Pouvoir faire du feu, on en parle assez à la fois pour maintenir sa température et se signaler. C'est aussi bien utile pour se faire un café ;).

7. réchaud, café, thé et sucre. C'est avant tout de la gourmandise. Bien sûr, quand ça ne va pas, pouvoir se faire une boisson chaude est un grand luxe. Je peux avoir plus léger (esbit et petite boite de conserve pour casserole).

8. 10 m de cordelette de montagne. Ca peut permettre de poser une main courante ou de sécuriser un passage et à tellement d'autres choses (poser une atelle,...)

9. pharmacie. Là, j'ai pas eu envie de m'emmerder, j'ai pris celle qui était toute prête (je l'ai quand même vérifié) parce qu'habituellement je jette pansements, sutures, lingettes désinfectantes dans un ziplock et ça le fait.

10. bivy. Jusqu'à maintenant, je prenais une couverture de survie. Profitant d'un frogdeal, je l'ai troqué pour un bivy, plus solide et plus performant.

11. bonnet. Incontournable. Ca pèse que dalle et c'est tellement confortable. Sans compter sur l'incroyable efficacité pour la thermorégulation.

12. poncho. Ca change tout en cas de pluie.

13. vêtement chaud. Là, une smock (le vêtement camouflé dessous) mais ça peut être un pull marin ou une polaire. Principalement, pour éviter le refroidissement au moment des pauses.

A+
« Modifié: 04 novembre 2007 à 12:27:31 par Corin »

04 novembre 2007 à 12:56:37
Réponse #1

bloodyfrog


Ce fond de sac me rappelle étrangement le mien...

Tu dois les avoir quelque part... Je rajouterais un peu de duck tape, une frontale et un Sneakers ou autre barre énergétique...

Sinon, pour moi, c'est la scie Fiskars en fond de sac...

J'ai au minimum dans la poche un pliant costaud, et la scie fera les boulots plus lourds...

Et tout cas, un modo qui répond aux mails aux fond des bois grace à son tel portable, j'en connais pas de plus ops... ;)

Manu.

04 novembre 2007 à 13:06:42
Réponse #2

niglo85


j'ai pratiquement le même fond de sac ...

tu pourrais juste laisser en plus dans ton "fond de sac" les trucs suivant que je trouve indispensable :

des micropur fort
un foulard, bandana
un lampe
allume feu + fire-steel

pour ton thé/café tu as une tasse ?

le truc vraiment super à avoir toujours sur soi c'est bien le bonnet  :doubleup: j'ai surement éviter un bon nombre de coups de froids grâce à ça ...

bon je sais que c'est juste un fond de sac et que tu as surement les trucs que j'ai cités plus haut ailleurs (poche, kit)
mais sur certains produits la redondance ne fait pas de mal :)

Johann

EDIT: repondu en même temps que la grenouille...



04 novembre 2007 à 13:21:19
Réponse #3

Corin


Tafdak.

Après avoir posté, je me suis fait la remarque que j'avais oublié de préciser que le duck tape est collé sous la poche caméra de mon sac à dos. J'ai fait ça avec tous mes sacs. J'ai testé plusieurs années après en avoir mis. Il colle toujours très bien.


Pour la lampe, tu as parfaitement raison. Cette fois-ci, elle était à ma ceinture avec mon SAK.

Enfin, le paquet de gateaux ou barre énergisante, j'ai une fâcheuse tendance à les détruire. Du coup, je les oublie facile mais c'est vrai que ça ne pèse pas lourd.

Et tout cas, un modo qui répond aux mails aux fond des bois grace à son tel portable, j'en connais pas de plus ops... ;)
La conscience professionnelle, ça nous perdra ;D.

04 novembre 2007 à 13:35:00
Réponse #4

Corin


bon je sais que c'est juste un fond de sac et que tu as surement les trucs que j'ai cités plus haut ailleurs (poche, kit)
mais sur certains produits la redondance ne fait pas de mal :)
Tu as raison. C'est notamment vrai pour les lampes. Entre la photon autour du cou (nEDCk), celle dans mon kit et la Peli à ma ceinture, j'en avais trois. Sûr qu'en semant des Photon partout, c'est difficile d'en manquer.

Idem pour les couteaux: un pliant (SAK) pour manger et un F1 pour les travaux lourds (et encore il est peu limite).

Le bandana est dans mon kit. Le micropur est dans la pharmacie avec des sutures, pansements, bandes, ciseaux, médicaments,... Il y en a aussi dans mon kit.

A+

04 novembre 2007 à 15:17:13
Réponse #5

SurvivalFred


Salut,

Presque le même fond de sac, mais avec quelques suppléments, sorties en famille obligent, j'ai toujours avec moi dans le fond du sac à dos :

1 ou 2 paquets de mouchoirs en papier (mouchoir et pq)
1 mini paquet de lingettes pour bébé (hygiène des mains etc ...)

1 stick d'Arnica + 1 tube de granules d'Arnica Montana 5CH 

Voilà, voilà ... souvent, j'suis un peu trop fade pour emporter le réchaud ... alors je prends 1 litre d'eau très chaude dans une Nalgène + housse thermo ... c'est nickel pour la soupe, le café ou le Cécémel lyophylisé des enfants  :up: 

Fred
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

04 novembre 2007 à 17:36:42
Réponse #6

guillaume


Marrant, on vient de testé nos fond de sac cette nuit avec Diesel :D.

J'ai quasiment la même chose que toi (vous devriez le voir dans pas longtemps, lorsqu'Eric aura posté les photos).
Mais il y a un truc que je vais changer absolument: c'est la quantité d'eau.
1L, ce n'est pas assez. Au minimum 3L! Le mieux étant: 1L dans une Nalgène (bouilloire, possibilité de pêcher, etc.) et une gourde souple de 2L.

Sinon, un très gros plus: une chaufferette réutilisable: on la fait bouillir, on la met sous l'aisselle gauche (près du coeur). L'eau utilisé pour la faire bouillir: dans la Nalgène comme bouilloire. :doubleup:

a+

04 novembre 2007 à 17:43:11
Réponse #7

Diesel


Sans blague, vous prenez tout ça quand vous partez vous balader ?. :o
J'ai un doute horrible, je crois bien que je suis un mul qui c'est paumé dans un forum de survivor depuis 2 ans sans s'en rendre compte.  ;D

Bouge pas Guillaume, je poste une photo de ton kit et du mien. Par contre je n'ai jamais fait de distingo entre kit de survie et fond de sac puisque qu'ils sont toujours lié. ::)

Voici celui de Guillaume


Et voilà le mien

En gros c'est un sac à dos avec une poche à eau de 2 litre +le poncho, un couteau et mon kit.

On c'est amusé à tester nos fond de sac/kit de survie ce week-end avec Guillaume.  ;D
Je vais écrire un message là dessus bientôt.

Edit: non non, je suis modeste ma grosse .....lame ne fait que 4".  :nana:
Tu es encore en vie Didier ?.  ;D
« Modifié: 04 novembre 2007 à 17:51:33 par Diesel »

04 novembre 2007 à 19:05:03
Réponse #8

Frolboll


Yeah yeah yeah ! Voilà qui me rassure.

Je m'y perdais un peu entre les EDC, les kits, le matos rando,...

C'est bien un fond de sac que je trimballe partout tous les jours depuis 25 ans. Le forum m'a permis de l'optimiser, de le compléter et même d'envisager un sac beaucoup plus petit !. Merci à tous.

Je rajoute une paire de gants, un miroir et du fil de fer, je remplace le bonnet par un chapeau en été, et au quotidien je me cantonne à une gourde de 1 litre. J'ai un quart mais pas de réchaud.

Pas nécessaire, mais ça sert : du papier et un crayon, des jumelles.

Frol


04 novembre 2007 à 20:35:20
Réponse #9

Diesel


A ce sujet, Diesel, je suis très intéressé pour connaître la composition de ton kit. Si tu l'as déjà détaillé dans un autre post, pourrais-tu m'en donner le lien, STP ?
Non, je n'ai pas encore pris le temps de le faire.
Mais la liste est assez courte :

Sac à dos avec une poche à eau de 2 litres
Poncho
Couteau ici c'est un Mora, mais j'en change selon ce que je fais. Généralement j'ai aussi un couteau suisse avec une lame scie dans la poche ainsi qu'une carte ign du coin ou je me trouve en plus de mon portable bien sûr.  ;)
Kit de "survie" dans une boite métallique en alu qui comprend :
Une couverture de survie légère
~5m de ficelle alimentaire (résistance à la rupture 13kg)
Une dizaine de micropure forte
Un mini briquet bic
Une bougie chauffe plat
Un peu de bois gras
Un tampon
Un firesteel
Un miroir starflash
Un sifflet
Une clone photon
Une boussole bouton
1m50 de duct tape
Un peu de papier de verre grain 600
une scie cable
Un ziplock d'un litre

Priorité à l'eau, la protection contre les élément puis le feu. La scie n'est pas franchement utile mais vu la place quelle prends .....

04 novembre 2007 à 20:46:57
Réponse #10

Corin


En gros : papiers d'identité, argent, couteau suisse, briquet, téléphone portable. En fonction de la météo, de la période de l'année, ou de la longueur de la ballade, je peux emmener quelques trucs en plus... mais pas beaucoup. La plupart du temps, les premiers items suivants seront, dans l'ordre : eau, boussole, carte, vêtement supplémentaire.
Souvent, je planque la clé de voiture sur la voiture, pour éviter de la perdre au fond des bois.
Si tu regardes bien tu y es presque.

Je dois bien dire que je trouve ça un peu hallucinant d'emmener tout ça pour une ballade. Et surtout d'emmener aussi lourd. Je signale au passage que j'ai un problème chronique au genou, alors plus je pars léger, plus j'ai de chances de rentrer sans boîter.
J'ai tout pesé  ;D sauf le téléphone et les papiers ou les clés qui sont dans les poches et ne sont pas spécifiques au fond de sac:

3. boussole et carte: 42g +34g

4. couteau: 188g

5. gourde: 172g

6. briquet: 14g

7. réchaud, café, thé et sucre: 508g (pourrait descendre à 300g avec Esbit) + 70g

8. 10 m de cordelette de montagne: 212g

9. pharmacie: 448g mais habituellement ça doit tourner autour de 100g

10. bivy: 108g

11. bonnet: 94g

12. poncho:414g

13. vêtement chaud 600 à 800g

Total suivant les versions: 2,3kg à 3 kg + 1 à 3kg sup pour l'eau. Donc, 3,3kg (demi journée) à 6kg (journée + un peu de bouffe).

Je peux rationaliser sur les 400 à 600g de la boisson chaude. Mais il ne faut pas trop se freiner à emporter le minimum sans faire dans le minimalisme (qualité ou poids du matériel) ;).

A+

04 novembre 2007 à 21:07:47
Réponse #11

guillaume


Bien sûr je prends des risques. Mais d'une part je les prends seuls, sans mettre personne en danger.

Tu prends des risques seul certes, mais tu as bien de la famille, des amis qui pensent à toi :-\.
Citer
Beaucoup de personnes, dont des "survivors", sont trop fiers pour demander de l'aide.

Tu traînes avec beaucoup de survivor d'ici pour te permettre de dire ça? Il me semble qu'aucun de nous n'est comme ça ici, bien au contraire, c'est antinomique de l'esprit de forum d'ailleurs ::).


Concernant mon fond de sac, oui je trimballe toujours tout ça lorsque je pars à la journée ou même pour 30min, pourquoi? Parce que au bout de ces 30min, il va me prendre l'envie de rester dans les bois jusqu'à la tombée de la nuit par exemple ;).

a+

04 novembre 2007 à 21:52:35
Réponse #12

guillaume


Autant pour moi ;).

Je risque d'avoir froid, je risque d'avoir soif, je risque de passer un sale moment, mais, si les secours arrivent sous 48 heures, je serai encore entier. Je précise que j'habite en moyenne montagne, relativement peuplée, avec du bois presque partout.

As-tu déjà passé une nuit sous la pluie en essayant de te réchauffer avec le feu? Tu es trempé et tu te crame la face et tu te gèles le dos et finalement, tu te gèles tout court.
Sinon, que ferais-tu si les secours n'arrivent pas sous 48H? Les 48H, c'est une moyenne il me semble, non?

a+

04 novembre 2007 à 22:14:17
Réponse #13

douyazen


Citation de: Barnabé le Aujourd'hui à 14:13:53
Bien sûr je prends des risques. Mais d'une part je les prends seuls, sans mettre personne en danger.


Et les pauvres types qui viendront te chercher , en hélico ,sous la pluie ,t'en fait quoi ?
J'habite Grenoble ,et l'hélico de la sécurité civile et celui des pompiers passent tellement de fois au dessus de nos tétes qu'on  ne fait méme plus attention .
Je  passe assez de temps sur la route pour savoir qu'ils ne traitent pas que les accidents de voitures ou les chats dans les pommiers (enfin noyer je veux dire  ;D) .
La mer c'est trop loin.
Il reste la montagne , sa méteo , et les gars trop sur d'eux qui se plantent.

Sans vouloir te donner de leçon barnabé ,tu en tiens compte quand tu dis qu'il viendront te secourir ,mais tu les oublie quand ils  cours des risques pour sauver ta peau  ?
Ta logique qui veut ,qu'il n'y a que toi qui en cours ,benh je sais pas ...

amha hein .
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

04 novembre 2007 à 22:28:18
Réponse #14

Barnabé


Et les pauvres types qui viendront te chercher , en hélico ,sous la pluie ,t'en fait quoi ?
J'habite Grenoble ,et l'hélico de la sécurité civile et celui des pompiers passent tellement de fois au dessus de nos tétes qu'on  ne fait méme plus attention .
Je  passe assez de temps sur la route pour savoir qu'ils ne traitent pas que les accidents de voitures ou les chats dans les pommiers (enfin noyer je veux dire  ;D) .
La mer c'est trop loin.
Il reste la montagne , sa méteo , et les gars trop sur d'eux qui se plantent.

Sans vouloir te donner de leçon barnabé ,tu en tiens compte quand tu dis qu'il viendront te secourir ,mais tu les oublie quand ils  cours des risques pour sauver ta peau  ?

C'est une habitude de saquer les nouveaux ici ???  :'(

Faut arrêter le délire ! Je ne suis pas dans les Alpes. J'avais précisé moyenne montagne. Je suis dans le Massif Central, montagne à vache. J'avais précisé le contexte : ballade de deux heures maxi.

99 % des gens qui vont chercher des cèpes (et ils sont très nombreux par ici) sont moins équipés et moins entraînés que moi ! Ils ne déclenchent pas de nombreuses recherches par hélico pour autant !!!

Puisque je vois que mes interventions dans ce fil ne permettent pas une discussion sereine, je les efface. Faites comme si je n'avais rien dit.
« Modifié: 04 novembre 2007 à 22:34:11 par Barnabé »

04 novembre 2007 à 22:33:40
Réponse #15

kartoffel


Barnabé, je ne vois pas où tu te sens "saqué". Si tu as une réponse à donner à Douyazen, pourquoi est-ce que tu te sens offensé ? Pourquoi est-ce que tu effaces tes messages pour faire celui qui boude ?
C'est bien dommage...

04 novembre 2007 à 22:34:28
Réponse #16

Pierrot


Citer
Puisque je vois que mes interventions dans ce fil ne permettent pas une discussion sereine, je les efface. Je laisse la place aux spécialistes qui savent mieux que moi !

AMHA tu devrais les laisser, tu n'as pas tout à fait tort, il faut savoir relativiser parfois.

Grillé par la patate.

04 novembre 2007 à 22:36:03
Réponse #17

Corin


Je risque d'avoir froid, je risque d'avoir soif, je risque de passer un sale moment, mais, si les secours arrivent sous 48 heures, je serai encore entier. Je précise que j'habite en moyenne montagne, relativement peuplée, avec du bois presque partout.

Barnabé,

As-tu déjà fait l'expérience?

Au printemps dernier, 3 personnes sont mortes d'hypothermie sur le GR20 en Corse, alors qu'elles avaient de l'équipement et de l'expérience. Elles n'ont survécu que quelques heures.

Tu habites en montagne, alors peut-être oublies-tu que dans tes habitudes, tes marotes, les trucs que tu mets dans tes poches, il y a déjà largement de quoi durer?
Sinon, c'est de l'inconscience et tu ne tiendras pas les 48 heures que tu évoques. Plutôt moins de 12, ce sera fonction de ta forme physique et de ton indice graisseux.

Je ne suis pas maso. Je n'ai pas envie de passer un nuit dehors avec une cheville cassé et un feu sous la pluie. Je dis juste que la probabilité que ça arrive est assez faible, et la probabilité d'y survivre assez élevée, pour que je ne me charge pas plus en simple ballade. Bon, j'ajouterai peut-être un mini-mini-kit de survie avec quelques-uns des items de celui de Diesel. Mais pas tout.
En moyenne montagne habitée, avec un feu entretenu et une voiture garée non loin de là, ça m'étonnerait bien qu'un autochtone ne s'en préoccupe pas dès le lendemain. En plus, je ne serai pas loin de la voiture, puisque j'ai bien précisé : ballade de deux heures maxi. Donc les secours n'auront pas un long chemin à faire pour me trouver.
Il y a de nombreux exemples où les accidents mortels sont arrivés à très peu de distance d'un refuge ou autre. Des chutes de neige en montagne suffisent à créer des conditions mortelles dans lesquelles ont péri des gens qui pensaient qu'ils s'agissaient de conditions exceptionnelles et même quelques-uns qui étaient entraînés et équipés.

A+
« Modifié: 04 novembre 2007 à 22:43:29 par Corin »

04 novembre 2007 à 22:48:13
Réponse #18

Corin


Puisque je vois que mes interventions dans ce fil ne permettent pas une discussion sereine, je les efface. Faites comme si je n'avais rien dit.
Ce genre d'attitude n'a rien de constructif. Si tu n'acceptes pas le dialogue, comment veux-tu participer? Si nous ne t'avons pas bien compris, à toi de préciser ton propos. Mais tu dois accepter que nous fassions état de notre expérience pour te donner notre avis. Peut-être qu'à la suite de nos échanges, ton avis changera et le nôtre aussi.

A+

04 novembre 2007 à 22:48:22
Réponse #19

Kilbith


Bonsoir,

Moi j'aime bien l'intervention de Barnabé...et on "l'accroche" un peu injustement. Pour autant, Barnabé, il ne faut pas penser que ce soit fait dans de mauvaises intentions.... 8)

En montagne en été, on croise 99% de gens qui font des ballades tranquille sur les GR à une heure de leur voiture. La plupart n'a pas de "kit se survie". Ils ont souvent un sac avec un casse croute, de l'eau, un portable et peut être un kway.  Pas souvent de quoi faire du feu, etc...Parfois, il n'ont tout simplement rien.
Objectivement, il y a peu d'accidents : les chemins sont fréquentés, les portables fonctionnent de mieux en mieux, le pire n'est jamais certain !  :)

Si on fait attention c'est plus souvent des gens qui font de la rando plus engagé qui succombent....Et bien qu'ils possèdent un équipement de rando, ils n'ont pas pour autant les composants d'un "kit" (feu, allume feu...) et le savoir faire associé. Ce sont justes des randonneurs ou des montagnards qui font confiance en leur condtion physique ou à la baraka pour se tirer d'un mauvais pas.


Le post de Barnabé à pour intérêt de mettre l'accent sur la notion de risque. Il estime, non sans raisons AMHA, que le risque d'une ballade de deux heures en moyenne montagne est faible. Pour lui, cela ne justifie pas de s'encombrer de multiples items.
Pour autant, il n'est pas inconscient et emporte dans ses poches un minimum et sa tenue vestimentaire est adaptée selon les conditions.

Certes, il n'envisage pas un accident qui le rendrait incapable de se mouvoir par exemple. Mais dans le cadre d'une rando pépère, le risque est très très faible.

Après, c'est à chacun de placer le "curseur de sécurité" comme il l'entend. L'interêt du forum c'est de fournir à chacun les moyens de choisir en connaissance de cause et en toute liberté.

did, ;)

edit : Barnabé, ta réaction a été un peu hative me semble-t-il....

04 novembre 2007 à 22:56:23
Réponse #20

douyazen


C'est une habitude de saquer les nouveaux ici ???  :'(

Faut arrêter le délire ! Je ne suis pas dans les Alpes. J'avais précisé moyenne montagne. Je suis dans le Massif Central, montagne à vache. J'avais précisé le contexte : ballade de deux heures maxi.

99 % des gens qui vont chercher des cèpes (et ils sont très nombreux par ici) sont moins équipés et moins entraînés que moi ! Ils ne déclenchent pas de nombreuses recherches par hélico pour autant !!!

Puisque je vois que mes interventions dans ce fil ne permettent pas une discussion sereine, je les efface. Faites comme si je n'avais rien dit.

Ok t'a peut etre raison , je voulais surtout pas jouer les spécialistes ,je suis loin d'en etre un ... et vu que je me suis inscrit sur ce forum qu depuis le 5 octobre ,je suis loin d'etre un ancien  ;D

Juste un dernier truc aprés je me tais :
le dernier gars qui c'est perdu autour de grenoble , c'était à 400m d'altitude , à 20mn de grenoble par les sentiers . Il a bien essayé de prévenir ses parents (qui habite la normandie )  qu'il était perdu mais la batterie de son portable était à plat . Les secours ont cherché pendant 4 ou 5 jours avec des rotations d'hélico et des gars à pieds , il y avait méme des bénévoles  ,
il était pas partis au champignons ,c'était un vttiste  . Il a était surpris par la nuit , en voyant les lumiéres de la ville ,il piqué droit dessus .On l'a retrouvé 200m plus bas ,il est mort .

C'est tout ,je me tais  ;D
Edit : boude pas barnabé ,je suis un gentil . ;)


Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

04 novembre 2007 à 23:12:00
Réponse #21

Corin


Chacun effectivement place le curseur où il veut et nous pouvons passer pour une bande de parano comme d'autres pour des inconscients. Vouloir théoriser et préciser ce que d'autres font d'instinct peut paraître du termps perdu mais j'ai souvenir du permier sauvetage auquel j'ai été associé.

C'était un homme d'une cinquantaine d'années qui s'était fait une entorse en allant se balader. Jusque là, rien de vraiment grave. Le gars était en short, tee-shirt et baskets, tenue assez normale en été au-dessus de Nice. Les secours étaient prévenus et l'hélicoptère était parti à sa rencontre. Mais le vent s'est levé. Il s'est mis à tellement souffler que l'hélicoptère ne pouvait plus monter. Le soleil a commencé à disparaître et pour la victime, c'est devenu très dur.

Finalement, les gendarmes ont dû faire un numéro pas possible au bout de 2 heures, tellement ils craignaient la mort par hypothermie de la victime. Les soins apportées par les personnes qui étaient venues à son secours ne suffisaient plus. Ils ont sauté de l'hélico à un moment où le vent s'est calmé. Du délire.

Alors, au fil des expériences, on se fait son idée sur ce qui est important ou non. Et c'est vrai que chacun place le curseur où il le souhaite.

Je sais que ma motivation et mon intérêt sont liés au fait que je suis souvent seul en montagne ou en forêt.

A+
« Modifié: 05 novembre 2007 à 01:34:31 par Corin »

05 novembre 2007 à 05:20:47
Réponse #22

Mellyann


Parfois, ça arrive même au domicile...
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,4468.0.html
Barnabé, si tu te sens saqué alors que des personnes d'expérience te font passer un message d'importance, c'est que tu as mal compris leurs propos.
De plus, se préparer à des situations de survie ne doit pas être un frein à tes sorties, mais un plaisir supplémentaire.

05 novembre 2007 à 08:05:54
Réponse #23

Kilbith


De plus, se préparer à des situations de survie ne doit pas être un frein à tes sorties, mais un plaisir supplémentaire.

Ben oui,

Lors d'une formation sur les avalanches dispensé par un expert, il a commencé par nous mettre en garde sur deux points :

1.  Le fait de mieux connaître le danger potentiel ne doit pas nous dissuader de sortir en hiver. Même si l'échelle de risque ne possède pas, par construction, de risque "nul".

2. Le fait de mieux connaître le danger potentiel ne doit pas nous dissuader de prendre des précautions.

Vivre c'est assumer des risques, question de curseur.

05 novembre 2007 à 08:27:39
Réponse #24

DavidManise


Salut :)

Il y a deux manières de voir la chose.  On peut voir le matos et les techniques de survie en se disant qu'on va faire le même type de sortie avec plus de sécurité.  On peut aussi voir la chose en se disant qu'on va pouvoir aller plus loin et être plus engagés tout en gardant un niveau de sécurité acceptable.  Perso c'est plutôt la seconde option que je choisis mais libre à chacun de faire comme il le souhaite.

C'est souvent les trucs "normalement pas dangereux" et pour lesquels on ne se prépare pas, qui coûtent des vies.  Les randonneurs au long cours, ils ont le matos, la tente, le duvet, le réchaud, tout ça.  Ils sont préparés à tout, du coup c'est rarement eux qui se plantent.  Ceux qu'on retrouve en pain de glace le matin, c'est typiquement les mecs qui partent pour une journée avec un carembar dans la poche et qui se retrouvent coincés dans le brouillard givrant, ou qui font une chute de 70cm en faisant les cons sur un rocher humide, et qui ont juste un tibia pété et pas de réseau... 

Les situations de survie, c'est toujours très c*n...  c'est, typiquement, une combinaison de facteurs pas très dangereux isolément mais qui ensemble font un cocktail bien merdique.  En cela, l'exemple de Corin est un cas d'école.  Cheville en vrac + vent qui se lève = perte de mobilité + froid = danger grave d'hypothermie.  Surtout si on est en shorts et t-shirt. 

La perte de mobilité sans le froid, ça aurait été nickel.  Le froid sans la perte de mobilité, pareil.  En marchant on se réchauffe.  On rentre.  Mais les deux ensemble, bah c'est la m*rde.

Enfin bon...  ceci dit, moi je respecte totalement les gens qui disent que ça ne craint rien.  Par contre quand on voit des mecs qui partent en tongs, avec un appareil photo et une chemise à fleurs, pour aller en montagne, ça m'énerve grandement.  Pas tellement parce qu'ils risquent de se retirer eux-mêmes du bassin génomique mondial, mais surtout parce que ce genre de connards gens manquant cruellement d'information sur les risques réels de la montagne obligent les secouristes à risquer leur vie pour aller les chercher. 

Les secouristes ne sont pas des taxis...  s'ils peuvent se concentrer sur des cas réellement graves, où les gens ont bien géré leur truc mais qu'ils n'ont VRAIMENT pas eu de pot, ils préfèrent largement.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité