Nos Partenaires

Auteur Sujet: Soap or not soap?  (Lu 27658 fois)

20 mai 2009 à 14:16:02
Lu 27658 fois

Humain


Bonjour à tous!

A la suite de ce post:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,16969.msg236800.html#msg236800
j'ai décidé de me sacrifier à la cause commune  ;D pour tester les effets  du non savonnage quotidien du corps .

Habituellement ma peau est saine, ni grasse, ni sèche, ni boutonneuse, juste quelques rides, rançon de mon grannnnnnnnd âge. Je n'utilise aucune crème, ni de maquillage, ni de déodorant. Pas de problème à l'exposition modéré au froid et au soleil.

Les limites à l'expèrience:

  • Je continue à savonner les mains pour des raisons d'hygiènes évidentes
  • Je surveille l'apparition de manifestations cutanés comme une mycose par exemple
  • Si mes mômes se bouche le nez pour me parler j'use une savonnette immédiatement.

Donc, avec une douche quotidienne uniquement à l'eau:

Quatre premiers jours:
Peau grasse, désagréable au touché. Odeurs de transpiration qui viennent plus vite.

Deux à trois jours suivants:
Normalisation de la peau et des odeurs.

Puis disparition des odeurs de transpiration hors activité physique. Aprés l'activité physique, odeur normal mais qui ne "pique" plus le nez (j'espère que vous voyez ce que je veux dire). Peau redevenue aussi douce que celle d'un enfant !

Pas d'autres différences constatées pour le moment.
A suivre sur le long terme.




20 mai 2009 à 14:51:58
Réponse #1

Chris-C


délire  :up:

bonne expérience, je me suis souvent fait la réfléction qu'aprés plusieurs jours sans se laver les odeurs
disparaissent sur la peau (de transpiration). Je sais pas si c'est l'odorat qui sans accommode  ;)

Le lavage trop regulier détruit la protection naturel de la peau, qui se "regraisse" plus vite le sébum.
Une fois les lavages plus espacés la peau retrouve son équilibre.
J'ai constaté ce phénomène avec les cheveux aussi.

L'alimentation joue un rôle important sur nos odeurs corporelles, d'ailleur autre interrogation:
Les produits d'hygiéne et leurs constituants pas toujours respéctueux de notre santé, utilisés
chaque jour, doivent empecher notre peau de respirer, évacuer les toxines correctement et de se défendre contre les agressions extérieurs, donc rompre le cycle naturel de la transpiration qui de plus se charge de ces molécules chimiques. Tout cela participe peut être a une odeur de transpiration plus marqué alors que la dernière douche n'est pas si loin.
C'est le problème de la peau trop aseptiser, elle craint plus les intempéries, les agressions chimiques de notre monde moderne, qui nous fait acheter plus de produits...ect et au final on pue quand même  :glare:

Les textiles utilisés aussi qui nous laisse dans notre jus, d'ailleur il faudrait que tu poursuivres l'expérience avec différents vêtements et à poils...

Par contre tu comprendras que vu le sérieux du forum ou l'on se trouve le tuto devra comporter des photos  ;D

20 mai 2009 à 15:17:53
Réponse #2

Humain


bonne expérience, je me suis souvent fait la réfléction qu'aprés plusieurs jours sans se laver les odeurs
disparaissent sur la peau (de transpiration). Je sais pas si c'est l'odorat qui sans accommode  ;)

Apparemment les odeurs ont réellement disparus. Il n'y a rien de plus cruel qu'un enfant envers sa mère  :'(, alors si je sentais mauvais on me l'aurait appris sans ménagement  :D .


Les textiles utilisés aussi qui nous laisse dans notre jus, d'ailleur il faudrait que tu poursuivres l'expérience avec différents vêtements et à poils...


Lorsque j'aurai plus de recul  la dessus je posterai.


J'ai constaté ce phénomène avec les cheveux aussi.


Je posterai plus tard à ce sujet là aussi  :)


L'alimentation joue un rôle important sur nos odeurs corporelles,


Je le pense aussi. Mais pour cette expèrience je ne peux rien affirmer vu que j'ai une alimentation un peu spéciale par rapport à la moyenne  (problèmes d'intolérances alimentaires).


Par contre tu comprendras que vu le sérieux du forum ou l'on se trouve le tuto devra comporter des photos  ;D


Hum... Ca m'ennuierais d'être responsable des futurs cauchemars des membres de ce forum....
« Modifié: 08 juin 2009 à 09:07:08 par Humain »

20 mai 2009 à 15:40:16
Réponse #3

lambda


Salut,

j ai recemment pu constater les choses suivantes, suites a 0 douches ou lavage de quelque sorte que ce soit (excepte brossage dents) pendant 6 jours puis 9 jours, au cours d une escapade en milieu froid.
- pas veritablement d odeurs marquantes, corporelles oui mais pas genante pour moi.
- une peau qui se graisse mais pas excessivement, j ai trouve, avec l avantage de ne pas gercer. la fine couche graisseuse semblant proteger la peau de mon visage du froid (entre -10 et -25 grosso merdo).
- au niveau vestimentaire, assez peu d odeurs en general, plus forte au niveau du linge de corps en synthetique, mais pas genante ou ecoeurante. je transpire peu et le froid ambiant a du fortement diminuer les "emanations" de ma personne dans mon environnement.
- pas de probleme de peau.
- cheveux gras, genant au debut et desagreable au toucher (ca colle un peu), puis apres (2 ou 3 jours) ca va mieux, ca se regule on dirait, la chevelure "colle" moins au toucher. c est peut etre aussi du a l effet abrasif du bonnet que j ai pas quitte presque de ces 6 et 9 jours  :huh:...

En ete, sur 4 ou 5 jours par exemple, un peu la meme chose, mais juste plus accentuee. mais apres on "baigne" dedans en permanenece donc on reste suggestif et habitue a soi meme. j ai pas pense a demande aux rares personnes que j ai rencontre durant ces randos estivales.  :)
a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mai 2009 à 23:27:00
Réponse #4

Anke


Je ne me lave jamais le visage avec du savon et ce depuis que je suis gamin, jamais eu de pb. Le seul truc savonneux que j'utilise c'est la mousse à raser ( la moins chère) qui reste nviron deux mn sur ma peau sans que je me frotte avec ( un coup de rasoir et rinçage). J'ai quand même un doute sur le fait de ne pas se laver qui laisse se constituer un film protecteur, hormis sur les parties du corps exposées aux intempéries. Le reste amha doit être lavé ou au moins rincé ( peids, aisselles, plis divers et variés) sèchés correctement et si possible aéré sinon c'est mycoses et "loups" sans aucun doute possible.
Rappelez vous les vieux pleins de plis qui ne se lavent pas, ça macère, ça désquame et en avant... idem pour les nourrissons un peu potelés. Quand aux cheveux.... Bon pour une idée un peu plus précise, je vous propose d'aller faire le tour des lieux de "cloche", mieux encore un petit stage dans les locaux des services d'acceuil hospitalier quand c'est l'hiver et que les pompiers ramassent un sdf "pur et dur"pour l'amener au urgences. Eux ils passent juste le vsab à la désinfection ( pourtant sur la voie publique on est pas des "fondus abolus" de l'hygiène stérilisante, le matos doit être propre avant tout) toi, tu relève les manches et faut dépioter le gars pour le laver des pieds à la tête et là... ben tu découvres ce que ça donne de ne pas se laver. Je me rapelle avoir recousu un mec ( bon c'était y'a longtemps) avec le masque chirurgical imbibé d'alcool de lavande sur le nez, tellement il puait, tandis que des bébètes me galopaient sur les bras ( la couture n'a pas été publiée comme une réference bibliographique sur le point de surget....)

20 mai 2009 à 23:41:06
Réponse #5

Chris-C


d'accord avec toi Anke,

mais c'est un extrème là quand même, l'expérience en cours d'Humain est quand même cadré par une
hygiéne générale...
De même mon expérience pour les cheveux, je les lave 2/semaine et ils sont en meilleur forme que lorsque je les lavais tout les jours.
C'est toujours pareil, entre 2 extrèmes il y a la place pour faire quelque chose de correct.

Au bout d'un moment le film protecteur il doit être tellement encrassé qu'il protége plus rien, il fait plutôt office de terrain propice au dévelloppement de tout un tas de bactéries....

Ceci dit, j'ai pas le profile de miss shampooing 2009, aseptisé de la tête aux pieds... mais ça va  ;D

21 mai 2009 à 06:55:44
Réponse #6

Anke


Absolument Plumok, on est bien d'accord. Mon propos n'était pas d'aller vers les extrèmes ( "aseptie" maladive, ou "crasouille" extrème) mais bien sûr de relativiser ( forum public, j'ai déjà entendu des mômes affirmer que se laver les dents était une connerie parce que ça les abimait ! eh oui...) et de resituer l'hygiène dans le contexte de survie.
Il sera évident pour tous, que dans ce contexte là, un minimum d'hygiène participe à l'attention que l'on porte à soi et que, autant faire se peut, une intégrité cutanée est aussi la garantie d'une santé optimale, l'hygiène faisant partie d'un tout.
Un minimum participe à la durée de "résistance" pour peu que l'on soit bien crevé, en manque de sommeil, voire dénutri. A la moindre porte d'entrée, les "vilaines bébètes microscopiques" viendront participer à foutre le bordel dans nos capacités pour faire face à une situation merdique qui dure. Par ex, si ça devait m'arriver, je pense qu'un rasage de tête serait un de mes premiers choix dans cette direction ( avec protection ensuite pour pas que le soleil me tape sur le carafon) : plus de cheveux = suppression de leur entretien.

21 mai 2009 à 07:44:30
Réponse #7

DavidManise


+1000 Anke.  J'ai déjà eu des potes SDF (mes premiers instructeurs de survie urbaine :)).  Ben ceux qui tenaient le coup se démerdaient pour se laver régulièrement, et changer de fringues.  Au moins de sous-vêtements régulièrement.  Sinon c'est vite un écosystème autonome là-dedans :(

L'idée là, c'est juste de dire qu'on peut se laver sans savon...  grosse différence entre se doucher tous les jours à l'eau claire et se sécher, changer de vêtement et tout, et ne jamais se laver ni jamais se changer... ;)

Ciao ;)

David, qui va finir par être à la bourre avec ces conneries...  7h45 put**n viiiiite !!! ;D
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

21 mai 2009 à 07:47:29
Réponse #8

Humain


Effectivement, il est bon que je reprécise qu'un minimum d'hygiène est gardé.

Les sous vêtments sont changés tous les jours.
Le brossage des dents continue à être au minimum bi-quotidien. Prétendre que ça abime les dents, à moins de le faire avec quelque chose de trop abrasif, me semble être une bêtise monumental  >:( .
Le savonnage des mains est incoutournable pour éviter de transmettre ou d'attraper les moindres germes qui trainent.
Si, pour cette expèrience, je n'utilise plus de savon pour le reste du corps, je n'en frotte pas moins ma peau tous les jours au gant sous l'eau. Sinon il n'est pas besoin de réflèchir longtemps pour comprendre que le mélange de cellules mortes, de poussière, et de vieille sueur feront un bouillon de culture propice aux infections de peau et aux odeurs.

Je rajouterai à l'intention de ceux des lecteurs qui voudraient faire de cette expèrience un pretexte pour ne pas user de leur salle de bain, que la délicieuse odeur de crevette oubliée au soleil qui se dégagera de leur partie intime faute d'hygiène minimal, découragera définitivement les intentions les plus ardentes de leur petit(e)s ami(e)s. Si pour certaine(e)s c'est une évidence, d'autres semblent frappés d'anosmie dès qu'il enlève leur slip.  :bheurk:

Concernant les cheveux j'avais constaté par le passé que les laver tous les jours les rendaient gras et terne. Habituellement je ne les lave au savon qu'une fois par semaine. Pour cette expèrience je ne les rince plus qu'a l'eau. Mais ça ne fait pas encore assez longtemps pour en tirer la moindre conclusion.

08 juin 2009 à 09:54:27
Réponse #9

Humain


Suite de l'expèrience (1)

Bonjour à tous  :)

Cela fait un bon mois que l'expèrience a débuté. Voici ce que je constate:

Mes cheveux ont le même aspect qu'avant l'expèrience, mais ils sont un petit peu moins agréables au toucher. En revanche ils s'emmellent moins qu'avant (avec des cheveux qui arrivent jusque la taille, j'apprécie beaucoup  ;D )

La peau garde le même aspect qu'avant mais est vraiment beaucoup plus douce.

Les odeurs corporelles sont très faibles, même après avoir béché le jardin en plein soleil pendant trois heures.

Après une journée de port, les vêtements synthétiques ont la même odeur désagréable de "portés" qu'avant. Les vêtements en coton ont une odeur beaucoup plus faible, voire quasiement inexistante.
J'ai essayé de garder le même tee-shirt en coton plusieurs jours de suite, activités sportives comprises. J'ai pu le conserver sans odeur particulière quatre jours. Ce n'est qu'au bout de ces quatre jours qu'il a commencé à sentir comme apprès une seule journée de port d'avant l'expèrience.

Je ne me suis pas faite piquer enore une seule fois par un moustique! C'est ce qui me surprend le plus. Mes enfants se font piquer, et habituellement je me fait piquer moi aussi. Coïncidence? A voire sur le long terme.

Chose curieuse, je supporte encore moins bien qu'avant les fortes odeurs de parfums qui émanent quelquefois de mes contemporains.


Pour rappel:
Je me lave à l'eau claire uniquement, tous les soir, en frottant.

Le brossage des dents et le savonnage des mains restent incoutournables. J'ai juste troquée mon savon classique par un savon d'alep, moins parfumé.

Je ne peux pas juger de l'effet de l'alimentation sur les odeurs corporelles car je me nourris de façon trop atypique pour que ce soit pertinent pour les personnes se nourrissant classiquement.


 ;) A +
 


13 juin 2009 à 16:37:11
Réponse #10

Patrick


Je me lave à l'eau claire uniquement, tous les soir, en frottant.
Une question sans doute sotte, le lavage san savon ne nécessite t'il pas plus d'eau qu'avec ?

13 juin 2009 à 17:41:04
Réponse #11

Humain


Une question sans doute sotte, le lavage san savon ne nécessite t'il pas plus d'eau qu'avec ?

Au contraire, je trouve que c'est une bonne question  :) .

En faite c'est comme avec le lavage avec savon, ça dépend des habitudes de chacun.

Quand tu te savonnes tu peux laisser couler l'eau ou choisir de la couper. Elle n'est vraiment nécessaire que pour le pré-mouillage" et le rinçage.

Sans savon tu peux laisser couler l'eau tout le temps ou bien utiliser une bassine dans laquelle tu trempes régulièrement le gant qui te sert à te laver (quitte à changer l'eau une fois ou deux). Ce n'est que pour le rinçage finale (et pour les cheveux) que tu peux allumer la douche, qui dure alors moins d'une minute.

Après quelques tatonnement c'est ce que j'ai fini par adopter comme méthode. C'est moins agréable qu'une douche classique mais nettement plus economique en eau.

A +

  l'Humain


13 juin 2009 à 17:45:46
Réponse #12

Patrick



13 juin 2009 à 21:02:15
Réponse #13

Humain


Salut Wapiti  :)


3 - le lavage à l'eau claire accompagné de friction suffit à enlever sueur, peaux mortes et salissures. Pour se débarrasser de la bourbouille ci-dessus, des expositions à l'eau de pluie (orages) sont un bon remède. Il est évident que les plis physiologiques devront être soumis au savon plus fréquemment.

Pourquoi les plis physiologique devraient-il être savonnés si le reste du corps peut s'en passer? Bien que non exposés au soleil et au froid, ne serait-il pas interressant de leur conserver aussi leur faune bacterienne de surface?  Si on la détruit régulièrement ne prend t-on pas le risque de la voir remplacé par des bactéries plus résistantes au savon et à l'origines de problèmes de peau?
De ma petite expèrience de mère j'en ai retiré qu'il était plus interessant de laver les fesses des bébés à l'eau clair plutôt que d'utiliser n'importe quel produit. Je pense avoir évité nombre d'érythèmes grace à cela. Mais expèrience individuelle n'est pas règle générale...


4 - les Touaregs, manquant la plupart du temps d'eau, se nettoient la peau avec du sable en attendant mieux : faut pas avoir une peau de bébé.

Effectivement  ^-^

En revanche, laver trop bien et brusquement quelqu'un qui ne s'est pas lavé depuis très longtemps, peut lui être fatal. J'ai vu un Sdf amené aux urgences à qui on avait donner un bain énergique, décéder quelques minutes après, ayant eut les pores débouchés, l'afflux brutal d'oxygène dans son organisme affaibli en était la cause. Pourtant, le personnel soignant est averti de ce risque et incité à agir progressivement.

Aurais-tu plus d'explications sur cet intrigant phénomène s'il  te plait?


  l'Humain

13 juin 2009 à 23:53:07
Réponse #14

romrom51


Humain.


Sur un organisme affaibli, l'afflux brutal d'oxygène par la perspiration peut provoquer un choc mortel. C'est rare, mais ça arrive, je ne l'ai vu qu'une fois dans toute ma carrière

salut , tu peux expliquer stp , parce que ,meme après avoir lu la définition ,j'ai pas compris .... :-[
mais je ne dois pas être le seul
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

14 juin 2009 à 11:34:36
Réponse #15

Humain


Wapiti,

Concernant la respiration cutané, je sais qu'elle existe chez les amphibiens, certains poissons, insectes, et même chez quelques mammifères comme la chauve souris (environs 10 pour cent de la respiration si mes souvenirs sont exacts). Mais chez l'être humain il me semblait que les échanges étaient très faibles. Ainsi les cellules cutanés rejeteraient environ un pour cent de leur co2 par la peau, et n'absorberait pas d'oxygène. Je sais qu'il existe des cas de mort très rapide suite au recouvrement d'une grande partie du corps par une peinture. Mais ces morts seraient imputables à l'hyperthermie qui résulte de l'obstruction des pores de la peau, empêchant la sueur de s'écouler. Dans le cas que tu cites, il ne peut s'agir d'hyperthermie, cependant j'ai du mal à comprendre comment sa mort pourrait être du à une reprise de la respiration cutané. C'est pourquoi je serai très interssée si tu avais des documents complémentaires.

Concernant les plis physiologiques, je suis entierement d'accord avec ton analyse mais je ne comprends toujours pas pourquoi il est indispensable de les savonner. Une hygiène plus méticuleuse ne pourrait-elle pas être simplement de se laver quotidiennement soigneusement à l'eau claire, puis de correctement se sécher? Ainsi on ne détruit pas la flaune bactérienne normale, tout en limitant l'accumulation de cellules mortes.

Il ya des gens qui n'ont aucune hygiène et qui sentent mauvais. Normal.
Il  y a des gens qui se lavent soigneusement tous les jours, mais qui se mettent à sentir au bout d'une douzaine d'heures.
Et il y a ce que je constate sur moi-même, plus de savon, premiers jours un peu dfficiles, puis retour à la normal, et enfin disparition totale des mauvaises odeurs même au bout de 24 heures, plis physiologiques compris.

Je ne dis pas que tu as tords hein! J'aime comprendre les choses c'est tout.
 

 l'Humain

Édit: Je me demande dans quelle mesure notre alimentation peut favoriser ou freiner ces phénomènes de macérations, atteintes mycosiques, et miliaires.
« Modifié: 14 juin 2009 à 17:21:23 par Humain »

14 juin 2009 à 14:20:35
Réponse #16

Humain


salut , tu peux expliquer stp , parce que ,meme après avoir lu la définition ,j'ai pas compris .... :-[
mais je ne dois pas être le seul

Euh... Wapiti me corrigera si je me trompe, mais la perspiration désigne l'ensemble des échanges gazeux qui se font de part et d'autre d'une membrane. Dans le cas de la respiration par la peau on parle de perspiration cutanée. C'est également l'évaporation de la sueur à la surface de la peau, ainsi que la vapeur d'eau expirée.

Sur un organisme qui se sert de la perspiration cutanée (comme la grenouille), suite à une restriction en oxygène, l'afflux soudain d'O2 sur la peau peut conduire à un choc qui serait potentiellement mortel. Malheureusement je ne sais pas grand chose sur ce phènomène.

Édit: En fait dans notre cas, pour simplifier ,on peut dire que perspiration=respiration cutané.
« Modifié: 14 juin 2009 à 14:41:05 par Humain »

14 juin 2009 à 15:11:33
Réponse #17

alexr


Les plis physiologiques maintiennent l'humidité et comme la chaleur y est plus importante que sur de grandes surfaces à peu près planes, cela crée un milieu propice aux bactéries, champignons (mycoses), irritations (coutures mal placées avec un textile mouillé par la sueur plus ou moins acide, ça peut aller jusqu'au sang) et forcément odeurs. Les érythèmes sont provoqués par l'humidité stagnante, l'érythème fessier du nourrisson est surtout du à l'urine (P. H. jamais neutre), l'été et quand les bébés sont négligés. Comme ils ont une peau plus fragile ça peut se manifester très vite, même si les parents sont aux petits soins. Donc, les plis physiologiques majeurs (aines, aisselles et les orteils emprisonnés dans des chaussures) doivent bénéficier d'une hygiène plus méticuleuse, sans psychose bien sûr.

Jusqu'à là, je suis le raisonnement.

Citer
À cet effet, s'il faut changer de sous-vêtements tout les jours ou le plus souvent possible, il faut bannir les synthétiques.

Là, je ne comprends plus. Je pensais que les synthétiques en fibres hydrophobes évacuaient mieux la transpiration que le coton, par exemple, ce qui permettait d'éviter ou de limiter la macération.

J'utilise des sous-vêtements synthétiques :
  • Pour les efforts intenses, footing par exemple (évacuation de la transpiration).
  • En randonnée/trek/voyage grand air, pour la rapidité de séchage.

Dans mon expérience, ça ne fonctionne pas trop mal.

14 juin 2009 à 17:14:38
Réponse #18

Anke


Bonjour à tous,
Citer
En revanche, laver trop bien et brusquement quelqu'un qui ne s'est pas lavé depuis très longtemps, peut lui être fatal. J'ai vu un Sdf amené aux urgences à qui on avait donner un bain énergique, décéder quelques minutes après, ayant eut les pores débouchés, l'afflux brutal d'oxygène dans son organisme affaibli en était la cause. Pourtant, le personnel soignant est averti de ce risque et incité à agir progressivement.

 :o Je n'ai jamais vu ça ( mais j'ai pas tout vu). Un décès entrainé par les pores brutalement débouchés, connait pas. Faudrait demander aux plongeurs ce qu'ils en pensent quand ils enlèvent leur combinaison.
Claquer d'un apport d'O2 non plus ( au contraire en général on balance l'O2 à 100% sur les infarct massifs par ex, comme ça on est sûr qu'il en passera au moins un petit peu, je parle d'intervention smur et des premières minutes de réa, on "finasse" après).

En revanche ce que j'ai vu c'est une vaso-dilatation périphérique brutale de l'ensemble des capillaires.
Bain bien chaud et on frotte le gars pour enlever la crasse et on rince à l'eau chaude et on refrotte et on recommence etc... Le gars est bien "dilaté" bien rouge ( les tout petits capillaires sont bien exposés, comme quand on se frotte le bras énergiquement par ex). Du coup le contenu ( 5 l de sang dans le bonhomme) ne change pas, par contre le contenant ( vaisseaux sanguins) a doublé, voire triplé. Tachycardie ( le coeur pompe plus vite, normal y'a moins de pression !), compensation d'hypovolémie, sur un mec en pas trop bonne santé au bout d'un moment le coeur dit : " j'en ai marre de pomper à toute berzingue, je sais plus ou j'en suis  !"( pbs de conduction "électrique" éventuellement shunt au niveau du noeud sinusal) possible fibrillations auriculaires ( les oreillettes font un peu n'importe nawak) puis éventuelles fibrillations ventriculaires ( c'est la suite logique), arrèt cardiaque . En plus, le mec est en hypovolémie le coeur est mal alimenté, donc mal oxygèné, possible infarctus massif ( coeur malade, antécédants inconnus tabagisme et alcoolisme forcenés éventuels, on sait pas ! Et là il est en train de pomper dans le vide).
En fait c'est le passage brutal d'un état à l'autre qui provoque l'accident.

Moralité, mollo sur le gant de toilette et sur l'eau bien chaude avec les sdf.
Seconde moralité, ne pas frotter un mec en hypothermie pour éviter cette vaso-dilatation brutale, le corps n'a pas le temps de s'adapter, mieux vaut envelopper le gars ( ce qu'on fait avec la couverture de survie).
Pour les noyés, idem on frotte pas, on tamponne pour essuyer et on rechauffe douuuuucement ( en plus l'hypothermie protège le neurone, un peu, pas indéfiniment Mikael Jackson peut aller se faire brosser avec son cercueuil refrigèré !  :lol:)
« Modifié: 14 juin 2009 à 17:51:31 par Anke »

14 juin 2009 à 18:55:17
Réponse #19

Anke


No problemo Wapiti. Par contre le vouvoiement , tu oublies hein ( on est tous au même "tarif" ici ) !

14 juin 2009 à 19:52:09
Réponse #20

romrom51


Euh... Wapiti me corrigera si je me trompe, mais la perspiration désigne l'ensemble des échanges gazeux qui se font de part et d'autre d'une membrane. Dans le cas de la respiration par la peau on parle de perspiration cutanée. C'est également l'évaporation de la sueur à la surface de la peau, ainsi que la vapeur d'eau expirée.

Sur un organisme qui se sert de la perspiration cutanée (comme la grenouille), suite à une restriction en oxygène, l'afflux soudain d'O2 sur la peau peut conduire à un choc qui serait potentiellement mortel. Malheureusement je ne sais pas grand chose sur ce phènomène.

Édit: En fait dans notre cas, pour simplifier ,on peut dire que perspiration=respiration cutané.

bien  lu mais je respire par la peau ? comment cela se passe t il dans l'eau ?
oui je sais j'ai du mal..
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

14 juin 2009 à 20:27:53
Réponse #21

Humain


bien  lu mais je respire par la peau ? comment cela se passe t il dans l'eau ?
oui je sais j'ai du mal..

Concernant la respiration cutané, je sais qu'elle existe chez les amphibiens, certains poissons, insectes, et même chez quelques mammifères comme la chauve souris (environs 10 pour cent de la respiration si mes souvenirs sont exacts). Mais chez l'être humain il me semblait que les échanges étaient très faibles. Ainsi les cellules cutanés rejeteraient environ un pour cent de leur co2 par la peau, et n'absorberait pas d'oxygène.

Non, tu ne respires pas par la peau. Tu respires par tes poumons. Ce qui n'est pas le cas de certains animaux qui eux ont besoin de ce phénomène de perspiration cutané pour vivre (la grenouille en est le plus illustre représentant puisque en hibernation elle ne se sert pas du tout de ses poumons).
Comme le dit Wapiti, dans l'eau il y a un échange hydrique qui se fait. Il n'y a qu'a voir l'état des doigts après une demi heure de bain pour le constater. J'ignore ce qu'il en est des échanges ioniques dans l'eau.


oui je sais j'ai du mal..
Il vaut mieux enquiquiner un peu le monde avec ses questions plutôt que de se taire et ne rien avoir compris  :) ;) .

  l'Humain


Édit: définition perspiration: http://books.google.fr/books?id=QkZf_L8l8SYC&pg=PA701&lpg=PA701&dq=perspiration+dictionnaire&source=bl&ots=LwoCtFtEzz&sig=MpvGXpAG53QeHwpmugL6uLBqsZU&hl=fr&ei=YEU1Ss6tDITUjAeKsa2aCg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=10
« Modifié: 14 juin 2009 à 20:49:55 par Humain »

14 juin 2009 à 20:39:31
Réponse #22

Anke


romrom51,
Faut faire simple !
Tu vas dans l'eau quand ? En été. En été y fait chaud, le soleil cogne, tu transpire, donc tu perds de l'eau, donc t'as soif, donc faut boire.
La perspiration, perso j'y crois pas ou bien ça compte pour "peanuts" tout du moins sur le court terme ( revoir les plongeurs et leurs combi de plongée).
Si on regarde le principe de la dialyse péritonéale.
On se sert du péritoine comme une membrane d'échange pour faire pisser le patient :
On injecte dans le mec( avec un tuyau plastique placé à un endroit précis) un liquide qui va "absorber" l'eau que le mec a dans le corps, principes osmotiques ou un truc du genre( en fait le péritoine- grosse surface- sert de filtre ou membrane d'échange : liquide hypertonique absorbe la flotte du mec, jusqu' à ce que les deux liquides soient "égaux" , le liquide qu'on a mis dans le gars, et le liquide qu'il a dans la paillasse) du coup on récupère du liquide qu'il a en trop ( le moins concentré va vers le plus concentré) du coup on "l'assèche". Mais pour récupèrer 100 ou 200 cc ( centimètre cubes) il faut que la surfce d'échange soit en contact des deux liquides pendant au moins 4 h !
Le péritoine c'est super fin, la peau c'est vachement costaud et super épais ( en plus, peut y avoir un peu de gras en dessous de l'épiderme, le gras c'est pas vraiment perméable à la flotte ou au sel! ) et comme surface d'échange du "plus" vers le "moins" pour équilibrer les deux liquides, on fait mieux...
A moins de rester plus de 48 h dans une eau hyper salée( genre mer morte) t'as le temps d'avoir de gros boutons ( acidité et réactions cutanées) sur le cuir avant d'être déshydraté( par ex. La solution la moins concentrée va vers la plus concentrée)....
Bon si je suis pas clair tu me dis, je reformule.

14 juin 2009 à 22:10:49
Réponse #23

romrom51


ok j'ai compris
Citer
, décéder quelques minutes après, ayant eut les pores débouchés, l'afflux brutal d'oxygène dans son organisme affaibli en était la cause.
cet phrase était le point de départ de mon incompréhension maintenant que cet affaire est réglée , je peux retourner à mon job l'esprit apaisé.


Citer
des expositions à l'eau de pluie (orages)
pourquoi l'eau de pluie ? je croyais qu'elle contenait tout plein de produits plus ou moins toxique ?
http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/eaux_pluviales/caracteristique_eau_pluie.php4

"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

14 juin 2009 à 22:29:16
Réponse #24

Anke


romrom, ramasse un peu d'eau de pluie lave toi les mains avec ( et avec du savon) puis fait la m^me chose avec de l'eau du robinet. Avec l'eau de pluie, ça mousse plus, y'a pas d'ions ( calcium etc...) dedans. Reagrde le linge rincé avec l'eau du robinet, il est rèche, ça gratte. Pas avec l'eau de pluie.... ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité