Nos Partenaires

Auteur Sujet: Sac plastique dans les chaussures.  (Lu 23231 fois)

26 novembre 2006 à 18:36:50
Lu 23231 fois

emmuel


Salut !
Comme certains ont pu le remarquer dans d'autres posts, je me suis tapé ce week end l'intégrale des vidéos de monsieur Blomgren.
Dans l'une d'entre elles (starvation la numero 2) il montre que dans ses chaussures il met, dans l'ordre, ses pieds, une paire de chaussetes fines en laine, une grosse paire de chaussettes en laine, un sac plastique tout c*n, et ensuite ses chaussures.
Son explication : la sueur est retenue par le sac plastique et ne mouille pas les pompes  qui restent sèchent.
Alors moi je veux bien, mais là comme ça je trouve ça bizarre. Parce qu'il me semble que l'on doit transpierer deux fois plus dans un endroit pas aéré du tout etconfiné. Ensuite, à quoi ça sert d'avoir des chaussures sèches si on a les pieds qui baignent dans la sueur en permanence ? Les chaussures sèches, on en profite même pas.
Quelqu'un a une esplication ?  :o
je vous met l'adresse…
http://www.bushcraft.se/film/index.html.en
Sinon j'adoreson kit de survie…
« Modifié: 28 novembre 2006 à 09:31:00 par Maximil »

26 novembre 2006 à 19:07:06
Réponse #1

Irys


Je n'ai aucunes explications, mais je me pose les mêmes questions !!!  :o

26 novembre 2006 à 19:10:58
Réponse #2

guillaume


Je pense que c'est pour éviter que les chaussures ne gèlent la nuit?

Et peu être que le fait d'avoir les pieds dans la sueur à 37°C permet de les garder au chaud (comme pour une combi de plongée)?

a+

26 novembre 2006 à 19:15:32
Réponse #3

ipphy


Bonne question  ;D
Est ce que ce genre de pompe est vraiment respirante par rapport à un sac plastique?

En tout cas même si le sac favorise la macération, c'est mieux que des pompes gelées ou humides non?




26 novembre 2006 à 19:22:19
Réponse #4

Kilbith


Salut Emmuel, :)

Blomgren applique un vieux principe la "barrière pare vapeur" aussi connu sous le nom de Vapor Barrier Liner (VBL).

Je vais essayer de résumer le principe de fonctionnement qui dépend de principes de physique et de mécanismes physiologique.

Sur le plan physique :
Dans une atmosphère humide à 100%, l'eau ne s'évapore plus et reste en phase liquide tout simplement parce que l'air ne peut plus contenir de vapeur d'eau. C'est le même phénomène dans un sauna...il fait chaud mais la sueur reste collée sur ta peau.

Rappel (il y a en a qui dormes là bas au fond...le petit Eric par exemple !):  8)

Sur le plan calorique :

On perd de la chaleur par conduction, radiation, respiration, convection et évaporation.

1.Lorsque tu mets un sac en plastique, tu augmentes un peu la conduction car ton pied est humide. De toute façon il sera humide dans une chaussure. Si tu places une sous chaussette en polypropylène (es-tu certain que la sous chaussette est en laine ?), cette matière n'absorbe quasiment pas l'eau, a une densité inférieure à 1 la marque la plus utilisé est sacnadinave (Helly Hansen) ..ton pied trempera moins dans la sueur condensée du sac.

2.Le sac, s'il est blanc ou aluminium....peut légèrement limiter les pertes par radiation.

3.Le sac ne fait rien contre la perte par respiration. Je déconseille fortement l'usage d'une VBL sur le visage. 8)

4.Le sac bloque totalement la perte de chaleur par convection. Remarque, avec des chaussures montantes c'est déjà  pratiquement le cas, normalement.

5.Le sac empêche la perte de chaleur par évaporation : C'est là son principal avantage. Car le passage de l'état liquide à l'état gazeux demande beaucoup d'énergie...donc de chaleur.


Sur le plan physiologique :
Normalement, tu devrais arrêter de transpirer dans une atmosphère saturée d'eau à 100%. Pas de risque de remplir le sac avec de la transpiration.
Un problème avec cette technique. L'humidité va attendrir ta peau et il y a un gros risque de phlyctènes  8). De plus l'atmosphère humide et chaude c'est le pied pour le développement des bactéries anaérobies et les champignons. Pas grave sur une courte durée....pour un usage régulier il faut mettre une pommade antimycosique...

Le gain principal est indirect :
On a  vu que le sac plastique ne diminuait pas les pertes par conduction. En fait il les diminue fortement mais pas directement.
Explication :
Lorsque tu portes des chaussures et qu'il fait très froid. L'humidité condense à l'intérieur des chaussures. D'une part parce que l'air très froid absorbe peu l'humidité et ne sêche pas l'exterieur des chaussures, d'autre part car tu as une carapace de glace sur tes chaussures.
Au bout de plusieurs jours, tes chaussures sont imbibées de sueur ainsi que tes chaussettes...dans ces conditions leur capacité d'isolation peut devenir négative. Cela veut dire que la chaleur de ton peid sert à réchauffer la chaussure et la chausssette...pas glop du tout  :'(
Grâce au VBL, la capacité d'isolation de la chaussure et des chaussettes reste totale....tu échappes à l'amputation et au pieds de cochons. :up:

Au final tu a la sensation de prendre un bain de pied à 37°C. La sous-chaussette améliore la sensation et protège la peau des frottements du sac.

did
« Modifié: 26 novembre 2006 à 21:25:05 par Kilbith »

26 novembre 2006 à 19:29:31
Réponse #5

Cynry


Je me suis posé une question du même style en voyant la vidéo.
Puisqu'il a 2 paires de chaussettes, pourquoi il met pas dans l'ordre suivant: première paire, sac plastique, 2ème paire, chaussure ? Ca éviterai de mouiller les 2 paires, moins de change à avoir donc. Où même à l'extrème, pourquoi pas le sac plastique directement sur le pied ? Ca doit être zéro niveau confort, mais niveau isolation, c'est pas encore mieux ?

26 novembre 2006 à 19:41:24
Réponse #6

emmuel


Aaaaaahhhhh Kilbith, Kilbith.  :akhbar: :akhbar: :akhbar: :akhbar: :akhbar: :akhbar: :akhbar:

26 novembre 2006 à 21:03:42
Réponse #7

Diesel


Rappel (il y a en a qui dormes là bas au fond...le petit Eric par exemple !):  8)
Qui ? Husk ?. ;D

Le coup du sac plastique a été utilisé notamment par Jean-Louis Etienne lors de ses expéditions au pôle nord.
Je conseille ses livres à ceux qui aime les histoires qui font froid dans le dos.

Décidément Didier est le plus fort quand il s'agit d'expliquer les choses ... je ne fais pas le poids.. :akhbar:

27 novembre 2006 à 18:51:40
Réponse #8

Irys


Pour l'hiver, j'ai des bottes de la marque Baffin, et dans le chausson, il y à 2 couches de feuilles d'aluminium.
C'est pour le même principe ???

Merci Kilbith pour tes explications claires, un vrai puit de sciences ce type.  :akhbar: :akhbar: :akhbar:

27 novembre 2006 à 19:14:18
Réponse #9

huskbarthai


Rappel (il y a en a qui dormes là bas au fond...le petit Eric par exemple !):  8)
Qui ? Husk ?. ;D

QUOI? quoi, quoi... ok je me rendort...  ;)
"Moi j'aime trop mon prochain pour le laisser souffrir, sans cesse je tends la main pour l'aider à en finir..."


27 novembre 2006 à 19:21:39
Réponse #10

Kilbith


Salut, :-[

Pour les bottes baffin que je ne connais pas : si c'est comme pour mes sorel, ce n'est pas la même chose.
Il s'agit d'une barriere aluminisée avec plein de petits trous pour laisser passer la transpiration. L'idée c'est de renvoyer la chaleur radiante.

Intérêt moyen dans des bottes, c'est surtout efficace au contact de la peau. Surtout marketing pour que le client puisse "voir" que le produit est technique.
Certains sacs snugpack ont une barrière de ce type.
Le produit était à la mode il y a 20 ans sous le nom de somflex écran.

did, ;)

27 novembre 2006 à 23:32:02
Réponse #11

DavidManise


Did a tout bien expliqué...  :up:

Juste un petit truc : les "rubbers" (sorels, etc.), c'est exactement le même principe, sauf que c'est la botte elle-même qui fait vapor barrier liner...  d'où l'utilité d'avoir deux paires de feutres et un bon poêle à bois pour les faire sécher (pas trop près sinon ça foule).

Pour en revenir aux grolles en cuir de montagne : perso je préfère encore trimballer une paire de chaussettes en coton dans mon sac.  Quand les chaussures sont trop humides ou mouillées, j'enfile les chaussettes en coton, puis les bottes, bien serrées.  Je marche 500m, je remets les chaussettes en laine, et c'est nickel (le coton a absorbé une bonne partie de l'eau du cuir).  Je fais ensuite sécher les chaussettes en coton comme je peux (plus facile à sécher que le cuir...).

Sinon reste l'option cordura ou synthétique...  justes des trails, des guêtres et des chaussettes en laine c'est impressionnant comme ça isole bien.

Ciao ;)

David
« Modifié: 27 novembre 2006 à 23:42:11 par Manitou »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 novembre 2006 à 01:06:55
Réponse #12

Nimbus


Le sac en plastique c'est pas un truc en soit. C'est juste pour compenser les godasse modernes qui sont plutôt étanches malgré leurs membranes soit-disant "respirantes".

28 novembre 2006 à 08:40:07
Réponse #13

DavidManise


Si t'as des godasses vraiment étanches, je vois pas l'intérêt du sac plastique ;)

Si t'as des godasses semi-étanches, là oui...

Si t'as des godasses pas étanches du tout qui sèchent vite (trails), je vois pas l'intérêt non plus.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 novembre 2006 à 10:29:24
Réponse #14

Pierrot


Dans le même ordre d'idée, quelqu'un a-t-il essayé de s'envelopper les pieds de papier journal par grand froid pour augmenter l'isolation des chaussures ?

28 novembre 2006 à 10:37:52
Réponse #15

Maximil


Oui. Ca marche très bien mais:
il faut une paire de chaussures plus grandes car cela prend vite beaucoup de place, mais il faut qu'elle soit suffisamment petite car perso, je glissais dedans.
Je n'ai pas testé longtemps mais si effectivement l'isolation était bien meilleur, le bruit ne me plaisait pas trop.
Peut être qu'en les mettant sous la semelle de propreté uniquement et rien sur les côtés ni le dessus.
Si les papiers sont mal mis, ca fait des plis voir des boules et on ne peut plus marcher avec. Il ne faut donc pas les mettre à la va vite.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

28 novembre 2006 à 11:52:05
Réponse #16

Kilbith


Dans le même ordre d'idée, quelqu'un a-t-il essayé de s'envelopper les pieds de papier journal par grand froid pour augmenter l'isolation des chaussures ?

Salut,

TECHNIQUES de GESTION DE L'HUMIDITE PAR "SACRIFICE"

J'ai déjà utilisé, comme je le disais dans un post précédent, la technique des semelles découpées dans du journal. Il faut changer chaque jours, mais cela isole et absorbe bien l'humidité...donc apport de chaleur....
A priori on peut aussi employer cette méthode pour l'ensemble du pied....en faisant une chaussette russe avec le journal.

Le papier journal c'est impeccable pour sécher les chaussures en cuir durant la nuit. Faire une boule, la glisser dans la chaussure et hop !

Deux petites éponges naturelles...ça le fait aussi !

Deux paires de chaussettes permettent, en alternant, d'éponger une partie de l'humidité sans avoir froid...Il faut choisir les vieilles chaussettes à cotes aérées qui forment un volume d'air le long de la tige de la chaussure de cuir plutôt que celles éponges. D'une part elles sèchent plus vite, d'autre part en marchant elles permettent l'évacuation de l'humidité le long de la tige car elles sont plus aérées...elles provoquent plus d'ampoules...

Dans le même ordre d'idée, Monnet a fabriqué pendant longtemps des chaussettes avec de la laine sur le pied mais la jambe en coton. L'humidité des grosses cuirs était absorbé par la laine chaude puis pompé par le coton de la jambe ou il s'évaporait grâce à la grande surface et à la chaleur du mollet. Marchait bien avec un Knickers.

Sinon le truc de David est efficace. Les chaussettes coton peuvent être séchées au feu et sont réutilisables. En dehors de cela elles sont utiles pour manipuler les gamelles chaudes et peuvent servir à isoler les gourdes Sigg....

Une variante de la méthode de David, adaptée au corps, c'est de porter un mimile à troutrou bien large (si possible teint en noir) sous le Kway étanche ou imbibé de pluie. Il absorbe l'humidité pendant l'effort, on l'enlève à l'arrivée et il sèche au feu. C'était un moyen classique de gérer la pluie avant les membranes imperrespirantes.

did ;)
« Modifié: 28 novembre 2006 à 12:10:56 par Kilbith »

28 novembre 2006 à 11:59:18
Réponse #17

Kilbith


Si t'as des godasses vraiment étanches, je vois pas l'intérêt du sac plastique ;)

David

Cela dépend de la conception de la chaussure étanche:

1.Si on a une paire de Mickey Mouse boot (bunny boot, K boot), il n'y a pas d'intérêt car l'isolant est enfermé dans un compartiment étanche. Simultanèment, cette technique à été utilisée dans les chaussures anglaises de la première ascension de l'Everest par Hillary et Tensing.
http://en.wikipedia.org/wiki/Cold_weather_boot

2. Si les chaussures sont des bottes en caoutchouc montantes avec des feutres à l'intérieur. La technique redevient intéressante. Avec cette méthode (sac en VBL), le feutre n'est pas mouillé par la condensation de la transpiration et garde son isolation sur plusieurs jours. C'est aussi utile dans les sorels avec une seule paire de feutre, mais normalement le feutre doit sécher un peu dans la partie haute qui est en cuir ...

AMHA, c'est une technique a réserver aux cas d'urgences. en effet, ce n'est pas confortable, le pied glisse et cela provoque des ampoules et des mycoses a terme....On peut aussi se contenter d'appliquer cette technique durant la nuit.


did
« Modifié: 28 novembre 2006 à 13:02:14 par Kilbith »

28 novembre 2006 à 13:01:05
Réponse #18

Diesel


Une variante de la méthode de David, adaptée au corps, c'est de porter un mimile à troutrou bien large (si possible teint en noir) sous le Kway étanche ou imbibé de pluie
Tu peux me dire ce qu'est un "mimile à troutrou bien large " SVP.  je ne connais pas. 
P.s. Tu veux dire un Emile à trou bien large, je suppose .  ;D

28 novembre 2006 à 13:12:54
Réponse #19

emmuel


Il veut dire un mimile dont les trous sont bien large.
(Un mimile à toujours des trous, sinon ça s'appelle un Marcel  ;D)

28 novembre 2006 à 13:21:01
Réponse #20

Pierrot


Citer
Un mimile à toujours des trous, sinon ça s'appelle un Marcel

La différence est subtile et mérite d'être connue, ce forum est un puits de science.


28 novembre 2006 à 13:28:38
Réponse #21

Diesel


Emile, Marcel, je confond les deux moi.  ;D
Merci de la précision, ma passion des avions m'a encore joué des tours

Emile = BF109E pour les fans, je suis sujet à confusion  ....

28 novembre 2006 à 13:30:24
Réponse #22

Kilbith


Mimile à trou trou : Tricot de peau à point tamisé pour une aération maximum...variation sur le thème du Marcel.



Modeste, je pose de dos !  ;D ;D ;D


Au delà de la blague, un débardeur de ce type c'est léger et agréable sur la peau du fait de l'aération. Le séchage est assez rapide. Facile à trouver, c'est une solution envisageable pour les inconditionnels du coton (Eminence).
Il faut le choisir "bien large" pour passer sur les autres vêtements pour l'utilisation décrite ci-dessus...

Did, ;)


Ps : Diesel, j'suis moderne moi, je pilote au moins un Gustave
« Modifié: 28 novembre 2006 à 13:58:55 par Kilbith »

28 novembre 2006 à 13:34:59
Réponse #23

Diesel


Didier, tu veux la photo de ton profil en string vest pour bien mettre en valeur le reste de ton corps divin peut-être ?. 

P.S. c'est vrai que c'est de ton époque.  ;D
ReP.S. oh le vilain Kilbith qui fait du bruit. Tu te laisse aller Didier.  ::)
« Modifié: 28 novembre 2006 à 13:45:59 par Diesel »

28 novembre 2006 à 13:43:46
Réponse #24

Kilbith



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité