Nos Partenaires

Auteur Sujet: Petit Bucheron (Didier Puls) - tests du pass around  (Lu 23230 fois)

31 mars 2010 à 05:11:32
Réponse #25

corbak


Test à la maison

Travaux fin : La lame large limite quand même le travail minutieux mais la prise en main est très bonne, que ce soit le manche ou la lame.
Le tranchant permet un travail précis et avec sa lame courte et pointu on a un bon éventail de possibilité.

Le sapin de noël ébranché à servi de cobaye pour la coupe à la volé, et le couteau c'est très bien comporté malgré sa lame courte.

Le manche long permet d'augmenter la vitesse et donc la puissance de coupe.

Sur les test chez moi le couteau c'est très bien comporté, et m'a paru très confortable.

J'ai malheureusement de grande main et la suite m'a prouvé qu'un manche adapté est nécessaire.

Test en sorti :

lors de la sorti dans le Limousin avec d'autre membres du forum, j'ai eu l'occasion de tester le petit bucheron en extérieur.

Il faisait froid et humide, et je me suis attaqué à des arbre mort de diamètre assez gros... Le couteau mord bien, même très bien pour le poids qu'il fait.

Mais très vite, le manche étant trop fin pour moi, l'ergot est devenu un frein. Pourtant très confortable chez moi, au chaud et sur des utilisation de petites durée.

La je m'en suis servi plus longtemps et je me rend compte qu'il me faut un manche plus gros. Le manche glissais et je me cognais les doigt sur l'ergot.

Gmaz et Nirgoule s'en sont servi aussi et ils ont appréciés la prise en main confortable et le couteau en général. Ils en diront peut être quelques mots.

Ils ont des mains plus petites que les miennes ils me semble.

En battonage la lame est un peu courte, quelques centimètres de plus et c'est parfait.

Nirgoule à débité pas mal de bois avec.



La on le voit qui batonne avec le point sur le manche sur de petit bois. Les manches longs présentent beaucoup d'avantages.

C'est un couteau bien pensé, et je me rend compte de l'importance du manche sur des couteaux de cette taille. Il doit être fait à votre main.
D'ailleurs c'est un point sur lequel Didier est assez pointu.

Mes changements sur ce couteau pour qu'il soit à ma convenance.

Manche plus gros, lames plus longue et peut être un peu plus épaisse pour gagner en poids sur l'avant du couteau.
L'ergot un peu moins marqué, mais sur celui ci...
Et pour le coup j'en testerais bien un avec un manche à ma taille, justement pour avoir une impression juste quand à cet ergot. J'vais devoir me faire des prototypes aussi  ;#

Pour le reste, tranchant etc... tout à été dis.

ils me donne pas mal de piste de réflexion, et ça change un peu des gros bowie et gros camp traditionnel.

Bon voila pour mon grain de sel...

Croaaaaaaaa

Ps : J'ai fais light sur les photos il y a déjà ce qu'il faut avant
« Modifié: 31 mars 2010 à 05:20:31 par corbak »

31 mars 2010 à 05:26:30
Réponse #26

gmaz87


Bonjour,

Moi je suis le testeur de hasard et de terrain....
Corbak m'a confié ce couteau lors de notre séance de préparation de bois pour le bivouac de ce WE;
J'ai bien aimé, mais j'ai un a priori favorable aux longs manches et lames courtes.
J'ai plutôt de petites mains et je n'ai pas été gêné, juste un peu dérouté au début par la balance lame/manche.
Il dépote bien pour ébrancher et débiter, un regret ne pas avoir pensé à le tester en coupe à la volée sur les bois morts sur pied.
Compte tenu de la surface et du poids de la lame, il doit bien épointer aussi, en fait c'est à mon sens plus un hybride machette/hachette légère que couteau, mais ça tombe bien car en camp c'est un usage assez fréquent.
Pas très techniques toutes ces explications, mais bon, je ne suis pas un pro des lames à la différence de l'ami Corbak
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

31 mars 2010 à 11:55:48
Réponse #27

voodoo


Salut,  :)
Voilà un retour interressant, qui me permet un peu mieux encore de cibler ce que sera la prochaine génération de manches longs que je ferais ( d'ailleur si les gars qui m'ont acheté les Ness'couic et le tigre sont sur le forum je veux bien qu'ils me donnent des détails sur leurs impressions maintenant qu'ils les ont depuis un bout de temps ), ce proto reste une piste de réflexion très interessant.
Pistes de réflexion:
Je pense que la prochaine série proposera la même géometrie de lame que les ness couic, pour des lames de 12 ou 13cm , ou une lame genre petit bucheron pour du 14cm voir 15 . Et je metterais soit un manche crochet soit un manche simplement évasé vers le cul suivant les préférences (d'ailleur j'en ai un en route pour un membre qui correspond un peu à ça, vous verrez dans quelques semaines). Pour les plaquettes, il vas effectivement falloir gagner du volume, pour remplir les mains longues. Ca ne convient qu'aux mains ayant un grand volume interieur.
Concernant les tailles de manche par rapport aux tailles de mains , c'est vraiment un point capital, un gar comme Corbak a des mains de 2cm de plus que moi de la base de la paume au bout du majeur, ses mains sont grandes mais pas épaisses,  forcement, ça change la donne, il faut un tour de manche plus important. Ce qui est surprenant au départ c'est que David qui pèse "juste" une cinquantaine de kilos de plus que moi et qui à des mains que je suppose surement deux fois plus volumineuses est a l'aise avec. Mais comme il à des mains larges et épaissesmais mais pas spécialement longues, quand il ferme la main le volume interieur n'est pas si different du mien.
Si vous avez des commentaires par rapport à ces pistes de réflexion, je suis toute ouïe  ;)

Didier

19 avril 2010 à 12:35:22
Réponse #28

arzh


ci joint mon test pour le petit bucheron

test sur du petit bois
il coupe tres bien et permet de faire facilement des herissons
pour une prise en main avancée il y a juste le talon de la lame qui gene
peut etre a voir pour faire une decoupe pour avoir une prise avancée



sur du bois moyen style pour decouper des piquet ca va vraiment bien en 2 ou 3 coups meme sur du bois sec ca depote bien
le file garde tres bien son tranchant



test a la volee
sur du petit sapin ca passe tres bien en 2 coups
par contre impossible de couper en une seule fois surement un manque de technique de ma part
sur du bois un peu plus dur il faut s'y reprendre a 3 ou 5 fois
mais le long manche aide vraiment bien




sur de la grosse buche (deja coupe  pour la réouverture du chemin)
l'entaille avait ete faite par moi meme avec un crop camp il y quelques mois
la "queue de cheval" aide vraiment bien pour chopper
mais cela fait vraiment mal au petit doigt
mais je n'avais pas mis de drisse pour retenir le couteau
une solution serait peut etre de faire une queue un peu moins "crochue"
juste un petit retour avec un manche epais pour faire une espece de boule a la queue du manche  j'ai un peu du mal décrire mais j'ai une idee precise de la chose
sur la buche seche il a vraiment du mal et ca fait mal a la main
c'est moi la limite en terme de grosseur a couper
apres il vaut mieux une scie ou une hache ou au pire un gros camp
pas de batonnage car c'est une technique que je n'utilise jamais



pour moi ca reste vraiment un concept tres interessant

juste quelques points a revoir

- la queue de cheval qui fait mal aux mains quand on coupe des gros trucs
voir pour transformer l'arriere

- la prise avancée de la main pour couper des choses finement ou avec precisions


- revoir pour le port
avec un etui kydex pour le porter en bandouliere
ou bien avec un etui cuir sous une veste voir la photo
comme ca cela ne gene pas pendant la marche
et cela reste discret


encore merci a voodoo pour avoir permis ces tests possibles
ca permet de tester un couteau et un concept qui sortent de l'ordinaire

bye
arzh :)

« Modifié: 19 avril 2010 à 12:40:46 par arzh »

19 avril 2010 à 14:50:56
Réponse #29

voodoo


 ;)
Merci à Arzh pour ce retour complet et constructif, ça vient se rajouter à mes multiples pistes de developpement.
un test-team de choc sur le forum !

a+
Didier


03 mai 2010 à 16:10:41
Réponse #30

Kilbith


Bonjour,

J'ai reçu ce couteau la semaine dernière et voici un premier retour sur ce couteau vraiment particulier. D'abord une précision, je ne me considère pas comme un collectionneur de couteau (même si j'en ai accumulé pas mal au fil du temps) ni comme un utilisateur sérieux (je ne pratique pas de sculpture sur bois par exemple). En revanche, je suis un utilisateur ancien de droits (mon premier "couteau scout" à plus de 35 ans) et j'utilise régulièrement mes couteaux droits mais plutôt dans le cadre de la chasse que de la randonnée.
A l'ouverture du paquet le couteau est en bon état, seule une plaquette en érable ondée a un peu morflée (écrasement suite à une coup j'imagine)...il faut dire que peu de couteaux on subit une telle série de tests.  :up:

Ici avec un copain :





J'ai déjà testé la bête ce WE. Clairement, l'esthétique et la prise en main est déroutante et donc le couteau ne s'adresse qu'à des utilisateurs qui mettent la fonction en avant. Je n'ai pas aiguisé le couteau à la réception il coupait "suffisamment" pour moi (il rasait donc).

Ce couteau offre de multiples prises en main, toutes utiles :










Initialement je pensais le tester sur une dépouille de sanglier (forme adaptée) en Novembre mais on est désormais "hors saison". Donc test classique pour le forum sur du bois.







Ici avec un droitier (jeune et inexpérimenté mais en progrès : soyez indulgent il fait du wa-jutsu  ) :closedeyes:




1. Perso, je trouve que cela ressemble plus aux sensations que l'on a avec une petite hachette...pas très loin de ce que font les japonais mais sous une forme différente, occidentalisée. Le manche est un poil fin pour moi, mais c'est ok avec des gants et cela limite le poids. La puissance de frappe est comparable à celle obtenue avec une petite hachette grâce au poids sur l'avant, le tranchant fin et à la grande longueur de manche. La pénétration est très impressionnante.

2. L'émouture (par exemple le départ de celle-ci) n'est pas parfaite sur le plan technique. C'est un détail gênant pour l'esthète mais qui ne remet absolument pas en cause l'efficacité de l'outil.




3.Le traitement thermique à l'usage est vraiment très bien maitrisé. On dispose d'une émouture fine donc le tranchant est là. Même si on taille dans du bois avec le couteau sans le ménager, le tranchant est toujours là. Après 15 minutes d'acharnement sur des ronds de bois je me rase toujours : Excellent!

Après "l'effort" la lame est impeccable :


4. En fait, c'est un superbe outil de camp/vie sauvage. Un excellent compromis de couteau pour la chasse et de hachette. Vraiment pas ordinaire. Sa limite c'est le "carving" : mais pour ça on peut prévoir un truc plus petit et plus adapté comme un roselli (et je ne pratique pas souvent). Si on compare à un ensemble scie/couteau équivalent à mes yeux : Helle Brakar et scie de type Bahco on obtient un poids équivalent, environ 380 grammes.

5. C'est donc une solution élégante (compacte et légère) et particulièrement bien adaptée à un chasseur européen qui dispose ainsi d'une lame pouvant dépecer (lame arrondie) et briser des symphyses et des articulations (ce que ne peut pas toujours bien faire une scie). Le même outil peut permettre de dégager un poste de tir  et se montrer efficace au camp (comme une hachette). La lame n'est pas destinée à servir le gros gibier (pour cela il faut un couteau de chasse spécialisé) mais peut facilement achever un chevreuil. La solidité de la lame mériterait d'être testée dans le délicat exercice "dégagement d'un pointe de flèche".

6. L'étui m'emballe moins. D'une part je suis gaucher (pas ambidextre), d'autre part la pression est mal orientée pour un droitier : elle peut s'ouvrir quand on progresse dans les taillis. Ce sont deux détails facilement modifiables. Rappelons que les étuis en cuir ont l'avantage d'être très silencieux.

En résumé : enfin un couteau intéressant par sa réalisation (c'est assez courant chez les artisans) mais surtout par sa conception (et ça c'est plus rare). Je suis 100% d'accord avec Pics (surtout quand il porte son lederhose) sur les petites modifications à apporter pour arrondir les angles.

Je dois dire que c'est un couteau qui m'a réellement intéressé de par sa conception et la qualité de sa réalisation et c'est suffisamment rare pour être souligné. Merci de faire des objets de cette qualité!

Si c'est possible, je souhaiterais le garder encore un mois afin de le tester plus avant sur le terrain car des opportunités (avec Fy par exemple) vont certainement se présenter.

Didier.

« Modifié: 03 mai 2010 à 18:40:19 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

03 mai 2010 à 21:20:01
Réponse #31

Anke


( Vooddo, relis "le cycle de Tschaï")
Kilbith, pas de pb.  ;)
Voodoo, je te le remets en main propre après( c'est un peu pour ça que je voulais être le dernier, gros prétexte à deux roupies pour se voir... :lol: )?

03 mai 2010 à 22:48:27
Réponse #32

christobal


( Vooddo, relis "le cycle de Tschaï")
Kilbith, pas de pb.  ;)
Voodoo, je te le remets en main propre après( c'est un peu pour ça que je voulais être le dernier, gros prétexte à deux roupies pour se voir... :lol: )?
Bonsoir à tous .
Anke, en théorie c'est à moi que tu devrais le remettre mais si ça ¨arrange¨ on peut procéder différemment .  ;)

04 mai 2010 à 07:10:35
Réponse #33

Anke


Sauf si ça t'embêtes Christobal, je peux être le dernier ?

04 mai 2010 à 12:52:16
Réponse #34

christobal


Sauf si ça t'embêtes Christobal, je peux être le dernier ?
Aucun problème de mon côté, je ferai pour ¨arranger tous le monde¨ !  ;)

04 mai 2010 à 14:33:51
Réponse #35

voodoo


Ok on inverse Anke et Christobal (tu pourra donc nous envoyer tes coordonnées) et Kilbith garde le couteau le temps de faire ses test avec Fy entre autre.
Je modifie le fil qui gère le pass around en fonction et on fait le ménage dans celui ci afin de ne garder que les évaluations.
a+
Didier

17 mai 2010 à 13:37:56
Réponse #36

Kilbith


Petit up...




J'ai donc un peu promené le couteau ces derniers jours. Plus que son poids, sa forme assez plate permet de le transporter facilement dans le sac car il est moins encombrant qu'une hache.



Les capacités de coupe sont là. J'ai choisi de ne pas l'aiguiser durant tout le test et je l'enverrai dans l'état au prochain. Je ne sais pas si le testeur précédent l'avait aiguisé, mais il rase toujours même si on peut noter quelques traces d'oxydation sur la lame (j'ai une transpiration acide).

Je trouve que son utilisation à main nue est moins confortable qu'avec les gants. D'une part le manche est un peu étroit (je fais du 9 mini en gant) et lors des frappes, le bec du pommeau transmet des vibrations désagréables. Il faut donc éviter de le toucher ce qui limite l'effet "manche long"



PS : fallait profiter du beau temps...
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 mai 2010 à 16:59:23
Réponse #37

fy


SAlut Kilbith,
J'aurais vu le tranchant peut-être un peu plus courbe...Qu'en penses-tu?(Et ceux qui l'on eu en main)

PS:La dernière photo est splendide.... :love:

17 mai 2010 à 17:12:45
Réponse #38

Kilbith


SAlut Kilbith,
J'aurais vu le tranchant peut-être un peu plus courbe...Qu'en penses-tu?(Et ceux qui l'on eu en main)

C'est un éternel débat...perso, j'aurais souhaité pouvoir m'en servir pour préparer le gibier afin de tester sérieusement "l'arrondi" de la lame au dépouillage. Mais nous sommes hors saison malheureusement (pour le test). Et le couteau n'est pas présenté comme étant un skinner.

L'intérêt d'un moindre arrondi c'est de permettre une incision plus facile sans entailler les viscères au début de la préparation tout en préservant l'aspect "pointe" (ne serait-ce que pour baguer).



Citer
PS:La dernière photo est splendide.... :love:
C'était pas mal, comme toi j'aime beaucoup quand la nature nous titille.



Au fait, j'espère que tu es "ops" désormais.
« Modifié: 18 mai 2010 à 14:04:30 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 mai 2010 à 21:31:03
Réponse #39

voodoo


Fy, tu jettera un oeuil sur les ness couic sur mon site  ;)


17 mai 2010 à 21:53:32
Réponse #40

voodoo


@ fy :
En fait je les ai fait après les premiers tests, ils corrigent ce qui cloche sur le proto.
De test en test, je remarque que les avis convergent, quasiment tout avais été dit dès les posts de Pierr et Pics .
En fait le plus délicat à chaque modif, c'est de faire rentrer la bonne courbe dans un plat de 60mm de large et d'alléger assez le manche sans le rendre fragile.

19 mai 2010 à 22:52:26
Réponse #41

fy


En fait le plus délicat à chaque modif, c'est de faire rentrer la bonne courbe dans un plat de 60mm de large et d'alléger assez le manche sans le rendre fragile.
Salut Voodoo;
J'imagine que pour arriver à faire rentrer cette courbe tout se passe avant le premier coup de marteau en visualisant comment cintrer le plat pour ne pas avoir trop ou pas assez de courbe tout en gardant la cote de l'épaisseur finale???
C'est de cela dont tu parles?

Allèger le manche sans le rendre fragile...Dégressif et troué pas n'importe où...
Moi mes manches(et soies) sont normalisés entièrement une fois pour les contrôles et une deuxième fois au premier tiers pendant l'affinage....Je ne sais pas ce que tu en penses ou si même tu procède ainsi mais j'ai d'assez bons résultats avec mes "grosses" pièces...

01 août 2010 à 20:43:48
Réponse #42

christobal


J'ai reçu le Petit Bucheron mardi dernier et je l'ai utilisé tout au long de cette semaine, en voici mes impressions, après avoir relu le thread en entier je me suis apperçu que c'est le compte-rendu d'arzh qui s'en approche le plus .
Si en ¨statique¨ j'ai trouvé le concept intéressant, sur le terrain il faudrai lui apporter quelques modifications pour qu'il puisse apporter un plus par rapport à certains couteaux on va dire conventionnels, tout d'abord l'arrière de la poignée est trop crochue et les plaquettes trop anguleuses, lors de grosses frappes les doigts sont comprimés sur cet ¨appendice¨ et ça devient rapidement douloureux, ensuite il faudrait qu'il ai légérement plus d'inertie bien que Voodoo affirme que c'est la vitesse qui coupe et non le poids, le Petit Bucheron pèse 255g et je l'ai comparé à deux couteaux de même gabarit mais plus lourds (l'un de 300g et un autre d'environ 400g) j'ai constaté sur des coupes de grosses sections que celui de 300g fait légérement mieux et que celui de 400g se démarque haut la main, après c'est sûr qu'il ne faut pas que ça devienne une enclume mais comme je l'ai fait remarquer à Didier passer de 4 mm d'épaisseur à 5 voir 5,5 mm le rendrai plus efficace sur ce genre de travaux sans affecter sa polyvalence .
Je consacrerai un autre chapitre à la partie métallurgie dès que possible en attendant voici quelques photos, j'ai eu quelques soucis pour en faire hier par manque de luminosité, je suis retourné dans les bois ce matin après avoir fait quelques courses en ville avec mon ¨attirail¨  ;) .

Si sur des petits diamètres il n'y a pas de grandes différences dès que l'on dépasse 3 cm dans du bois sec une certaine inertie est la bienvenue .

Les trois couteaux de même gabarit en ¨lice¨ pour comparaison  ;) .







01 août 2010 à 21:56:03
Réponse #43

voodoo



02 août 2010 à 20:41:29
Réponse #44

christobal


Bon, voici la suite de mes impressions sur le Petit bucheron, elle concerne la partie ¨métallugie¨, voodoo m'avais demandé de comparer le C75 à des aciers issus de la métallurgie des poudres, je dispose pour ça de différents couteaux en CPM 3V, Infi et CPM S35VN .
Après quelques essais j'ai tenu à vérifier la dureté du tranchant du Petit Bucheron car contrairement à bons nombres des ¨essayeurs¨ qui m'ont précédés j'ai trouvé que le tranchant s'émoussait rapidement, résultat elle tourne aux alentours de 56 HRC ce qui est relativement peu comparé aux 59-60 HRC des couteaux que j'ai l'habitude d'utiliser régulièrement, si dans le bois vert on ne s'en aperçoit pratiquement pas, par contre dans la découpe de nourriture (viande, certains fruits et légumes ...) je constate une différence notoire, pour pousser les tests un peu plus loin après l'avoir réaffûté j'ai coupé de la sangle ¨nylon¨ et du carton , c'est là dans le nombre de coupes que l'on voit une grande différence, les aciers issus de la métallurgie des poudres coupent environ quatre fois plus de morceaux de sangle avant de s'émousser, idem dans le carton, la qualité des traitements thermiques du Petit Bucheron n'est pas à remettre en cause (je n'ai pas pu vérifier la finesse du grain) mais au départ j'arrive à obtenir un tranchant ¨rasoir¨ identique aux autres lames c'est donc comme on s'en doute ;) grâce au procédé de fabrication, à la composition et à la dureté des aciers CPM que ce fait la différence .
J'ajouterai que le C75 a tout de même un avantage par rapport aux différents CPM c'est qu'il s'affûte très facilement  :D .

Une petite photo de la découpe de sangle, ça par en ¨javel¨ au fur et à mesure que le fil s'émousse .

Sur cette image une explication supplémentaire sur le couteau de 300g, bien que la lame soit plus épaisse (5mm contre 4) l'émouture est convexe depuis le dos de la lame pour finir à ¨zero grind¨, voilà donc aussi pourquoi elle pénétre mieux dans le bois que celle du Petit Bucheron  ;) .

En conclusion je dirais qu'il ne manque pas grand chose au Petit Bucheron pour être plus efficace dans les grosses découpes qu'un couteau ¨traditionnel¨ ce, tout en restant opérationnel pour les autres tâches, après c'est sûr qu'il possède un ¨look¨ un peu spécial qui plaît ou ne plaît pas et en ce qui me concerne ce n'est pas vraiment ma tasse de thé, quoi qu'il en soit cet outil a été fabriqué sérieusement et je pense que si vous confiez la réalisation de votre couteau à Didier (voodoo) il fera le nécessaire pour ne pas vous décevoir  :D .


« Modifié: 02 août 2010 à 23:09:04 par christobal »

02 août 2010 à 23:44:38
Réponse #45

voodoo


Merci pour cette interessant point de vue  :up:

Bon ben ça m'étonne pas trop ce que tu nous dis là Christian.
J'étais assez surpris (et flatté :-[ ) par rapport aux commentaires sur la durée de coupe, mais je redoutais la comparaison avec les aciers poudre. Au final, le potentiel du c75 est loin des aciers modernes, la contrainte étant qu'en faisant un revenu moins poussé, le fil serais fragilisé (j'ai donc pas poussé la dureté).
Je me demande même si un c75 au sortir d'une trempe plein pot à 61-62hrc et sans revenu (pas possible pour un couteau mais envisageable pour des éprouvettes de test) pourait soutenir la comparaison aux aciers poudre laissés eux a des duretés raisonnables (56 a59hrc); mais c'est de la pure spéculation (  :branleur: de coutelier... ;) )
Mais si vous aimez comme moi aiguiser votre couteau avec la semelle de vos mocassins italiens, le c75 c'est idéal...

Bon, c'est Anke qu'y s'y colle maintenant, ça tombe bien, il vient de revenir...
a+
Didier

03 août 2010 à 11:34:20
Réponse #46

nemesys


...
Mais si vous aimez comme moi aiguiser votre couteau avec la semelle de vos mocassins italiens, le c75 c'est idéal...
...
La grande question c'est plutôt est ce que les mocassins italiens permettent plus de finesse dans le polissage que les babouches marocaines ?

 :lol: :lol: :lol: :lol:
et la oui, on est dans la
pure spéculation (  :branleur: de coutelier... ;) )
Didier, y a t il une raison particulière pour que tu ais utilisé du 4mm au lieux de plus ?
Vu que ce n'est pas un couteau qui va servir à découper la viande dans l'assiette, mais plutôt un usage en camp y a pas vraiment de raison, de rationner le poids non ?

03 août 2010 à 21:38:39
Réponse #47

voodoo


En fait, en cas de disproportion manche lame comme ici, il est plus facile d'équilibrer un couteau fin qu'épais.
En transformant la plate semelle en gruyère je diminue par ex le poids du manche par deux, quelle que soit l'épaisseur, le pourcentage d'allègement est le même ) ; mais pour la lame, plus la lame est épaisse, plus l'émouture doit remonter, plus elle est légère car seul le dos profite du lest.
A titre d'exemple, les chiffres sont imaginaires :
une ébauche de 4mm pèse 400g, 200 de lame et 200 de manche, j'allège le manche au max et je fais mon émouture basse , la lame pèse au final 150g et le manche 100g. Avec les plaquettes ça pourra aller en équilibre.
Le même en 6mm, pèse 600g, 300g de lame et 300g de manche, j'allège a nouveau le manche au max, et je fais mon émouture moitié plus haute (pour garder le même angle), j'ai au final un manche de 150g et une lame de 200g, la proportionnellement le manche deviens plus lourd, avec les plaquettes il vas plonger du cul.

En fait avec ce proto j'avais décidé 12cm de lame et 28cm de longueur car cela me semblais idéal a vue de nez. Mais tout évolue à la lumière de la réalité et l'idée que je me fait de la prochaine génération de manches long que je vais produire (mais je sais pas quand ), est avec un manche sans crochet, lame de 15cm et 5mm d''épais avec un dessin fluide, contrairement au petit bucheron, le tout en 90mcv8 ou 100c6, voir en acier poudre . Je reste sur l'érable ondé, léger, suffisamment robuste, et tellement beau.
J'annoncerais la prod dans le souk avant de mettre en chantier, avec les crobards et les caractéristiques finales . Mais on y est pas, je suis en période de grands chamboulements.
« Modifié: 03 août 2010 à 21:58:25 par voodoo »

03 août 2010 à 22:23:05
Réponse #48

nemesys


Hé bien j'attends avec impatience de voir ce que cela va donner !!!

08 août 2010 à 10:29:05
Réponse #49

guillaume


Je n'ai pas tout lu mais j'ai lu le CR de Christobal et il y a deux trucs qui me font tiquer : le manque de poids et la "faible" dureté de la lame sont mis en avant comme étant plutôt des défauts.
Or perso je choisirais plutôt un couteau dont la dureté est moindre pour pouvoir le réaffûter plus facilement avec n'importe quoi sur le terrain en 5 min (ex : la lime de mon Leatherman). Parce que passer 1H à affûter son couteau à la pierre à eau japonnaise est difficilement réalisable sur le terrain.
De plus je préfère nettement un couteau aux alentours des 100-200 gr, ainsi je ne rechigne jamais à l'avoir en permanance à la ceinture. Pour les gros travaux j'ai une scie et là c'est que du bonheur d'éconmie d'énergie.

Bref je n'ai pas testé le couteau mais je le prendrais plus volontier que les autres.

a+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité