Nos Partenaires

Auteur Sujet: efficacité énergétique  (Lu 6983 fois)

13 septembre 2006 à 21:31:32
Lu 6983 fois

Vero


Salut!

Je pense à me construire une maison "écologique" et je suis à la recchere du système de chauffage idéal.  Bien sûr, je compte beaucoup sur le solaire passif mais c'est loin d'être suffisant pour les hivers québécois.  Je recherche bien sûr un système efficace, le moins polluant possible et à un prix de revient (retour sur l'investissement) raisonnable, et j'aimerais bien viser une plus grande autonomie énergétique.

J'ai regardé plus en détail les plinthes électriques (peu polluante chez nous car issue de l'hydroélectricité), la géothermie (un peu chère à l'achat pour un système d'appoint seulement), le chauffage à bois à haute efficacité (95%) et à émissions réduites ou encore le foyer de masse (lui aussi assez dispendieux).  J'ai aussi entendu parlé de l'antracite.

J'ai beau chercher, j'ai l'impression que trouver le système de chauffage idéal, c'est comme chercher le couteau idéal; tout le monde en rêve mais faut toujours finir par faire des compromis ou en avoir plus d'un!

Quelqu'un a des infos ou des conseils à me donner???

14 septembre 2006 à 09:36:02
Réponse #1

bison solitaire


ça tombe bien ce sujet... Je cherche de plus amples renseignements sur la pompe à chaleur. Je sais que l'état prend en charge 50% du cout, mais qu'en est-il de l'efficacité?

14 septembre 2006 à 11:05:36
Réponse #2

Pierre


Salut Verousse,

Je suis loin d'être spécialiste, mais en plus de la qualité du chauffage, tu sais certainement que la qualité de l'isolation est importante et également un aspect que je connais de puis peu, tu peux réchauffer ou refroidir l'air qui rentre dans la maison en utilisant l'inertie du sol, grace au puits canadien : http://www.ideesmaison.com/construc/conf/pcanad.htm c'est apparemment peu couteux, facile à mettre en oeuvre et très efficace.

Mais je suppose que le puits canadien tu dois déjà connaitre (canadien/quebec ...humour  ;D) ! Bon OK je sors ...

Pierre

14 septembre 2006 à 15:16:44
Réponse #3

promeneur4d


nous on chauffe au bois (eau chaude+chauffage) et ca marche tres bien. bon marché car on connait plusieurs personnes qui nous vendent du bois pour pas cher.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

14 septembre 2006 à 15:49:00
Réponse #4

Vero


Cool le puit canadien... Mais non, je ne connaissais pas.  Peut-être est-ce parce que l'on l'appelle aussi puit "provençal"!  :D  Ça me fait un peu penser à un système de géothermie, mais en plus simple (donc probablement moins cher :))

Il est certain que nous prévoyons utiliser au maximum l'isolation et l'énergie solaire passive.  En fait, nous collaborons avec un constructeur de maisons en ballots de paille qui veut se partir à son compte dans ce domaine.  Isolation supérieure, fenestration de qualité supérieure principalement au sud, etc... Mais tout cela reste quand même insuffisant pour se chauffer lorsqu'il fait -25, jusqu'à -40 avec le facteur vent.  Et de là ma question de : comment se chauffer efficacement, à bon prix ET contribuer le moins possible à la pollution.

Côté facture de chauffage mensuelle, pour une maison bien isolée, j'ai lu que le système de chauffage le plus rentable est soit l'électricité (plinthes électriques fournies par le fournisseur d'hydro-électricité provincial), soit le chauffage au bois à condition d'avoir un poêle à bois à rendement supérieur (95%).

Mais si je vise l'autosuffisance, l'électricité, c'est pas génial.  À moins d'être à un endroit propice aux éoliennes ou à l'hydro-électricité par turbine domestique (ce qui n,est pas mon cas), on dépendra toujours du fournisseur provincial. 

Le chauffage au bois, lui, c'est la production de C02 qui me chicote.  Je veux bien me dire que l'arbre que je brûle a absorbé son équivalent de C02 produit en brûlant lors de sa croissance, mais comme notre planète a déjà un surplus de C02, il serait préférable à mon avis de limiter notre production de C02 pour que nos arbres nous aident à faire descendre ce taux plutôt que simplement le maintenir.

Pas facile... pas facile de trouver LA solution...

14 septembre 2006 à 15:54:42
Réponse #5

promeneur4d


notre chauffage au bois (tout les chauffages a rendement superieurs??) utilise de l'electricité pour fonctionner.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

14 septembre 2006 à 16:10:42
Réponse #6

Nimbus


J'ai regardé plus en détail les plinthes électriques  
Le chauffage électrique (résistance et équivalent) est une aberration. L'efficacité de conversion de thermique vers électrique est d'à peine un tiers, pour les tâches où cela convient il vaut mieux prendre du thermique. Sinon c'est du gaspillage.

Citer
(peu polluante chez nous car issue de l'hydroélectricité),
Les barrages détruisent l'environnement et perturbent l'écosystème. Par contre c'est de l'énergie renouvelable.

Citer
la géothermie (un peu chère à l'achat pour un système d'appoint seulement)
La géothermie, c'est sur des geysers et équivalents. C'est le top par contre je doute que tu aies ça chez toi.
Les pompes à chaleurs, c'est électrique, mais le rendement est très bon. C'est donc assez écologique.

*************************************************************
Info sur les pompes à chaleurs:

Un radiateur électrique, c'est une résistance qui chauffe. L'énergie électrique est transformée en chaleur. C'est bien, mais avec de l'énergie électrique on peut faire mieux que ça:

Vous avez déjà vu un frigo. A l'arrière il y a un radiateur qui est chaud: le réfrigérateur arrache la chaleur au contenu du frigo et la rejette à l'extérieur.
Une pompe à chaleur c'est comme si on prenait un frigo, qu'on le collait à la maison, radiateur vers l'intérieur, et qu'on arrachait la porte: elle prend de la chaleur à l'extérieur (il fait -10, il fera -20 c'est pas mon problème...) et la rejette à l'intérieur.
Bon ça c'est pour l'image. En pratique on va chercher la chaleur dans la terre, de préférence humide, afin d'améliorer la conduction, sinon il faut augmenter la taille du récupérateur.
Mais sur le principe ça marche comme ça.

Vous me direz, c'est comme un réfrigérateur: ça consomme du courant, y a des pertes. C'est là qu'intervient le 2ème effet kiss kool: les pertes c'est surtout de la chaleur, donc on peut les récupérer... pour chauffer.

Bon alors si c'est super pratique, pourquoi y en a pas partout des pompes à chaleur?
* c'est cher.
* il faut creuser (c'est cher et ce n'est pas possible partout)
* le terrain doit s'y préter (problème avec les terrains, notamment trop secs, qui ne conduisent pas assez la chaleur)
* au début les installations étaient fragiles (maintenant ça c'est amélioré)
**************************************************************

Citer
le chauffage à bois à haute efficacité (95%) et à émissions réduites ou encore le foyer de masse (lui aussi assez dispendieux).  J'ai aussi entendu parlé de l'antracite.

J'ai beau chercher, j'ai l'impression que trouver le système de chauffage idéal, c'est comme chercher le couteau idéal; tout le monde en rêve mais faut toujours finir par faire des compromis ou en avoir plus d'un!
Tout les trucs à base de carbones (hydro-carbures: pétrole/gaz, mais aussi bois) produisent du CO2 qui est un gaz à effet de serre. Les chauffages à haute efficacité (pétrole, gaz ou bois) en produisent moins (car plus efficaces, donc pour le même gain de chaleur moins de bois brûlé) mais en produisent quand même.
Le bois à l'avantage d'être renouvelable, mais les coupes sont plus ou moins néfastes à l'environnement suivant comment elles sont réalisées.

Bonus: le solaire:
Le solaire thermique est très bien, notamment pour les chauffe-eau solaires.

Le solaire électrique (panneaux solaires) est de la pure saloperie:
* c'est cher
* les rendements sont minables
* c'est peu efficace, surtout quand on en a le plus besoin (en hiver)
* l'énergie utilisée pour produire le panneau est de l'ordre de grandeur de ce qu'il va produire durant sa durée de vie.
* c'est bourré de saloperies chimiques qu'on ne sait pas recycler
* afin d'avoir un courant à peu près stable, il faut le coupler à des batteries, soit une bonne dose de saloperies chimiques supplémentaires.
Donc à part les endroits isolés où le raccordement au réseau est un problème c'est à éviter à tout prix. En tout cas ce n'est pas écologique.


14 septembre 2006 à 16:11:47
Réponse #7

Pierre


J'avais lu, je ne sait plus dans quelle revue, un procédé qui m'avait paru interessant. Je vais essayer de le décrire de mémoire, or comme ma mémoire défaille, je ne garantie rien   ;D.
 Il faut un mur exposé en plein sud, puis peint en noir. A sa surface est fixée une canalisation du chauffage central peinte également en noir puis sur le tout, est placé un vitrage complet. Au dessus de ce mur, il faut un débord de toit ou une pergola pour faire de l'ombre en été. En hiver le soleil rasant vient chauffer le mur et ajouter quelques précieux degrés à l'eau qui circule.

Coté poele à bois, il existe un matériau, la pierre ollaire ou stéatite, qui emmagasine la chaleur et est capable de la restituer pendant plus de 24 h.  Certain poeles vendus en France ont des parois fait en cette roche, d'autres en sont entièrement constitué comme ceux de la marque Tulikivi :   http://www.tulikivi.com/www/homeFRA.nsf/wwwframeset_lammityslaitteet?OpenPage.

J'ai eu l'occasion d'en voir plusieurs, c'est vraiment très efficace...très cher aussi.  :(

Je ne sais pas si ce genre de poele est diffusé au quebec mais amha ca vaut le coup de s'y interesser.  ;)

A+
Pierre

14 septembre 2006 à 18:29:30
Réponse #8

Vincent S


Citer
Le chauffage électrique (résistance et équivalent) est une aberration. L'efficacité de conversion de thermique vers électrique est d'à peine un tiers, pour les tâches où cela convient il vaut mieux prendre du thermique. Sinon c'est du gaspillage.

La, je comprend pas trop, c'est vrai que la conversion thermique -> electrique n'est pas exeptionnel, mais pour le chauffage, on utilise la conversion electrique-> thermique qui est tres bonne (effet joule). Apres le mode de chauffage est important, car si on utilise une simple resistance la temperature monte d'un coup assez haut pûis retombe, ce qui entraine un certain inconfort et des pertes vers l'exterieur plus importantes, mais en utilisant des dispositifs ayant des inerties elevé comme les chauffages au sol dans des dalles betons, ou des radiateurs ayant des inerties eleves, on gagne en confort par une temperature mieux repartie.

Sinon la geothermie ca n'existe pas qu'en islande  :o , par exemple en France, La maison de la radio a Paris est uniquement chauffé par geothermie (puit a 600m).  c'est sur que tous le monde ne peut pas forrer a cette profondeur mais pour un usage courrant une telle profondeur n'est pas  necessaire.
Apres plus la source d'eau froide est chaude, plus l'efficacite des pompes a chaleur est bonne, donc plus on creuse profond moins la facture d'electricite sera elevee.
Par contre pour cette raison, il faut eviter les pompes a chaleur Air-air ou air-eau (celle qui fonctionnent avec des gros radiateurs exterieurs), car elles sont afficace en intersaison mais des qu'il fait froid elles sont inefficaces ( inferieurs à 1 lorsqu'il fait -10°C donc ca consomme plus d'electricite qu'un chauffage electrique traditionnel :-[ )
 
@+ Vincent S

14 septembre 2006 à 20:01:31
Réponse #9

Nimbus


Citer
Le chauffage électrique (résistance et équivalent) est une aberration. L'efficacité de conversion de thermique vers électrique est d'à peine un tiers, pour les tâches où cela convient il vaut mieux prendre du thermique. Sinon c'est du gaspillage.

La, je comprend pas trop, c'est vrai que la conversion thermique -> electrique n'est pas exeptionnel, mais pour le chauffage, on utilise la conversion electrique-> thermique qui est tres bonne (effet joule).
Sauf que la majeure partie de l'électricité est thermique (centrales thermiques ou nucléaires même combat), que l'énergie mécanique est en général limitée (pour les barrages, par le nombre de sites équipables), qu'il y a des pertes sur le réseau et que de façon générale l'énergie mécanique (car la conversion électrique/mécanique est très bonne) est beaucoup plus chère. Chère pour le porte monnaie, mais également chère pour l'environnement (2/3 gaspillés). Donc l'électricité est à utiliser en priorité là où elle n'est pas remplaçable, car l'électrique peut se substituer au thermique, mais l'inverse est rarement vrai. Il est donc aberrant d'utiliser de l'électrique pour produire du thermique, alors que le thermique direct est beaucoup plus abordable.

15 septembre 2006 à 13:06:33
Réponse #10

bison solitaire


Merci pour les infos sur les pompes à chaleur; dans peu de temps je vais faire rénover mon système de chauffage et on m'a proposé cette option. Hélas si j'ai la chance d'avoir une maison, je n'ai pas de terrain pouvant être creusé. Je serai surement contraint de renouveler mes convecteurs.

21 septembre 2006 à 09:12:09
Réponse #11

Alemel


salut
pour l'anecdote ,  il y a une 15e d'année pendant un  hiver plus froid que d'habitude le givre s'est accumulé sur les fils electriques resultat coupures de courant et 3 jours sans electricité
la maison de mes parents chauffage central au gaz ... mon pere est resté 3 jour sans chauffage avec -15 dehors et + 10° dans la salle a manger grace a la cheminée...
l'année d'apres il t avais un gros poele a bois a la place de la cheminée  :=)
top le  poele a bois 3 buches dedans tiennent de 3 à 6h en fonction de la qualitée du bois
par contre tout ce qui est pompe a chaleur dès qu'il y a coupure de courant => kaput
la totalité des chaudieres modernes pareil ...
alors que le bois est le seul moyen de chauffage qui chauffe 5 fois
quand tu coupe l'arbre , quand tu le debite en  rondin, quand tu transporte les rondins, quand tu fends les rondins en buches et quand tu les brules  :)
le bois est 100% renouvelable, la cendre peut etre  utiliser comme engrais, comme lessive ( pas geniale mais peut depanner )
par contre, si tu as des murs de m*rde un toit pas isolé tu pourra avoir un tres bon chauffage tu gaspillera a fond quel que soit le mode de chauffage  utilisé.
au quebec j'ai vu pas mal de maison en bois en construction, il y a toujours un bati en panneau de bois style aglo, une bonne couche d'isolant, puis le bardage en bois par dessus. l'isolation doit etre 100 fois meilleure que celle des maisons de me*de faite en beton pret a assembler ou meme en parpaing.
l'immeuble ou j'habite a un mur exterieur en beton qui doit faire 12cm d'epaisseur en béton, l'hiver avec seukement zéro dehors le mur est glacé ...

si comme le prevois certains climatologues le gulf stream s'arrete, l'europe de l'ouest, va se retrouver avec le meme climat que le quebec...
quand on vois le bordel a paris avec  10 cm de neige ... lol
je parle meme pas des factures de chauffage ! ou d'une agriculture a revoir a 80 %
ou alors dans un autre post ;)

21 septembre 2006 à 14:01:02
Réponse #12

Vincent S


j4ai le magazine Arbres et forets de Terre Sauvage sous les yeux, où ils consacrent un dossier sur le chauffage au bois, pour information je vous indique le rendement des principaux type de chauffage:
Cheminée foyer ouvert: <10%-30%
Cheminée foyer fermé: 60-85%
poele traditionnel : 40-50%
Poele turbo: 60-70%
poele a post combustion: 60-80%
Poele a inertie: 70-85%
poele a granulés:80-85%
chaudières a buches: 75-85%
chaudiere a bois dechiqueté: 75-85%
Chaudière granulé: jusqu'a 93%


Pour l'utilisation du bois, je vous signale qu'aujourd'hui les chaudieres a granule et a bois dechiquete c'est le meme confort d'utilisation que le GAZ.
Par exemple, mes parents ont installé une chaudière a granulé bois dans une renovationde ferme voué a la location, la chaudière fourni l'eau chaude sanitaire et le chauffage toute l'année :
Il ya une visite d'entretien et de reglage par an, un remplissage de la cuve et un vdage du bac a cendre tous les mois.
En plus, il y a des capteurs de temperature (exterieur et dans chaque appartment) plus des sondes pour la teneur en O² et CO² dans le conduit de cheminée et a l'air libre pour permettre un ajustement de la combustion.
Niveau confort c'est autre chose que la chaudiere a buche (utilisé chez nous :s), ou il faut en moyenne un chargement le matin, puis en fin d'apres midi et un avant de se coucher. mais avec le granule on pert le "plaisir" de l'affouage :s

@++ Vincent S

22 septembre 2006 à 03:08:01
Réponse #13

Baptiste


Citation de: Nimbus
La géothermie, c'est sur des geysers et équivalents. C'est le top par contre je doute que tu aies ça chez toi.
Les pompes à chaleurs, c'est électrique, mais le rendement est très bon. C'est donc assez écologique.

Euh là, je suis pas d'accord, la géothermie c'est la récupération de la chaleur profonde par le biais d'un fluide, l'eau... Point de geyser dans cela... Pour preuve, il y a un gros site géothermique dans l'Est de la France (Soultz sous Forêt) et un dans le Bassin Parisien...


Sinon, un truc que j'ai jamais compris (vous allez surement m'éclairer!), c'est que le chauffage au bois est présenté comme écologique, renouvelable, certe... Mais qu'en sera-t-il quand tout le monde s'y sera mis (poussé par le coût, l'efficacité...) ? Je doute que les forêts françaises puissent fournir autant de foyer sans perdre de leur splendeur et de leur surface...
« Modifié: 22 septembre 2006 à 03:11:13 par Razak »
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

22 septembre 2006 à 14:34:56
Réponse #14

riketz


Ben de toute facon, la grande majorité des forèts francaises sont des forèts plantées et entretenus pour l'exploitation. Donc si il y a plus de demandes, il y aura plus dre production, et espérons-le, plus de replantation.

22 septembre 2006 à 14:58:49
Réponse #15

Baptiste


Ben de toute facon, la grande majorité des forèts francaises sont des forèts plantées et entretenus pour l'exploitation. Donc si il y a plus de demandes, il y aura plus dre production, et espérons-le, plus de replantation.

Je suis entièrement d'accord avec toi, mais le territoire forestier français n'est pas extensible...
De plus, un arbre ne met pas 5 ans pour grandir, mais plutôt 25-30 ans pour un peuplier (qui ne vaut pas grand chose au feu...) et plutôt 100 ans pour un chène...
Alors, s'il y a une forte damande dans quelques années, où trouver le bois le temps que les plantations grandissent ?
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

22 septembre 2006 à 15:04:39
Réponse #16

riketz


Bah... surement en amazonie ou autre...

Cette histoire, c'est un peu comme la pile a combustible ou l'huile de colza (ou de tournesol, je sait plus) c'est des mirroirs aux allouettes qui sont efficaces à petites echelles.

Mais le truc, c'est que quelque soit la méthode utilisée, aussi écologiques soit-elles, le fait qu'il en faudrait une quantité énorme pour répondre aux besoins mondiaux créront de toute manière un gros déséquilibre.

« Modifié: 22 septembre 2006 à 15:06:37 par riketz »

22 septembre 2006 à 15:20:56
Réponse #17

riketz


En ce qui concerne la première phrase, oui. ;D

Pour le reste, non, mais j'ai pas le temps de développer, je suit sur le départ pour le week end!  :doubleup: Donc je continuerai dimanche soir.

Bon week end a tous!


23 septembre 2006 à 12:13:17
Réponse #18

zoltan charles henderson


Pour information, le prix du bois de chauffage flambe ( ;D bon d'accord c'était facile).

Le mètre cube qui se vendait sur pieds aux alentours de 25 euros pare aux enchères à 35 euros.

La stère va se négocier, s'il fait un peu froid cet hiver et si la prix du mazout ne baisse, pas au-dessus des 60 ou 65 euros.

Mieux,  dans les pays européens très boisés, on assiste à une véritable spéculation sur cette augmentation.

Pour vous donner un exemple, la Bosnie, alors que les forêts sont innombrables, le bois se négocie jusqu'à 40 euros la stère.

Quand on sait qu'un salaire élevé à Sarajevo dépasse rarement les 450 euros/mois cela vous donne une idée de ce que veut dire spéculation.

En d'autres termes, quelle que soit l'énergie utilisée, à partir du moment ou celle-ci ne s'autogénèrera pas - et avec rapidité - il est certain que rapidement ces solutions "alternatives" qui pour l'instant restent à des prix raisonnables, vont connaître la loi de l'offre et la demande.

Alors, à vos tronçonneuses et fendeuses...et vite  ;)

25 septembre 2006 à 18:43:13
Réponse #19

Vincent S


Citer
Sinon, un truc que j'ai jamais compris (vous allez surement m'éclairer!), c'est que le chauffage au bois est présenté comme écologique, renouvelable, certe... Mais qu'en sera-t-il quand tout le monde s'y sera mis (poussé par le coût, l'efficacité...) ? Je doute que les forêts françaises puissent fournir autant de foyer sans perdre de leur splendeur et de leur surface...

En france, la ressource en bois est sous exploitée, il y a 30% de l'accroissement annuel qui n'est pas utilise, soit 28 millions de m3. Meme si on n'en recupere que la moitie, cela represente qd meme quelque logement chauffés. Par exemple Venissieux=> 40 000 tonnes <=> 5000 logements, donc 14 millions de  tonnes <=> 1,75 millions de logements ca fait presuqe 6% des logements francais.
Tous ca pour dire que l'on peut aujourd'hui installée quelque chaudiere sans couper toute la foret, juste l'exploitée un peu plus, recuperer les surbilles et autres branchages qui sont laissés sur place des qu'ils sont un peu loin d'une route ou en terrain pentu....

C'est sur que tous le monde ne pourra pas se chauffer au bois,et de meme que pour produire de l'electricite, l'eolien, l'hydraulique et le photovolataique ne peuvent etre utiliser seul sans de gros dommage, c'est un peu comme dans l'agriculture, la monoculture intensive ca entraine plein de probleme. Le tout est de gerer au mieux les differentes sources d'énergie, mais avoir des ressources variés ca entraine un surcout non negligeable que tous le monde n'est pas pres a suporté, donc actuellement on les épuise un a un...

De plus faut pas rever, à part les affouagistes qui peuvent garder un cout de revient relativement faible ( car ils ne compte pas leurs heures....), le prix va augmenter car la demande augmente et la production je ne suis pas sur qu'elle suive demain, car les formations de bucherons/scieur vont pas attirer plus de monde qu'aujourd'hui de jour au lendemain.

@++ Vincent S

03 octobre 2006 à 03:56:07
Réponse #20

Vero


Pour ce qui est du chauffage au bois, de l'accroissement de la demande et du reboisement, je crois que la solution demeure dans l'utilisations de granules.  Ces granules proviennent de résidus industriels qui seraient normalement jetées.  Donc cela utilise les arbres qui seraient déjà coupés pour d'autres industries comme l'ameublement et la construction.

Ce que l'on appelle le foyer de masse peut également être une solution parce qu'étant donné que le foyer est entouré de pierres conductrices de chaleur, une seule attisée réchauffe la la maison pendant toute la journée.  Mais c'est vraiment très cher à l'installation...

08 octobre 2006 à 23:09:13
Réponse #21

973sebastien


salut a tous

je suis dans les bureaux d'étude en électricité et l'economie d'energie est devenu un sujet de plus en plus etudié.

le puit canadien c'est trop cool, un vrai regulateur de chaleur.

Sur un post j'ai lu "un mur peint en noir... plein sud" c'est un mur "trombe" utilisé vers odeillo (four solaire du CNRS) dans les pyrénée en faisant une e-recherche ceux que ca intéresse auront plus de renseignements (ca fait chauffage en hiver et ventilation en été.

 pour info la picsine de font romeu (meme departement) est chaufée au soleil sur le principe tube de cuivre en zigzag peint en noir le tout recouvert d'une vitre 5cm au dessus.

voici pour les renseignements que je peut apporter pour la pompe a chaleur dsl j'ai rien par contre il existe un label nommé HQE:
Haute qualité environnementale, ca a été creer ya pas tres longtemps et de plus en plus de batiment sont construit selon ce label en europe.
ca prend en compte des systems comme la recup des eau de pluie pour les chasses d'eau, les arbres devant les fenetres pour l'ombre l'été et les buisson casse vent pour l'hiver , isolation, ect...

A+ et bon squat

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité