Nos Partenaires

Auteur Sujet: [se nourrir] Manger des plantes... quelques préparations  (Lu 27981 fois)

30 juillet 2009 à 15:13:14
Lu 27981 fois

Moniot van Moeren


LA BARDANE

La Racine

Choisir jeune et avant floraison.


La laver, la peler, la découper en petits tronçons.


La faire blanchir dans l'eau. La reprendre à la poêle.


C'est un véritable régal !


LES PETIOLES

Les pétioles se préparent juste blanchis...






C'est un régal absolu en sortie, là aussi.

En route, ces pétioles, épluchés pour enlever l'amertume, peuvent être mâchouillés pour en tirer suffisamment d'eau pour se rassasier en attente du point d'eau !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:16:16
Réponse #1

Moniot van Moeren


L'ALLIAIRE

Le printemps est là ! C'est le temps de l'Alliaire officinale (Alliara petiolata), le délice du croiseur des bois !
Si l'Homme des bois dit ne jamais y avoir goûté, il peut être sûr d'être passé à coté d'un trésor de la création !


L'alliaire est une plante à trois effets sur les sens des humains :
  • Visuel : ses couleurs sont d'un vert éclatant !
  • Olfactif : son odeur d'ail déclenche les glandes salivaires du coureur gourmet/gourmand.
  • Gustatif : Entre ail et moutardes, les feuilles se suffisent à elles seules pour rassasier.

On en récolte Feuilles, jeunes pousses, inflorescence, graines d'Avril à Septembre.

"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:17:00
Réponse #2

Moniot van Moeren



L'Ortie a tout pour elle : disponible à profusion, facile à identifier, au goût raffiné et très riche en protéine ; soit autant que le soja ! De plus, elle recèle des vitamines A et C.

On mange les feuilles. Les plus proches de la cime étant plus savoureuses que les plus anciennes.
Si leur qualité urticante rebute, il faut savoir qu'elle disparait dans l'eau.


Pour cela, on peut les manger crues, en en-cas au cours de la marche, la salive annihilant les effets.

De même, en salade perd-elle de cette défense, mélangée à d'autres espèces.

Cuites, elles sont savoureuses en légumes, cuites comme l'épinard, et peuvent servir de garniture à chausson.

Mais c'est en soupe que l'Ortie donne le meilleur d'elle-même.
La hacher menue...


...puis la laisser mijoter au feu.


Bon app'
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:18:08
Réponse #3

Moniot van Moeren


LA PAQUERETTE

L'avantage suprême de la pâquerette est d'être présente en toute saison.


En salade : Les rosettes de pâquerettes se mangent en mélange. Seules, elles tendent à laisser un arrière goût acre dans la gorge, ce qui disparait en mélange. Les capitules garnissent et décorent à merveille.


En légume : excellent légume cuit. Ce goût disparait là aussi. Elles peuvent aussi servir de garniture pour chaussons.
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:19:52
Réponse #4

Moniot van Moeren


LE PISSENLIT

On mange la racine et les feuilles.


Elles sont meilleures avant la floraison.



Les feuilles.

Elles sont délicieuses en salade.
Les feuilles au plus proche de la racine sont plus amères que les plus jeunes au centre.


Les racines.


Les racines peuvent être cuites comme des salsifis.
- Nettoyer les racines.
- Les couper en tronçons de 10 cm.
- Mettre dans l'eau chaude et porter à ébullition.
- Laisser cuire 35 à 40 min..


Ensuite, on peut les faire sauter à la poêle.

Les racines peuvent être torréfiées et service d'ersatz de café.
- Couper les racines en petits morceaux.


- Les faire griller à sec jusqu'à brunissement (torréfaction).
Plus c'est grillé, plus l'amertume ressortira.
- Piler.


- Laisser diffuser dans de l'eau chaude "à la turque".


Ça a la couleur d'un café léger. Ça n'en a ni l'odeur, ni les goûts... ni de caféine ! Mais c'est là !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:21:32
Réponse #5

Moniot van Moeren


LE GRANDE CONSOUDE



Les feuilles

On peut les manger telles quelles ; en route roulées sur elles-même, comme encas dans l'attente du repas, seule ou fourrée d'autres plantes.

En salade, mieux vaut les couper en fines lanières ; elles sont alors plus agréable et se mélangent parfaitement avec d'autres essences.
Préparée de la même manière, elles sont délicieuses en légume cuit, juste accompagnée de chapatis.

On peut aussi la manger en chausson :
- Préparer deux chapatis. Ceux-ci doivent être le plus fin possible.
- Couper les feuilles en lanière et les pré-cuire.

- Mettre la consoude entre les chapatis.
- Pincer les bords pour fermer le chausson.

- Cuire sur les braises en retournant souvent.

C'est un véritable régal !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:23:36
Réponse #6

Moniot van Moeren


LES PLANTAINS MAJOR, MOYEN et LANCEOLE

Description de la plante
On mange les feuilles.

Pour manger cru, le prendre jeune...

Après, il devient trop coriace. Il faut alors les hacher grossièrement.

Comme c'est une plante de goût plutôt amer, lorsque je marche, j'essaie d'associer quelques pointes d'orties + 2 à 3 feuilles de plantain lancéolé + dans une feuille d'oseille.
L'acidité de l'oseille va neutraliser l'amertume.

L'ortie ; c'est juste pour le coup de fouet, l'encas bien avant le bivouac.


Cuit, son amertume disparait et en fait un succulent légume. Pour faciliter la cuisson, le couper en lanières et le cuir tel les épinards.
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:24:53
Réponse #7

Moniot van Moeren


LE LAMIER


On mange les feuilles.

On peut les manger telles quelles ; en route roulées sur elles-même.

En salade, elle est très bien mélangée avec des plantes ayant un goût moins prononcée, telle la Renouée ou la Salicaire.

Mais c'est cuite qu'elle donne le meilleur. Préparée à la manière des épinards, accommodée comme légume ou comme garniture de chausson, comme présentée ci-dessus.

C'est un véritable régal !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:27:24
Réponse #8

Moniot van Moeren


LA MAUVE



Les fleurs


Les fleurs se mangent telles quelles en salade ou en marche.

Les feuilles


Les couper en lanière, pour manger en salade.


Étant donné son mucilage, elle épaissit les soupes. Mais elle est très bonne et consistante en légume cuit.

"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:29:41
Réponse #9

Moniot van Moeren


LA MOUTARDE



Les feuilles


Les feuilles de Moutarde de noire sont énormes ! Une plante peut nourrir plusieurs personnes.
On peut les ajouter crues en salades, qu'elles vont remonter d'une note piquante


Elles peuvent aussi être préparées cuites en légumes ou en soupes.

Les boutons floraux


On les prépare comme les brocolis :
- Les laver à l'eau vinaigrée.
- Faire bouillir de l'eau et la saler.
- Y faire cuire les légumes pendant 20 min. jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
- Égoutter, saler, poivrer.
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:35:53
Réponse #10

DavidManise


"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

30 juillet 2009 à 15:37:33
Réponse #11

Moniot van Moeren


En aparté pour éviter les remarques oiseuses type "attention ! fais gaffe ! t'es sûr ?" : ce fil montre des exemples de conditionnements pour les non-initiés voulant se lancer dans la consommations de plantes lors de leurs sorties. Ces plantes devront avoir été d'abord identifiée avant d'être conditionnées. Cela ne fait pas l'objet de ce fil.
Cette liste non-exhaustive montre des plantes communes et facilement reconnaissables en Europe occidentales et sans risque allergène (hormis quant à la Grande Consoude pour les femmes enceintes).
D'autres fils viendront. Pour le moment, vous avez des devoirs de vacances ! Relire ma citation préférée et vous comprendrez le message ;)
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:38:54
Réponse #12

Moniot van Moeren


"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 15:39:19
Réponse #13

aurelxv


Super boulot!  :up:

Pile poil pendant ma période plantes sauvages comestibles. Y'a des hasards heureux! ;)

30 juillet 2009 à 15:46:01
Réponse #14

DavidManise


Cette liste non-exhaustive montre des plantes communes et facilement reconnaissables en Europe occidentales et sans risque allergène (hormis quant à la Grande Consoude pour les femmes enceintes).

Effectivement, c'est bien choisi ! :)  On sent le mec qui ne connaît pas le truc qu'à moitié.  Peu voire pas de risques de confusions (et encore ça serait pas très grave)...  à part peut-être de confondre la consoude avec de la digitale (riez pas ça s'est vu, même si les deux plantes ont une gueule complètement différente, les fleurs peuvent être décrites avec les mêmes adjectifs, parfois ça suffit).

Pour le reste, suffit d'un bon bouquin et d'un minimum de concentration pour pouvoir goûter sans beaucoup de risques.

Merci pour tout ça, Moniot.  C'est super.  J'espère que ça en poussera quelques uns à franchir le pas et à goûter  :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

30 juillet 2009 à 15:54:52
Réponse #15

swisstraceur


Superbe boulot en effet...  :akhbar:  :love:

J'ai commencé à goûter quelques plantes cet été; et je suis très prudent. Ce qui a de génial dans ton post, c'est qu'en plus des plantes, tu nous met des photos des préparations. Et je trouve ça très parlant. Bravo.

P.S.: Si tu n'as pas déjà répondu à cette question avant; ou est-ce que tu as appris à reconnaitres les plantes ? As-tu eu quelqu'un de ta connaissance qui t'as appris à les reconnaître sur le terrain ?
Ses journées étaient occupées à scier, chasser, pêcher, coudre et réparer. Une vie est réussie quand elle n'est faite que de verbes d'action.


30 juillet 2009 à 16:10:53
Réponse #16

Moniot van Moeren


[...]  à part peut-être de confondre la consoude avec de la digitale (riez pas ça s'est vu, même si les deux plantes ont une gueule complètement différente, les fleurs peuvent être décrites avec les mêmes adjectifs, parfois ça suffit).[...]

J'ai édité un petit fil de présentation des deux plantes ici à partir de petits articles que j'ai édité sur un forum/base de donnée perso'. Ca ne polluera pas celui-ci avec risque de confusion.

Pour le reste, suffit d'un bon bouquin et d'un minimum de concentration pour pouvoir goûter sans beaucoup de risques.

... et beaucoup de terrain pour éliminer le facteur stress (effet chimpanzé ;)) !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:18:49
Réponse #17

swisstraceur


Au fait... c'est déjà prêt pour aller tout droit dans le wiki, non ?  ;)
Ses journées étaient occupées à scier, chasser, pêcher, coudre et réparer. Une vie est réussie quand elle n'est faite que de verbes d'action.


30 juillet 2009 à 16:20:20
Réponse #18

Moniot van Moeren


P.S.: Si tu n'as pas déjà répondu à cette question avant; ou est-ce que tu as appris à reconnaitres les plantes ? As-tu eu quelqu'un de ta connaissance qui t'as appris à les reconnaître sur le terrain ?

J'avais déjà une petite avance quant aux sorties sauvages. Les techniques de bases étaient connues. Quelques plantes faisaient partie de ma culture générale (celles que je présente ici font partie de la culture d'une grande proportion de la gente qui croise sur ce forum), il  ne suffisait qu'à passe le cap ! D'abord avec des plantes du jardin, puis celles du dehors de la clôture, je me suis inspiré d'ouvrages avec un but d'autonomie... C'est là aussi que j'en ai trouvé les limites. Habitant en Flandre française, au paysage d'agriculture intensive et d'urbanisme, j'ai dû à trouver ma nourriture dans des secteurs non pollué ni par les pesticides, ni pas les usages des milieux urbains... Traverser un forêt ou parc devient, après ça, PRESQUE facile ! J'insiste sur "presque" parce que les souillures dues aux huiles de machines des forestiers sont une nuisance presqu'invisible qui a bien failli me tromper plus d'une fois... M'enfin... :'(

Un conseil : essayer au jardin, puis c'est parti !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:21:39
Réponse #19

Moniot van Moeren


Au fait... c'est déjà prêt pour aller tout droit dans le wiki, non ?  ;)

Faut pas se géner ! ;) :up:
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:24:18
Réponse #20

DavidManise


Je pense que ça mérite un post par plante, ça...  qu'au final on ait un herbier avec les utilisations, les recettes, l'identification, les confusions possibles...

Ca c'est le projet à long terme, bien sûr, et ça se fera pas tout seul, malheureusement ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

30 juillet 2009 à 16:26:29
Réponse #21

Moniot van Moeren


Vendu. Certains posts sont en réserve.... chuut
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:27:08
Réponse #22

DavidManise


"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

30 juillet 2009 à 16:42:59
Réponse #23

Chris-C


trop bon  :doubleup:

Mon passe temps favorie au Printemps et automne, mais j'suis un débutant......

J'savais pas pour les racines de pissenlit...

J'ose toujours pas pour les orties... tu les ramasses à mains nues? y'a une technique?
Le simple fait de les passer à l'eau claire suffit à annuler le caractère urticant?

merci

30 juillet 2009 à 16:46:32
Réponse #24

swisstraceur


Pour les orties, les poils ne piquent que dans un sens. Si tu "caresse" la plante ou les feuilles de bas en haut, tu ne te fais pas piquer. C'est très intéressant d'observer les feuilles à la loupe, tu vois bien le sens des poils urticants avec leur sac.

Sinon, c'est sûr que reconnaître le plantain est un plus non négligeable quand on chasse les orties, si on se pique ça calme bien.  ;D  Mais pour être sur de ne pas se piquer, rien ne vaut des gants.  ;)

Je me rappelle bien la 1ère fois que j'ai pris une feuille d'ortie pour la mâcher... même si on sait que ça va pas piquer, il reste quand même une appréhension. (Je roule la feuille sur elle même poils côtés intérieurs et j'écrase un peu le tout pour caser les poils et les sacs, avant de la manger).
« Modifié: 30 juillet 2009 à 16:53:52 par swisstraceur »
Ses journées étaient occupées à scier, chasser, pêcher, coudre et réparer. Une vie est réussie quand elle n'est faite que de verbes d'action.


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité